Le Savon de l’Espoir de la ferme de Babouchka
Photo Credit: http://savonsespoir.wixsite.com/fermebaboucka

Le Savon de l’Espoir de la ferme de Babouchka

Share

« À mon avis, Leucan c’est la percée du soleil au travers des nuages gris, et parfois même de l’orage. Leucan, c’est le symbole d’une oreille attentive, d’une présence réconfortante, d’un soutien absolument essentiel alors que les émotions fortes habitent les papas, les mamans, les frères, les soeurs, ainsi que tous les proches des enfants atteints de cancer. Je ne pourrais m’imaginer que les familles québécoises aient à traverser cette très difficile épreuve sans être appuyées et soutenues par cet organisme tout à fait essentiel. »

Louise, maman membre de Leucan

Un beau jour, l’un de vos enfants reçoit un diagnostic de cancer. Imaginez le choc au sein de votre famille, immédiate comme éloignée.

Commence alors un périple ardu, pour l’enfant et pour vous, de traitement en traitement, de suivi en rechute, d’espoir et de déchirure.

À Leucan, on accompagne les familles à toutes les étapes de leur cheminement grâce à des services distinctifs et adaptés.

Najoua

Elle était une belle jeune femme d’une vingtaine d’années qui rêvait de devenir enseignante.

À 19 ans, elle reçoit un diagnostic implacable, un rhabdomyosarcome. Quels mois plus tard, dans le souffle d’un « je t’aime », la belle libellule quitte ce monde.

Une page d’histoire de Najoua

Quelques années plus tôt, avec Svetlana

Tchernobyl est un mot qui terrorise encore aujourd’hui. La catastrophe nucléaire a commencé le 26 avril 1986 dans la centrale Lénine, située à l’époque en République socialiste soviétique d’Ukraine en URSS.

Et Tchernobyl est à la frontière nord de l’Ukraine, tout juste au sud du Bélarus.

C’est ici que Bibiane Martin, mère de Najoua, entre dans notre histoire. En conseil de famille, elle, son mari et ses trois enfants, dont Najoua, décident d’accueillir un enfant du Bélarus durant l’été, histoire de se refaire une santé au grand air de la ferme familiale en Outaouais dans l’Ouest du Québec.

La petite Svetlana aura passé cinq étés dans les champs et les foins, au milieu des chèvres à se remplir les poumons de grand air.

En russe, Babouchka (бабушка) veut dire grand-maman. Aujourd’hui, Bibiane Martin poursuit le souffle d’espoir de sa fille et celui de sa vnuchka (внучка), sa petite-fille Svetlana en confectionnant les Savons de l’Espoir.

Ce sont des savons artisanaux pour le corps, le visage, les cheveux et l’âme. Dans son atelier de fabrication, elle confectionne des centaines de savons de 150 g chacun, sans teinture ajoutée, à base de lait de chèvre biologique, d’huile d’olive et de beurre de noix de coco.

Ses savons offrent entre autres des arômes de lavande, d’agrumes ou de sauge.

Et Leucan?

Les besoins financiers des familles dont un enfant est atteint de cancer sont nombreux.

Plusieurs frais supplémentaires s’ajoutent aux dépenses normales, dont ceux de déplacement, d’hébergement et de restauration lors des traitements et suivis médicaux et de gardiennage pour la fratrie. Sans oublier les pertes de revenu parce qu’un des parents doit arrêter de travailler afin d’accompagner l’enfant.

En 2015-2016, 760 817 $ ont été remis aux familles de Leucan afin de leur permettre de concentrer leurs énergies sur ce qui compte vraiment : le rétablissement de leur enfant.

Au moins 10 % du produit des ventes des Savons de l’Espoir sont remis à Leucan.

Bibiane Martin, parle de Najoua, de Svetlana, des Savons de l’Espoir et de répit pour les familles vivant avec le cancer d’un enfant au micro de Raymond Desmarteau.

Pour joindre Bibiane Martin : bibiane16martin@hotmail.com

Un peu plus: Tchernobyl, 30 ans après.

Share
Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Santé, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*