Des wagons en feu après le déraillement survenu à Lac-Mégantic le 6 juillet 2013.

Des wagons en feu après le déraillement survenu à Lac-Mégantic le 6 juillet 2013.
Photo Credit: PC / Paul Chiasson

Lac-Mégantic : 4 ans après la tragédie, l’avenir de la voie ferrée reste incertain!

Share

Le Bureau des audiences publiques sur l’environnement (BAPE) a déposé son rapport après deux mois de travaux. Il en ressort que la population et la municipalité de Lac-Mégantic restent indécises sur l’avenir de la voie ferrée qui traverse le centre-ville.

Statu quo d’emblée rejeté dans les trois villes concernées

La tragédie survenue dans la localité de Lac-Mégantic le 3 juillet 2013 avait coûté la vie à 47 personnes, détruit plusieurs édifices et contaminé le milieu avec déversement du pétrole brut dans la nature.

L’enquête qu’a menée le BAPE a permis de constater que les populations des trois villes concernées par cette tragédie (Lac-Mégantic, Nantes et Frontenac) restent profondément divisées sur la nécessité d’aménager une voie de contournement ferroviaire.

Cette consultation publique a permis aux participants de s'informer, de s'exprimer et de faire progresser la réflexion collective sur les cinq options à propos de la voie ferrée qui traverse actuellement le centre-ville de Lac-Mégantic : l'option 1, le statu quo, qui maintient le tracé actuel, l'option 2, le statu quo amélioré, qui ajoute des mesures d'atténuation et de protection au tracé actuel et les options 3, 4 et 5 qui constituent des voies de contournement du centre-ville.

Le rapport de plus de 70 pages révèle que ces populations ont rejeté le statu quo d’emblée, sans trop donner de justification, bien que certains aient estimé que la situation actuelle, avec le passage de la voie ferrée au centre-ville, serait plus avantageuse et plus rentable sur le plan économique.

Le rapport du BAPE souligne, malgré tout, la nécessité pour ces populations de considérer toutes les options possibles, dans le but de trouver une solution adéquate pour la municipalité, car choisir le statu quo consisterait à ne rien changer à ce qui existe déjà.

L’idée de construire une voie de contournement dans la localité de Lac-Mégantic divise la population © ICI Radio-Canada

Construire un pont au-dessus de la rivière Chaudière

Le rapport du BAPE laisse entrevoir que cette option suscite de l’intérêt auprès de 43 % de la population de Lac-Mégantic, tandis que 59 % ont opté pour le statu quo. À Frontenac, 30 personnes étaient pour le statu quo, et 4 en faveur de la voie de contournement, tandis qu’à  Nantes, 4 citoyens sur 5 étaient pour le statu quo.

Selon le BAPE, l’avantage de ce pont est que sa construction va coûter moins cher, soit près de 115 millions de dollars, en plus de ses avantages environnementaux, sociaux et économiques qui s’annonceraient importants.

Au cours de la consultation du BAPE, plusieurs citoyens de la localité ont eu à souligner les possibles retombées économiques d’une telle solution pour une ville qui se relève difficilement de la pire tragédie de son histoire. Mais dans l’ensemble, la population souhaite s’éloigner de toute possibilité d’une autre voie de passage du pétrole dans la localité ou ailleurs, dans une autre région, car ce serait déplacer le problème chez les voisins.

Le rapport est actuellement entre les mains du ministre de l’Environnement David Heurtel, qui a fait part de la sollicitude du gouvernement en lien avec la souffrance et l’impatience de la population soulignée par le rapport du BAPE.

Plusieurs intervenants ont [...] utilisé cette consultation comme tribune pour souligner publiquement leur souffrance depuis l'avènement de la catastrophe ferroviaire. Leurs commentaires étaient donc souvent empreints d'émotion et de tristesse et, à l'occasion, d'impatience à l'égard de la lenteur de l'avancement du dossier.

RCI avec des informations du BAPE et de La Presse canadienne

La carte du centre-ville de Lac-Mégantic
La carte du centre-ville de Lac-Mégantic © Courtoisie, Ville de Lac-Mégantic

  à noter les grandes conclusions du rapport du BAPE

– l’acceptation sociale de l’option 1, relative au statu quo, exige une documentation rigoureuse et son explicitation aux populations concernées par le projet pour que l’on s’assure d’une pleine compréhension des enjeux rattachés au maintien de la voie ferrée au centre-ville de Lac-Mégantic;

– la Ville de Lac-Mégantic et ses municipalités voisines, Nantes et Frontenac, devraient coordonner leurs efforts pour informer et consulter adéquatement leurs populations sur cette option;

– la documentation et l’analyse de l’option 1 doivent être intégrées à l’étude d’impact en préparation et un chapitre particulier doit être consacré aux démarches qui auront été entreprises auprès des populations concernées et aux conclusions qui s’en dégagent;

– l’acceptation sociale de l’option 1 sous-tend une acceptation volontaire des risques qui lui sont associés, s’éloignant ainsi de certains principes de développement durable, en particulier ceux relatifs à la prévention, à la précaution et à la protection de la santé;

– à ce stade-ci de l’analyse de l’initiateur, l’option 3 représente la voie de contournement la plus avantageuse et elle mérite une attention particulière en raison de ses avantages tant environnementaux que sociaux et économiques.

Share
Catégories : Environnement, Politique, Société
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*