Une traduction en italien et un prix pour Kim Thúy et son roman Vi.
Photo Credit: Narrativa nottetempo

Kim Thúy : Il mio Vietnam (« Vi » en français), et un prix en Italie

Share

Son premier roman Ru est arrivé sur les tablettes des libraires en 2009 et, presque immédiatement, cette histoire de résilience et de ténacité devant l’adversité écrit avec une économie de mots et une immense tendresse a conquis le lectorat.

Écrit sur un ton féminin, sensible et très original, Ru dénote un grand talent dans l’art de raconter, où le souvenir devient prétexte tantôt au jeu, tantôt au recueillement. L’ouvrage est composé de très courts textes liés un peu comme dans une ritournelle, ce qui permet de faire le pont entre tous les événements que la narratrice a connus et qu’elle relate avec beaucoup  d’esprit, de finesse : sa naissance au Vietnam pendant la guerre, sa fuite avec les boat people, son accueil dans une petite ville du Québec, ses études, ses liens familiaux, sa vie amoureuse, son enfant autiste… Ru présente le récit intimiste d’une survivante, oscillant entre le tragique et le comique, entre le prosaïque et le spirituel, qui contient toute la grandeur de la vie.

https://www.leslibraires.ca

Puis, ça a été Mãn, une histoire d’amour entre une femme et celles qui l’ont, tour à tour, fait naître, allaitée, élevée. Elle a été déposée dans le potager d’un temple bouddhiste sur le bord d’un des bras du Mékong par une adolescente. Une moniale l’a recueillie et nourrie d’eau, de riz et du lait des seins d’une mère voisine, avant de la confier à une autre femme – enseignante de jour, espionne en tout temps.

En 2016, toujours dans la retenue quant aux titres, paraissait Vi.

En quatrième de couverture, on peut lire ceci :

Mon prénom, Bào Vi, illustrait l’intention de mes parents de « protéger la plus petite ».
Si l’on traduit littéralement, je suis « précieuse minuscule microscopique ».
Comme dans la plupart des cas au Vietnam, je n’ai pas su être à l’image de mon nom. Souvent, les filles qui s’appellent « Blanche » ou « Neige » ont le teint très foncé, et les garçons nommés « Puissance » ou « Fort » craignent les grandes épreuves.
Quant à moi, je grandissais sans cesse, dépassant de loin la moyenne et, du même élan, me projetant en dehors des normes
http://www.editions-libreexpression.com/

Vi devient Il mio Vietnam en Italie et remporte un prix

Vi qui devient Il mio Vietnam en italien © Narrativa nottetempo

Kim Thúy ajoute une autre distinction à la liste des prix qui s’allonge, de Monaco au Canada et de la France au Danemark, avec un prix pour Il mio Vietnam remis à l’Université de Pescara, le prix Nord Sud, remis annuellement par la Fondation Pescarabruzzo à deux auteurs pour l’excellence de leur travail.

Et, il ne faut pas oublier de parler du livre Le secret des Vietnamiennes, ce qu’elle fait notamment au micro de Raymond Desmarteau.

Kim Thúy © JF Brière
Écoutez

Un peu plus:

Douze heures en Italie avec Kim Thúy (Urbania)

Mãn de Kim Thúy sera adapté au cinéma (Radio-Canada)

Share
Mots-clés : , , , ,
Publié dans : Arts et spectacles, International

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*