Des gens manifestent à Mexico contre augmentation de la violence liée au narcotrafic au Mexique

Des gens manifestent à Mexico contre augmentation de la violence liée au narcotrafic au Mexique
Photo Credit: ALFREDO ESTRELLA/AFP/Getty Images

Un chercheur canadien porte un regard inquiet sur le Mexique, son nouveau chez-soi

Share

Cela fait plus de 20 ans que la relation commerciale et d’investissement entre le Mexique et le Canada ne cesse de grandir. En effet, depuis l’entrée en vigueur de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) en 1994, le Canada et le Mexique sont devenus l’un pour l’autre le troisième partenaire commercial en importance. Cette semaine commençait la première ronde des renégociations de l’accord trilatéral les trois délégations à Washington ont présenté leurs priorités économiques et commerciales. 

Depuis ses débuts, ce partenariat a aussi compris des échanges universitaires et culturels entre les deux pays. Selon le Gouvernement du Canada, plus de 400 ententes ont été signées entre les universités et les établissements d’études supérieures depuis l’entrée en vigueur de l’ALÉNA. 

Et il y a aussi l’amour Image associée Les transactions entre chercheurs et artistes des deux pays ont donné naissance à plusieurs familles…

Mathieu Le Corre, est un spécialiste canadien des sciences cognitives vivant aujourd’hui au Mexique d’où est originaire sa femme, l’artiste et dramaturge Amaranta Leyva.

Après ses études à l’Université McGill de Montréal, à la New York University et à Harvard University, Mathieu est tombé amoureux de cette artiste mexicaine avec laquelle il a décidé de faire un nid au Mexique. Une décision qu’il ne regrette pas malgré ses inquiétudes concernant la sécurité et la corruption dans ce pays.

Écoutez ce citoyen canadien, professeur et chercheur en sciences cognitives à l’Université Autonome de l’État de Morelos, présenter son Mexique à lui. Le Corre porte aussi son regard sur le rôle que le Canada pourrait jouer en tant que partenaire commercial dans ce qu’il appelle la « crise de sécurité du Mexique ». Le voici avec son expérience :

Écoutez

Le Mexique et le Canada, partenaires
© The Associated Press

Selon les informations d’Affaires globales Canada le commerce bilatéral de marchandises se situait à plus de 37,8 milliards de dollars en 2015;

  • l’investissement étranger direct du Canada au Mexique est passé à plus de 14,8 milliards de dollars en 2015, alors que celui du Mexique au Canada se situait à 1,4 milliard de dollars.
  • Un nombre important d’entreprises canadiennes ont établi des liens d’affaires, commerciaux et d’investissement au Mexique. Exportation et Développement Canada (EDC) a identifié le Mexique comme un marché prioritaire. L’évolution démographie et économique du Mexique laissent entrevoir une croissance commerciale encore plus accentuée dans les années à venir.

Les rapports entre citoyens sont aussi importants;

  • près de deux millions de canadiens se rendent au Mexique à tous les ans par affaires et pour se divertir.
  • Aussi, un nombre important de Canadiens, en particulier une proportion croissante de personnes à la retraite, ont acheté des propriétés au Mexique et font un séjour prolongé au pays.
  • Par ailleurs, le Canada a enregistré récemment une augmentation du nombre de visiteurs en provenance du Mexique. Selon la Commission canadienne au tourisme, plus de 200 000 Mexicains ont passé leurs vacances au Canada en 2015.

Les liens en ce qui concerne l’emploi et les services :

  • Le Canada accueille aussi à tous les ans quelque 20 000 travailleurs agricoles dans le cadre du Programme des travailleurs agricoles saisonniers, qui est bien souvent cité comme un modèle pour des ententes internationales sur la mobilité de la main-d’œuvre. Le Mexique est également le 10e pays source en importance pour les étudiants internationaux. Le Canada a accueilli plus de 5 000 étudiants mexicains en 2015.

Source : Affaires globales Canada

Share
Catégories : Économie, Immigration et Réfugiés
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*