Justin Trudeau - La Presse canadienne

Justin Trudeau - La Presse canadienne

Mission critique à deux faces de Justin Trudeau au sommet du G20 en Europe

Share

Justin Trudeau amorce lundi une mission en Europe qui se terminera par la rencontre des pays du G20. Ce sommet servira de test pour sa nouvelle politique étrangère qui permettrait au Canada de se tailler une place dans le monde.

Ce sera aussi pour lui l’occasion de servir d’intermédiaire entre l’Europe et les États-Unis, aux points de vue très divergents, depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche.

Sur Twitter, ce week-end, le président américain a souligné l’amitié particulière qui le lie au premier ministre canadien, parlant de lui comme son nouvel ami.

Il semble que Trump prête attention aux opinions de Justin Trudeau, ce qui pourrait être utile dans le contexte des négociations et des pourparlers du G20.

Justin Trudeau et Donald Trump, lors du sommet du G7 en Italie, le 27 mai dernier.SEAN KILPATRICK, ARCHIVES PC
Justin Trudeau et Donald Trump, lors du sommet du G7 en Italie, le 27 mai dernier.SEAN KILPATRICK, ARCHIVES PC

Le premier ministre canadien pourrait ne pas avoir les coudées franches

Justin Trudeau pourrait selon certains observateurs être limité dans ce qu’il peut faire en raison des liens géographiques et commerciaux entre le Canada et les États-Unis.

Cela le placerait dans une situation particulière, souligne Colin Robertson, un ancien diplomate canadien. « Le reste du monde a été impressionné par la façon dont Justin Trudeau a géré M. Trump », a-t-il analysé.

En même temps, le Canada veut tracer son propre chemin, a signalé la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland, dans sa nouvelle politique étrangère. Cette nouvelle trajectoire comprend le renforcement des organisations multilatérales, dont les Nations unies, l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) et l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Le premier ministre Justin Trudeau aux côtés du président américain Donald Trump lors de sa visite à la Maison-Blanche en février dernier.
Le premier ministre Justin Trudeau aux côtés du président américain Donald Trump lors de sa visite à la Maison-Blanche en février dernier. © Andrew Harrer/Bloomberg

Hostilités ouvertes entre Trump et Merkel

Le ton est donné pour le sommet de vendredi, à Hambourg, en Allemagne. L’hôte de la rencontre, la chancelière allemande Angela Merkel, a ouvertement critiqué les politiques du président américain, sans le nommer.

Lors d’un discours au Parlement allemand la semaine dernière, Mme Merkel a déclaré que « toute personne qui croit pouvoir régler les problèmes du monde par l’isolationnisme et le protectionnisme se trompe ». C’était une flèche contre la politique de « l’Amérique d’abord » prônée par le président Trump.

Ses priorités en vue du G20 — une plus grande coopération mondiale pour lutter contre les changements climatiques et le terrorisme, en plus de renforcer le commerce mondial — sont radicalement différentes de celles de M. Trump, qui selon plusieurs veut isoler les États-Unis du reste du monde.

© Sean Gallup / Getty Images

« Guerre de mots »

M. Trump, pour sa part, s’est livré à une guerre de mots avec la dirigeante allemande, soulignant le « déficit commercial massif » que les États-Unis ont avec l’Allemagne et menaçant d’imposer des taxes d’importation sur les véhicules construits en Allemagne.

Le mois dernier, au sommet du G7 en Italie, le président américain s’est retrouvé isolé alors que les six autres dirigeants, dont Mme Merkel et M. Trudeau, l’avaient exhorté à rester dans l’Accord de Paris sur le climat, un traité international visant à limiter le réchauffement planétaire en deçà de deux degrés Celsius par rapport à l’ère préindustrielle.

M. Trump s’est braqué et a refusé de signer le communiqué du G7 portant sur cet accord. Et il a plus tard annoncé que les États-Unis se retiraient.

Depuis ce temps, la chancelière allemande a travaillé fort pour promouvoir l’accord auprès des autres dirigeants du G20, dont la Chine, l’Inde, le Mexique et l’Argentine.

RCI avec La Presse canadienne

En complément

Pressions sur Trump et Trudeau aux sommets de l’OTAN et du G7 – RCI 

Rapprochement sur les femmes et l’ALENA entre Trump et Trudeau – RCI 

Trudeau à la Maison-Blanche : quelle stratégie en face de Donald Trump ? – RCI 

Share
Catégories : Économie, International, Politique
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Mission critique à deux faces de Justin Trudeau au sommet du G20 en Europe»
  1. Avatar Gilles Talbot dit :

    Les Canadiens qui ont accepté Justin Trudeau comme 1er ministre reconnaissent t’il leur Erreure? Une des ses promesses sur Le POT l’ t’il fait élire ? Ou c’est parce qu’il étais Photogénique?