Arrivée des demandeurs d’asile à Lacolle, à la frontière du Québec avec les États-Unis

Arrivée des demandeurs d’asile à Lacolle, à la frontière du Québec avec les États-Unis
Photo Credit: REUTERS/Christinne Muschi

« Insoutenable » le rythme actuel d’entrée des demandeurs d’asile au pays : CISR

Share

La Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada (CISR), chargée d’entendre toutes les demandes d’asile, a redéployé des ressources supplémentaires pour faire face au très important nombre de demandeurs.

« La CISR a dû faire des ajustements pour être en mesure de répondre à la situation actuelle qui est clairement insoutenable. », Anna Pape, porte-parole du CISR, a écrit dans un courriel adressé à l'agence de presse Reuters.

En effet, selon les données du gouvernement canadien publiées jeudi, le nombre de demandeurs d’asile qui ont franchi la frontière américaine au Canada a plus que triplé le mois dernier parce qu’ils s’inquiétaient de la répression de l’administration américaine au nord.

Plus de 3100 personnes ayant traversé la frontière en juillet pour déposer des demandes de statut de réfugié, contre 884 en juin, a déclaré le gouvernement fédéral.

Quatre-vingt-seize pour cent d’entre eux sont entrés par le Québec, où un afflux de demandeurs d’asile, principalement des Haïtiens, a provoqué une pluie de réactions de politiciens de l’opposition et de groupes anti-immigration de la province principalement francophone.

Le Canada a lancé une campagne pour lutter contre la désinformation sur la politique de réfugiés du pays, qui est l’une des raisons de l’afflux de réfugiés.

« Demander un asile au Canada n’est pas une garantie pour la résidence permanente au Canada, et il est extrêmement important de souligner cela. », Louis Dumas, porte-parole du ministère de l'Immigration du Canada

De nouveaux demandeurs d’asile arrivent au poste frontalier de Saint-Bernard-de-Lacolle.
De nouveaux demandeurs d’asile arrivent au poste frontalier de Saint-Bernard-de-Lacolle. © Photo : Radio-Canada
Demandeurs nombreux

Au cours des 15 premiers jours d’août, 3800 demandeurs d’asile supplémentaires ont été interceptés en traversant la frontière américaine au Québec, a déclaré la Gendarmerie royale du Canada. Plus de 1000 personnes vivent dans des tentes et des installations gouvernementales près du poste frontalier de Lacolle, près de l’État de New York.

« Ce n’est pas une crise. C’est une situation extraordinaire. Mais c’est bien géré », a dit le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, aux journalistes à Lacolle jeudi.

Le Canada s’efforce de loger et de fournir une aide sociale pour l’afflux de demandeurs d’asile, car son système de réfugiés fait face aux pires retards enregistrés depuis des années.

La députée conservatrice Michelle Rempel, qui est la critique en immigration de son parti, a déclaré que les mesures prises par le gouvernement n’étaient qu’un « pansement ».

« Cette situation a commencé avec les tweets irresponsables du premier ministre [Justin] Trudeau et il a la responsabilité de le résoudre », a déclaré Mme Rempel dans un communiqué, se référant aux tweets de janvier que M. Trudeau a envoyés en guise de bienvenue aux réfugiés.

Un porte-parole du premier ministre Trudeau a dit que le gouvernement était cohérent sur la question des réfugiés.  « Le Canada accueille les immigrants. Cela dit, il existe des lois et des processus pour les personnes qui demandent l’asile et notre gouvernement envoie un message clair. »

Bon nombre des plus récents demandeurs d’asile sont des Haïtiens qui font face à une expulsion imminente des États-Unis lorsque leur statut protégé temporaire expirera en janvier 2018.

Le Canada a terminé sa propre interdiction des expulsions vers Haïti l’été dernier. Au premier trimestre de cette année, près des deux tiers des demandes de réfugiés haïtiens ont été rejetées, selon les chiffres du gouvernement.

La hausse du nombre de demandeurs d’asile a déclenché des manifestations de groupes anti-immigrants, car ils considèrent que le Canada est doux avec les délinquants.

Les autorités de la municipalité de Boucehrville, en banlieue de Montréal, ont reçu des dizaines de messages sur les médias sociaux dénonçant les demandeurs d’asile, dont certains sont hébergés dans une ancienne maison pour aînés, selon les médias locaux. Montréal, la plus grande ville du Québec, a ouvert son stade olympique pour abriter les nouveaux arrivants.

Sylvain Brouillette, un porte-parole du groupe extrémiste de droite La Meute, qui organise une manifestation à Québec dimanche, a dit que son groupe protestait contre les politiques du gouvernement Trudeau à l’égard de l’immigration clandestine.

Radio Canada International avec Reuters 
Share
Catégories : Non classé
Mots-clés : ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*