Julie Payette devient aujourd’hui, lundi 2 octobre 2017, la 29e gouverneure générale du Canada
Photo Credit: AFP / Agence France Presse

Rideau Hall ouvre ses portes à la 29e gouverneure générale du Canada, Julie Payette

Share

Elle a été astronaute, elle est allée dans l’espace. Et, depuis aujourd’hui, Julie Payette est la 29e gouverneure générale du Canada.

L’astronaute de l’ASC Julie Payette; spécialiste de mission pour STS-96; armée d’une caméra sur le pont arrière de la navette Discovery alors que l’équipage procède à l’arrimage avec la Station spatiale internationale (avec la permission de l’Agence spatiale canadienne).

À 53 ans, Mme Payette est l’une des plus jeunes Canadiennes à occuper le poste, qui demeure largement cérémonial. Elle remplacera David Johnston, 76 ans.

David Johnston(Sgt Ronald Duchesne, Rideau Hall)

La cérémonie d’installation de la gouverneure générale s’est déroulée dans la chambre du Sénat devant des parlementaires, d’anciens premiers ministres, des juges de la Cour suprême et environ 400 invités. La cérémonie a également été retransmise à la télévision canadienne, anglaise comme française, et en ligne.

Julie Payette était accompagnée de son fils de 14 ans, Laurier Payette Flynn, à son arrivée sur la colline du Parlement. Ses parents, sa soeur et son frère faisaient partie des invités.

Première activité officielle

Après la cérémonie, Julie Payette, son fils et d’autres dignitaires se sont rendus au Monument commémoratif de guerre du Canada, où elle a déposé des fleurs en hommage aux Canadiens morts au combat.

Armoiries

Les armoiries de la nouvelle gouverneure générale, Julie Payette Photo : Autorité héraldique du Canada, Bureau du secrétaire du gouverneur général, 2017

Peu avant la cérémonie à la chambre haute, Rideau Hall, résidence officielle du gouverneur général en service, a dévoilé la photo officielle ainsi que les armoiries de Mme Payette.

Elles comprennent une aile (exploration et liberté), une portée de musique (créativité), et deux lynx (agilité(. La couronne royale indique son rôle à titre de représentante de la reine au Canada.

Les feuilles de laurier qui accompagnent les étoiles représentent Laurier, le fils de Julie Payette.

Le concept original a été créé par l’Autorité héraldique du Canada, dont le chef est le gouverneur général. Tous les gouverneurs généraux ont utilisé des armoiries depuis la Confédération en 1867.

Ces emblèmes personnels sont repris sur leur sceau privé ainsi que sur la médaille académique du gouverneur général depuis 1873.

Julie Payette en bref

  • Titulaire d’un baccalauréat international du United World College of the Atlantic, au pays de Galles, au Royaume-Uni, d’un baccalauréat en génie électrique de l’Université McGill de Montréal et d’une maîtrise en sciences appliquées (génie informatique) de l’Université de Toronto;
  • Détentrice d’une licence de pilote professionnel avec qualification sur hydravion;
  • Parle couramment le français (sa langue maternelle) et l’anglais et peut converser en espagnol, en italien, en russe et en allemand;
  • Pianiste, elle s’est notamment produite avec l’Orchestre symphonique de Montréal, le Piacere Vocale de Bâle, en Suisse, et avec le Tafelmusik Baroque Orchestra Choir à Toronto.

Pour en savoir plus :

La fonction de gouverneur général : d’un aristocrate à une astronaute

Les armoiries de Julie Payette dévoilées et expliquées

Biographie de Julie Payette, Agence spatiale canadienne

David Johnston

Rideau Hall

Vue aérienne de Rideau Hall, résidence officielle du gouverneur général du Canada ( Sgt Eric Jolin, Rideau Hall)

RCI, RC, Agence spatiale canadienne

Share
Catégories : Histoire, Politique
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*