L’intérieur d’un avion d’Air Transat

L’intérieur d’un avion d’Air Transat
Photo Credit: Graham Hughes (PC)

La colère des passagers d’Air Transat prisonniers de leurs avions

Share

Des centaines de passagers de deux avions d’Air Transat qui ont été coincés à bord de leur appareil, il y a une dizaine de jours à l’aéroport international d’Ottawa, finiront peut-être par avoir l’heure juste.

Ils aimeraient comprendre pourquoi, sur un vol en provenance de Bruxelles, on les a forcés à rester à bord, parfois en pleine noirceur, sans climatisation, sans ventilation, sans eau et sans nourriture, et pendant plusieurs heures.

L’Office des transports du Canada annonce donc la tenue d’une audience publique qui se déroulera à Ottawa les 30 et 31 août. L’agence recueillera entre-temps les témoignages des victimes de ces incidents. L’organisme fédéral entend déterminer si Air Transat a respecté ou non ses obligations envers ses passagers sur ces vols internationaux.

La compagnie aérienne et les autorités aéroportuaires continuent pour le moment de décliner toute responsabilité dans cet incident impliquant un avion en provenance de Bruxelles et un autre appareil arrivant de Rome. Tous deux avaient été détournés de leur destination, Montréal, en raison d’orages violents.

Écoutez
Le vol TS157, un Airbus A330 en provenance de Bruxelles, avec à son bord 336 passagers, s’est posé à Ottawa plutôt qu’à Montréal en raison d’orages violents. Photo : Radio-Canada
Le vol TS157, un Airbus A330 en provenance de Bruxelles, avec à son bord 336 passagers, s’est posé à Ottawa plutôt qu’à Montréal en raison d’orages violents. Photo : Radio-Canada

Les trois versions d’une même histoire

Un avion d’Air Transat
Un avion d’Air Transat © AFP/Joël Saget

Sur les réseaux sociaux, de nombreux passagers se sont plaints en direct du traitement que leur réservait Air Transat. Sur certaines vidéos, on pouvait voir l’intérieur d’une cabine où les passagers étaient plongés dans le noir, sans système de climatisation ni de ventilation. Des passagers se plaignaient de ne pas pouvoir respirer et de n’avoir rien à boire ni à manger. Un pilote a refusé d’ouvrir l’une des portes de son avion pour faire circuler l’air parce que cela était contraire au règlement.

Sans offrir d’excuses aux passagers, la compagnie aérienne évoque « une situation exceptionnelle » hors de son contrôle. Elle affirme que le personnel de l’aéroport d’Ottawa n’a pas été en mesure de lui fournir des passerelles ou des escaliers qui auraient permis aux passagers de quitter l’appareil, et à l’avion en provenance de Bruxelles d’être ravitaillé en eau potable.

Le transporteur rejette le blâme sur l’administration aéroportuaire, qui aurait ignoré ses demandes répétées pour obtenir un approvisionnement en carburant, ce qui aurait permis de maintenir l’air conditionné dans l’un des appareils.

De son côté, l’aéroport international d’Ottawa affirme qu’en aucun temps, l’équipage d’Air Transat ou son fournisseur de services au sol n’ont demandé son aide pour le ravitaillement en carburant ou une porte pour le débarquement. L’administration aéroportuaire a précisé qu’Air Transat aurait pu aussi demander de l’aide pour procéder au débarquement, puisque des autobus se tenaient prêts à transporter des passagers jusqu’à l’aérogare.

Dans un communiqué ces derniers jours, le ministre des Transports, Marc Garneau, a déclaré qu'un nouveau régime sur les droits des passagers dans une future loi établirait des «normes claires et équitables» quant à la façon dont les passagers des transporteurs aériens au Canada doivent être traités en cas de longues périodes d'attente sur les tarmacs, de surréservations, de retards, d'annulations et de bagages perdus ou endommagés.
Dans un communiqué ces derniers jours, le ministre des Transports, Marc Garneau, a déclaré qu’un nouveau régime sur les droits des passagers dans une future loi établirait des «normes claires et équitables» quant à la façon dont les passagers des transporteurs aériens au Canada doivent être traités en cas de longues périodes d’attente sur les tarmacs, de surréservations, de retards, d’annulations et de bagages perdus ou endommagés. © Patrick Doyle / La Presse canadienne

RCI avec les informations de Radio-Canada et de la Presse canadienne et la contribution de Maxence Bilodeau et Karine Bastien de Radio-Canada

En complément

Air Transat : comment les ambulanciers ont-ils répondu aux appels d’urgence – Radio-Canada 

Passagers coincés dans un avion : l’aéroport et Air Transat se renvoient la balle – Radio-Canada 

Coincés dans un avion pendant plusieurs heures à Ottawa, ils appellent le 911 – Radio-Canada 

Air Transat s’explique à l’Office des transports du Canada – Radio-Canada 

Share
Catégories : International, Société
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*