Justin Trudeau et Leo Varadkar en conférence de presse à l’issue de leur entretien, mardi

Justin Trudeau et Leo Varadkar en conférence de presse à l’issue de leur entretien, mardi
Photo Credit: Paul Faith Agence France-Presse

Justin Trudeau et l’Irlandais Leo Varadkar vantent le libre-échange avant la tenue du G20 avec Trump

À quelques jours d’un sommet du G20 en présence de Donald Trump, le premier ministre canadien Justin Trudeau et son homologue de l’Irlande, Leo Varadkar, ont fait l’éloge de l’accord de libre-échange entre le Canada et les pays de l’Union européenne (UE), mardi, lors de leur conférence de presse conjointe à Dublin.

M. Trudeau a répété que l’Accord économique et commercial global (AECG) avec l’Europe, signé cette dernière année, va stimuler la croissance économique et créera des emplois des deux côtés de l’Atlantique, au bénéfice de tous les travailleurs. Selon lui, « l’AECG permettra aux entreprises canadiennes et irlandaises de se donner mutuellement un meilleur accès à leur marché. Cela permettra de renforcer la croissance économique, le genre de croissance qui avantage tous les citoyens et non uniquement les plus riches ».

« Il y a des possibilités immenses pour des pays comme le Canada et l’Irlande, à un moment où nos alliés principaux et nos partenaires commerciaux que sont les États-Unis et le Royaume-Uni se referment sur eux-mêmes », a ajouté le premier ministre canadien.

Justin Trudeau a livré un discours devant des finissants universitaires à Édimbourg. Photo : Radio-Canada/Raphaël Bouvier-Auclair
Justin Trudeau a livré un discours devant des finissants universitaires à Édimbourg. Photo : Radio-Canada/Raphaël Bouvier-Auclair

Deux pays aux côtés de nations qui se replient sur elles-mêmes.

Le premier ministre Varadkar a établi une similitude entre son pays et le Canada : ils ont de puissants voisins qui semblent vouloir faire bande à part. Pour le Canada, il s’agit des États-Unis, devenus plus protectionnistes, et dans le cas de l’Irlande, le Royaume-Uni, qui entame son divorce de l’Union européenne.

Les deux dirigeants ont mentionné l’importance d’être inclusif. « Les Canadiens et les Irlandais comprennent qu’il n’est pas suffisant de tolérer nos voisins. Nous devons apprécier les choses qui rendent chacun de nous unique, qu’il s’agisse de notre genre, de la langue que nous parlons à la maison, de notre lieu de culte ou de la personne que nous aimons », a souligné M. Trudeau.

La semaine dernière, Justin Trudeau avait déploré la décision des États-Unis d’imposer des taxes antidumping sur le bois d’oeuvre. Outre le bois, la guerre commerciale entre les États-Unis et le Canada touche des entreprises comme le constructeur aéronautique Bombardier, présent à Belfast et visé par une enquête antidumping réclamée par le groupe américain Boeing.

Léo Varadkar, Justin Trudeau et la reine Elisabeth II
Léo Varadkar, Justin Trudeau et la reine Elisabeth II © (Associated Press/Canadian Press)

Unis dans le défi de combattre les changements climatiques

Justin Trudeau et Leo Varadkar ont aussi fait part de leurs engagements en faveur de la lutte aux changements climatiques, de la diversité sociale et de l’équilibre des sexes au sein des gouvernements.

M. Varadkar a lancé à la blague qu’il avait reçu de bons conseils de la part de Justin Trudeau pendant leur rencontre, puisqu’il est au pouvoir depuis 18 jours seulement, tandis que son homologue canadien est premier ministre depuis environ 18 mois.

La prochaine étape du séjour en Europe du premier ministre Trudeau sera une rencontre en Écosse avec la reine Élisabeth II. Il se rendra ensuite en Allemagne pour prendre part au sommet du G20, où l’on s’attend à un bras de fer entre la chancelière allemande, Angela Merkel, et le président américain, Donald Trump, au sujet d’enjeux comme l’isolationnisme et le protectionnisme.

Lisez la suite…
Mission critique à deux faces de Justin Trudeau au sommet du G20 en Europe

Ce sommet servira de test pour sa nouvelle politique étrangère qui permettrait au Canada de se tailler une place dans le monde. Ce sera aussi pour lui l’occasion de servir d’intermédiaire entre l’Europe et les États-Unis, aux points de vue très divergents, depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche.

Ce sommet servira de test pour sa nouvelle politique étrangère qui permettrait au Canada de se tailler une place dans le monde. Ce sera aussi pour lui l’occasion de servir d’intermédiaire entre l’Europe et les États-Unis, aux points de vue très divergents, depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche.

RCI avec La Presse canadienne et CBC

En complément

Trudeau to meet Irish PM and the Queen ahead of G20 summit – CBC 

Avant de rencontrer la reine, Justin Trudeau s’adresse à des étudiants écossais – Radio-Canada 

Poutine parlera à Trump de l’Ukraine et de la Syrie – Radio-Canada 

Catégories : Économie, International, Politique
Mots-clés : , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*