L’incubateur de création et de stylisme Setsuné de Toronto
Photo Credit: http://setsuneincubator.com/

Setsuné Indigenous Fashion Incubator propose des accessoires de cuisine d’inspiration autochtone à Ikea

Share

Une collection unique issue de l’économie sociale et circulaire

La collection en édition limitée ÅTERSTÄLLA, qui signifie « rénover » en suédois, a vu le jour grâce au partenariat entre IKEA et De Kringwinkel Ateljee, une organisation de Gand en Belgique qui a pour mandat de favoriser le retour à l’emploi de personnes en situation précaire.

Telle est la définition que donne de cette collection IKEA, entreprise suédoise dont le siège social se trouve à Delft aux Pays-Bas.

Le concept ÅTERSTÄLLA maintenant au Canada

Setsuné Indigenous Fashion Incubator est un « incubateur de création de mise en marché d’œuvres de créateurs de Premières Nations ».

Setsuné vient de s’associer avec Ikea afin de mettre en marché une collection d’accessoires et ustensiles de cuisine qui témoignent de notions traditionnelles de préservation des ressources tout en faisant la fête.

Tout comme dans le projet de Gand en Belgique, les produits ne seront vendus que localement.

Ainsi, la grande surface située à Etobicoke, à l’ouest de Toronto, offrira à compter du 6 juin les produits créés par les artistes et artisans autochtones du collectif Setsuné et entièrement réalisés avec des tissus récupérés et recyclés.

Des objets créés par Setsuné pour la collection ÅTERSTÄLLA chez Ikea. (Setsuné Indigenous Fashion Incubator)

On y trouvera des draps, des rideaux, des tabliers, des serviettes, etc. qui, autrement, auraient pris la direction des poubelles.

Sage Paul, styliste et cofondatrice de Setsuné Indigenous Fashion Incubator (Western Studio)

« In our culture, if you go hunting, we would use all parts of the animals, and we just kind of took those ideas into the kitchen. So we made all items that you can use for kitchen, food preparation, feasting.

(Trad. : Dans nos cultures, quand nous revenons de la chasse, nous devons utiliser toutes les parties de l’animal abattu. Nous avons pris cette idée et l’avons incorporée dans ce que nous avons créé pour la cuisine, pour la préparation des aliments et pour la fête.) »

Sage Paul, cofondatrice de Setsuné

Quant au partenariat avec une multinationale comme Ikea, l’équipe de Setsuné y est allée avec beaucoup de précautions.

« We went in with our guard up because of cultural appropriation and exploiting Indigenous people and Indigenous women specifically.

(Trad. : Nous y sommes allées en étant sur nos gardes surtout en ce qui avait trait à la notion d’appropriation culturelle et d’exploitation des Autochtones, surtout des femmes autochtones.)»

Sage Paul

Les stylistes et créatrices de Setsuné Indigenous Fashion Incubator. De gauche à droite, : Sage Paul, Skye Paul, Theresa Stevenson, production mentor Shawn Grey, Rosary Spence, Jodi Lynn Maracle, and Erika Iserhoff. (Setsuné Indigenous Fashion Incubator)

Setsuné veut dire grand-mère en déné. Le nom de l’incubateur a été choisi pour reconnaître et mettre en valeur la transmission intergénérationnelle, la mémoire du sang et des histoires millénaires en arts et en création de mode.

RCI, CBC, Setsuné Indigenous Fashion Incubator, IKEA Belgique

Share
Catégories : Arts et spectacles, Autochtones, Économie, Environnement, International, Société
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*