La carpe asiatique, espèce envahissante, est aux portes des Grands Lacs
Photo Credit: Radio-Canada

Carpe asiatique : un nouveau projet américain pour l’empêcher d’atteindre les Grands Lacs

Aux États-Unis, un rapport déposé lundi propose que le gouvernement américain investisse près de 300 millions de dollars américains (380 M$ CA) dans une série d’améliorations tant technologiques que structurelles, à un site spécifique dans l’État de l’Illinois afin de prévenir l’arrivée des carpes asiatiques dans le bassin des Grands Lacs.

Projet du U.S. Army Corps of Engineers

Les ingénieurs militaires ont fait état de ces recommandations dans un rapport qui devait être rendu public en février dernier, mais qui a été retardé par l’administration du président Trump, causant l’ire de divers groupes environnementaux.

Illustration de la carpe à grosse tête (Hypophthalmichthys nobilis), une espèce de carpe asiatique. Les emplacements des yeux, des nageoires dorsales, anales et pelviennes, ainsi que l’absence de barbillons, sont indiqués sur l’illustration. Illustration par © Joseph R. Tomelleri

Une carpe asiatique dans le Chicago Waterway

(Great Lakes Commission)

En juin dernier, une carpe asiatique a été pêchée dans les eaux de la voie maritime de Chicago (Chicago Waterway), un amalgame de cours d’eau et de lacs, naturels et artificiels, reliant les eaux intérieures au lac Michigan.

La carpe en question a été capturée à 15 kilomètres à peine du grand lac, au-delà du réseau électrifié devant servir de barrière pour cette espèce envahissante qui a déjà infesté le fleuve Mississippi.

Une bombe à retardement

Selon plusieurs chercheurs, si ce poisson vorace atteint les Grands Lacs et s’y installe, il pourrait mettre sérieusement à mal l’industrie des pêches, une affaire de sept milliards de dollars.

Réduire l’impact sur la navigation commerciale

Le document de 488 pages propose de bloquer le passage de l’espèce envahissante tout en réduisant au maximum ses impacts sur les usagers de la voie maritime – « while minimizing impacts to waterway uses and users. »

Dans sa lutte contre l’invasion de la carpe asiatique vers les Grands Lacs, le U.S. Army Corps of Engineers propose une série de mesures pour y arriver, notamment d’augmenter le nombre de zones électrifiées (John Flesher/Associated Press)

Les propositions

Parmi les outils proposés, les ingénieurs militaires songent à utiliser un système audio générateur de « sons complexes » sous-marins qui dissuaderait les poissons de s’aventurer vers l’aval et, ultimement, vers le lac Michigan.

On propose également la mise en place d’une nouvelle écluse qui aurait pour mission de capturer les carpes asiatiques.

Le rapport final de l’étude de faisabilité du projet devrait être rendu public en août 2019 et devra obtenir l’aval du Congrès pour entrer dans sa phase de construction.

Rappelons que déjà en janvier dernier, une autre étude révélait que la carpe asiatique pourrait devenir le poisson le plus commun dans le lac Érié, 500 km en aval de Chicago.

Le lac Érié est le plus poissonneux des cinq Grands Lacs entre le Canada et les États-Unis.

Les Grands Lacs (alloprof)

Origine de l’invasion

Au début des années 1970, des gestionnaires aquacoles du sud des États-Unis ont importé ces espèces pour appuyer la lutte biologique contre les algues, les plantes et les escargots dans leurs étangs. Les inondations qui ont suivi dans ces régions ont permis aux espèces de s’échapper des étangs et d’accéder au réseau hydrographique du fleuve Mississippi par ses affluents. Dans cet habitat aquatique idéal sans aucun prédateur naturel, les carpes asiatiques ont pu se propager dans l’ensemble du réseau. En 20 ans, elles se sont répandues vers le nord jusqu’à la rivière Illinois et ses affluents.

RCI, PC, AP, CBC, Pêches et Océans Canada

Catégories : Économie, Environnement, International, Internet et technologies, Politique, Société
Mots-clés : ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.