rci-bouclier

Selon toute vraisemblance, le Canada ne sera pas partie du bouclier antimissile américain. Le plus haut gradé de l'armée canadienne l'a confirmé.
Photo Credit: (U.S. Department of Defense/Reuters)

Bouclier antimissile américain : Ottawa n’est pas intéressé

Le gouvernement de Justin Trudeau l’a récemment indiqué, et le plus haut gradé de l’Armée canadienne le confirme : le Canada ne participera pas au bouclier antimissile américain. Et même si la menace d’un tir de missile balistique nord-coréen sur le continent nord-américain est plus tangible que jamais.

Le chef d’état-major Jonathan Vance a dit à La Presse canadienne que des responsables militaires canadiens vont avoir des discussions approfondies avec leurs homologues américains sur une mise à jour du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD). Ces discussions devraient porter sur les nouvelles menaces auxquelles est soumis le système canado-américain, qui est actuellement utilisé pour détecter les avions, missiles et navires ennemis.

Au moment où se multiplient les interrogations sur une éventuelle participation d’Ottawa à la défense antimissile américaine, M. Vance a été formel : aucune discussion n’a eu lieu concernant une participation du Canada au bouclier antimissile américain. Le lancement d’un nouveau missile nord-coréen plus tôt cette semaine n’a rien changé à la position du Canada.

Certes, le ministre de la Défense Harjit Singh avait semblé ouvrir la porte à une possible participation canadienne au projet controversé en octobre, mais le gouvernement se fait de plus en plus discret quand la question est soulevée.

Jonathan Vance, chef d’état-major de la défense au Canada, vante les améliorations effectuées en matière de lutte contre l’inconduite sexuelle dans les forces armées.
Jonathan Vance, chef d’état-major de la défense au Canada se félicite des discussions à venir avec les hauts dirigeants de l’armée américaine au sujet du Norad. © PC/FRED CHARTRAND

L’opposition divisée

L’opposition, quant à elle, demeure profondément divisée. Les conservateurs sont d’avis que le Canada devrait s’impliquer dès maintenant dans le programme américain. Selon eux, si la Corée du Nord visait l’Amérique du Nord avec un tir de missile balistique, le Canada n’aurait pas son mot à dire au moment de réagir.

De son côté, le Nouveau Parti démocratique (NPD) s’oppose farouchement à toute participation canadienne. Selon le NPD, la mise en place d’un bouclier antimissile ne ferait qu’encourager des pays comme la Corée du Nord, la Chine ou la Russie à améliorer leurs systèmes. Ce qui, inexorablement, va conduire à une escalade.

Le général Vance s’est dit heureux de constater que Canadiens et Américains adoptent une approche globale de défense militaire pour les 20 ou 50 prochaines années. La menace des missiles balistiques sera étudiée, a-t-il reconnu, mais l’attention a été aussi portée sur des questions comme les cyberattaques.

 rci-bouclier
L’implication du Canada dans un bouclier antimissile est inversement interprétée par les partis d’opposition à Ottawa. © Youtube/AFP

D’autres enjeux importants

« La défense continentale n’est pas un simple système binaire « oui » ou « non » en ce qui concerne les missiles balistiques, et ce ne serait pas correct de la réduire à ce seul aspect, a dit le militaire. La défense continentale a plusieurs facettes. » Le général Vance n’a pas été en mesure de dire à quel moment les discussions commenceront.

Mais quand on lui demande spécifiquement si le Canada et les États-Unis ont discuté d’une éventuelle participation canadienne au bouclier américain, il est catégorique. « Aucunement. Absolument pas, a-t-il assuré, avant de rappeler que le gouvernement libéral a récemment indiqué que le Canada ne participerait pas au projet. Il serait donc très inapproprié en ce moment de discuter du bouclier antimissile balistique. »

Plusieurs Canadiens ont été estomaqués, en septembre, quand le commandant adjoint du NORAD, le lieutenant-général Pierre Saint-Amand, a révélé que la politique américaine est de ne pas intervenir en cas d’attaque au missile balistique contre le Canada. Les États-Unis ont invité le Canada à participer à leur projet de bouclier en 2005, ce que l’ancien premier ministre Paul Martin a refusé de faire.

(Avec La Presse canadienne)

Lire aussi

Le Canada prend au sérieux les missiles balistiques intercontinentaux de la Corée du Nord!

Le Canada double ses dépenses militaires pour les porter à près de 33 G$

Le Canada se joindrait au bouclier antimissile nord-américain

Catégories : International, Internet et technologies, Politique, Société
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*