Les missiles balistiques de la Corée du Nord
Photo Credit: Getty Images / STR / Getty

Le Canada prend au sérieux les missiles balistiques intercontinentaux de la Corée du Nord!

Le Canada prépare sa stratégie de réponse en cas de mise à exécution des menaces maintes fois proférées par la Corée du Nord envers l’Amérique du Nord, notamment les États-Unis. C’est ce qui justifie la convocation par Ottawa d’un comité des Communes pour se pencher sur la question.

Un contexte de tension

La situation d’accalmie actuelle entre Washington et Pyongyang ne devrait pas faire perdre de vue le fait que les dernières semaines ont été riches en invectives entre les deux capitales.

La Corée du Nord a abondamment fait la promotion de ses prouesses technologiques à travers ses essais de tirs de missiles balistiques intercontinentaux, qu’elle dit capables d’atomiser les États-Unis, en commençant par son île stratégique de Guam.

Le président américain Donald Trump a riposté de la manière la plus acerbe, en promettant le feu total contre celui que le sénateur républicain John McCain a qualifié de « gros gamin cinglé ».

Il a fallu diverses interventions, notamment celle de la Chine, l’alliée de la Corée du Nord, qui a promis des sanctions sévères à l’encontre de ce pays déjà dévasté par les ravages des autres sanctions qui perdurent, pour que le ciel des relations entre Trump et Kim Jong-un soit moins orageux.

Donald Trump et Kim Jong-un, les dirigeants des États-Unis et de la Corée du Nord, respectivement, ont été engagés dans une guerre de déclarations et de menaces. © CBC / Mandel Ngan / AFP / Getty Images, Ministerio de Defensa de Corea del Sur / Getty Images, KCNA

En quoi le Canada est-il concerné?

Si la Corée du Nord est susceptible de représenter une menace imminente pour les États-Unis, le Canada, qui partage l’Amérique du Nord avec son voisin du Sud, ne saurait échapper aux dommages d’éventuelles frappes nucléaires de Pyongyang.

Le pays de Justin Trudeau ne souhaite pas se laisser surprendre, pendant que les États-Unis envisagent le renforcement de leur système antimissile.

Le comité des Communes convoqué mardi va se pencher sur la stratégie à adopter par Ottawa.

Certains pensent qu’il serait plus judicieux de participer au programme américain, au lieu de refuser, comme ça a été le cas en 2008, de se joindre au système de défense continental conçu par Washington.

Rien ne laisse présager que les deux capitales ont débattu d’une telle collaboration. Mais des informations en provenance de CBC laissent percevoir une volonté, surtout celle de l’opposition conservatrice, d’aller dans ce sens, en raison des enjeux sécuritaires pour le Canada et ses alliés.

La prudence est de mise au Canada, bien que, selon les experts, la menace nord-coréenne de tirer des missiles balistiques intercontinentaux jusqu’en Amérique du Nord ne soit qu’un subterfuge pour signaler que le régime a la technologie qui lui permet d’envoyer ses missiles intermédiaires où il le souhaite, et de se défendre en cas d’attaque.

RCI avec La Presse canadienne, Radio-Canada et CBC

Lire aussi :

Catégories : International, Internet et technologies, Politique
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.