Les Canadiens mieux informés en santé ont tendance à profiter d'une meilleure santé, selon un sondage de PSC Canada

Les Canadiens mieux informés en santé ont tendance à profiter d'une meilleure santé, selon un sondage de PSC Canada
Photo Credit: CBC

De plus en plus de Canadiens ont de bonnes connaissances en prévention et en soins de santé

Share

À l’occasion de la journée internationale des autosoins, Produit de santé et consommateurs Canada (PSC Canada) a publié les résultats d’un sondage qui souligne que les Canadiens sont bien informés sur la santé, ce qui représente un atout important pour la prise en main de leur bien-être.

Gerry Harrington, vice-président aux politiques et affaires réglementaires à PSC Canada © PSC Canada

Un niveau de littératie parfois supérieur à celui des Européens

Le niveau élevé des connaissances des Canadiens en santé est tout à leur avantage, affirme Gerry Harrington, le vice-président aux politiques et affaires réglementaires à PSC Canada.

Selon M. Harrington, en ce qui concerne les renseignements sur la santé et la prévention des maladies, les Canadiens n’ont rien à envier aux Européens.

 Dans l’ensemble, 73 % des Canadiens se retrouvent dans les catégories « excellent » et « suffisant », comparativement à 61 % des Néerlandais, 60 % des Irlandais, 55 % des Polonais et 54 % des Allemands.   

Ils sont tout à fait aptes à évaluer leurs différentes options de traitements, et sont tout aussi capables de pratiquer des « autosoins », surtout lorsqu’il est question de soins mineurs ne nécessitant pas l’intervention d’un médecin, à travers des gestes simples :

  • profiter d’une bonne nuit de sommeil ;
  • pratiquer une activité physique régulière ;
  • éviter de fumer ;
  • avoir une alimentation saine ;
  • se brosser les dents ;
  • appliquer une crème solaire,
  • prendre un supplément nutritif ;
  • traiter des éraflures et ecchymoses mineures, des allergies, toux et autres maux de têtes et d’estomac, à l’aide de remèdes maison ou de médicaments en vente libre.
Écoutez
Le niveau des connaissances des Canadiens en santé se compare avantageusement à celui des Européens, selon PSC Canada
Le niveau des connaissances des Canadiens en santé se compare avantageusement à celui des Européens, selon PSC Canada © IS/iStock

Difficulté de juger la fiabilité des renseignements sur la santé

Le sondage révèle aussi que les Canadiens éprouvent, au même titre que les Européens, certaines difficultés à naviguer dans le système de santé.

Les médecins ou les pharmaciens sont des sources précieuses de renseignement pour les Canadiens qui se retrouvent totalement désorientés, quand ils doivent juger de la fiabilité des informations sur la santé, en dehors de ce qu’ils reçoivent de ces professionnels. Les lieux et les moments où ils doivent solliciter des informations supplémentaires sont aussi des sources de difficulté majeures pour les Canadiens.

  • 23 % des Canadiens trouvent « assez difficile » ou « très difficile » de savoir où obtenir de l’aide professionnelle en cas de maladie, comparativement à 5 % des Néerlandais, 9 % des Irlandais, 13 % des Allemands et 14 % des Polonais; 
  • 54 % des Canadiens trouvent « assez difficile » ou « très difficile » de savoir quand solliciter une deuxième opinion de la part d’un autre médecin, comparativement à 46 % des Néerlandais, 45 % des Allemands, 38 % des Irlandais et à peine 25 % des Polonais.
    À noter : les autres faits saillants du sondage
    • 89 % des Canadiens ont recours à leur médecin pour des conseils médicaux comparativement à 67 % pour les pharmaciens;
    • 53 % des Canadiens trouvent difficile de juger de la fiabilité des renseignements sur les risques pour la santé diffusés dans les médias;
    • 36 % des Canadiens jugent difficile de trouver des renseignements sur la prise en charge des problèmes de santé mentale comme le stress et la dépression;
    • 35 % des Canadiens trouvent difficile de choisir entre diverses options de traitement; 
    • 34 % des Canadiens trouvent difficile de savoir quels tests de dépistage de problèmes de santé ils devraient subir.
Share
Catégories : Santé, Société
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*