L'avion était à 3 kilomètres de l'aéroport, à environ 1500 pieds (457 mètres) au-dessus de l'autoroute Laurentienne, lorsqu'il a été percuté par un drone à l'aile droite.

L'avion était à 3 kilomètres de l'aéroport, à environ 1500 pieds (457 mètres) au-dessus de l'autoroute Laurentienne, lorsqu'il a été percuté par un drone à l'aile droite.
Photo Credit: Radio-Canada

Première au Canada : collision entre un drone et un avion au-dessus de Québec

Share

L’accident dans le ciel de la ville de Québec est survenu, vers 17 h 55 jeudi, entre avion de type King Air, de la compagnie SkyJet en provenance de Rouyn-Noranda dans le nord du Québec, et un drone.

Lorsque l’avion était à 3 kilomètres de l’aéroport, à environ 457 mètres (1500 pieds) au-dessus d’une autoroute, il a été percuté à l’aide droite. L’appareil transportant huit personnes, dont deux membres d’équipage, a pu heureusement atterrir sans problème.

Le drone n’a pour sa part pas encore été retrouvé et son propriétaire n’a pas été localisé. Il sera peut-être impossible de mettre la main sur ce dernier.

Selon les règles récentes adoptées par Transports Canada, l’usage d’un drone à des fins de loisirs est pourtant interdit dans un rayon de moins de 5,5 kilomètres autour de tout aéroport et à plus de 90 mètres au-dessus du niveau du sol.

Le ministre fédéral des Transports se dit soulagé

Marc Garneau s’est dit « extrêmement soulagé » que cet accident n’ait pas causé de dommage important à l’appareil et qu’il ait pu se poser sans problème à l’aéroport international Jean-Lesage à Québec.

En point de presse, dimanche, le ministre Garneau a incité les propriétaires de drone à s’informer des nouveaux règlements en vigueur, car les contrevenants pourraient se voir imposer une amende élevée et même une peine de prison, qu’ils soient au courant ou non des règles.

« Cela n’aurait pas dû arriver, ce drone n’aurait pas dû être là », a dit le ministre, ajoutant que cela aurait pu être beaucoup plus grave et que si le drone avait heurté le poste de pilotage ou le moteur, l’incident aurait pu être catastrophique.

« Il est important de noter que les aéronefs sont particulièrement vulnérables en approche finale, alors que le pilote se concentre sur l’atterrissage correctement », a déclaré M. Garneau.

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, s'est dit préoccupé par l'incident et a demandé aux gens de respecter les règles régissant l'utilisation des drones. (CBC)

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, s’est dit préoccupé par l’incident et a demandé aux gens de respecter les règles régissant l’utilisation des drones. (CBC)

Interdiction de voler trop haut ou trop près

Même les drones du poids d’un petit oiseau sont touchés par la nouvelle réglementation annoncée il y a sept mois par le ministère canadien des Transports.

Cette nouvelle réglementation, attendue depuis plus de deux ans, concerne les drones dont le poids dépasse 250 g et qui ne pèsent pas plus de 35 kg.

L’altitude maximale des envolées est dorénavant limitée à seulement 90 mètres et tout vol à moins de 75 mètres de bâtiments, de véhicules ou de personnes est interdit. Il est interdit aussi de s’approcher à moins de 7 kilomètres d’un aéroport, héliport ou base d’hydravion et de faire voler un appareil de nuit.

Les propriétaires de nouveaux drones au Canada doivent dorénavant inscrire leurs coordonnées (nom, adresse, téléphone) directement sur l’appareil.

Les contrevenants s’exposent à une amende pouvant atteindre 3000 $. Cette nouvelle réglementation ne concerne pas les utilisations professionnelles et commerciales.

RCI avec La Presse canadienne, Radio-Canada et CBC

En complément

Ottawa annonce de nouvelles règles et amendes concernant les drones – Radio-Canada 

Garneau soulagé qu’une collision entre un avion et un drone n’ait pas fait de dommages – Radio-Canada 

Des panneaux « Drones interdits » près des aéroports canadiens – Radio-Canada 

Share
Catégories : Internet et technologies, Société
Mots-clés : , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*