La carpe asiatique, espèce envahissante, est aux portes des Grands Lacs
Photo Credit: Radio-Canada

Carpe asiatique : un nouveau projet américain pour l’empêcher d’atteindre les Grands Lacs

Share

Aux États-Unis, un rapport déposé lundi propose que le gouvernement américain investisse près de 300 millions de dollars américains (380 M$ CA) dans une série d’améliorations tant technologiques que structurelles, à un site spécifique dans l’État de l’Illinois afin de prévenir l’arrivée des carpes asiatiques dans le bassin des Grands Lacs.

Projet du U.S. Army Corps of Engineers

Les ingénieurs militaires ont fait état de ces recommandations dans un rapport qui devait être rendu public en février dernier, mais qui a été retardé par l’administration du président Trump, causant l’ire de divers groupes environnementaux.

Illustration de la carpe à grosse tête (Hypophthalmichthys nobilis), une espèce de carpe asiatique. Les emplacements des yeux, des nageoires dorsales, anales et pelviennes, ainsi que l’absence de barbillons, sont indiqués sur l’illustration. Illustration par © Joseph R. Tomelleri

Une carpe asiatique dans le Chicago Waterway

(Great Lakes Commission)

En juin dernier, une carpe asiatique a été pêchée dans les eaux de la voie maritime de Chicago (Chicago Waterway), un amalgame de cours d’eau et de lacs, naturels et artificiels, reliant les eaux intérieures au lac Michigan.

La carpe en question a été capturée à 15 kilomètres à peine du grand lac, au-delà du réseau électrifié devant servir de barrière pour cette espèce envahissante qui a déjà infesté le fleuve Mississippi.

Une bombe à retardement

Selon plusieurs chercheurs, si ce poisson vorace atteint les Grands Lacs et s’y installe, il pourrait mettre sérieusement à mal l’industrie des pêches, une affaire de sept milliards de dollars.

Réduire l’impact sur la navigation commerciale

Le document de 488 pages propose de bloquer le passage de l’espèce envahissante tout en réduisant au maximum ses impacts sur les usagers de la voie maritime – « while minimizing impacts to waterway uses and users. »

Dans sa lutte contre l’invasion de la carpe asiatique vers les Grands Lacs, le U.S. Army Corps of Engineers propose une série de mesures pour y arriver, notamment d’augmenter le nombre de zones électrifiées (John Flesher/Associated Press)

Les propositions

Parmi les outils proposés, les ingénieurs militaires songent à utiliser un système audio générateur de « sons complexes » sous-marins qui dissuaderait les poissons de s’aventurer vers l’aval et, ultimement, vers le lac Michigan.

On propose également la mise en place d’une nouvelle écluse qui aurait pour mission de capturer les carpes asiatiques.

Le rapport final de l’étude de faisabilité du projet devrait être rendu public en août 2019 et devra obtenir l’aval du Congrès pour entrer dans sa phase de construction.

Rappelons que déjà en janvier dernier, une autre étude révélait que la carpe asiatique pourrait devenir le poisson le plus commun dans le lac Érié, 500 km en aval de Chicago.

Le lac Érié est le plus poissonneux des cinq Grands Lacs entre le Canada et les États-Unis.

Les Grands Lacs (alloprof)

Origine de l’invasion

Au début des années 1970, des gestionnaires aquacoles du sud des États-Unis ont importé ces espèces pour appuyer la lutte biologique contre les algues, les plantes et les escargots dans leurs étangs. Les inondations qui ont suivi dans ces régions ont permis aux espèces de s’échapper des étangs et d’accéder au réseau hydrographique du fleuve Mississippi par ses affluents. Dans cet habitat aquatique idéal sans aucun prédateur naturel, les carpes asiatiques ont pu se propager dans l’ensemble du réseau. En 20 ans, elles se sont répandues vers le nord jusqu’à la rivière Illinois et ses affluents.

RCI, PC, AP, CBC, Pêches et Océans Canada

Share
Catégories : Économie, Environnement, International, Internet et technologies, Politique, Société
Mots-clés : ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*