Bureaux de microsoft Photo : AFP/JOE RAEDLE

Bureaux de microsoft Photo : AFP/JOE RAEDLE

Un Américain à la tête du laboratoire montréalais de Microsoft sur l’intelligence artificielle

Share

Geoff Gordon a été recruté par le géant informatique et s’installera dans la plus grande ville québécoise, centre nord-américain de la recherche en intelligence artificielle (IA), au cours de l’été.

Geoff Gordon - cmu.edu

Geoff Gordon – cmu.edu

Un an après son arrivée dans l’écosystème montréalais de l’intelligence artificielle, Microsoft estime qu’une pièce de plus s’ajoute ainsi au savoir-faire montréalais avec l’arrivée de ce spécialiste en apprentissage profond et professeur à l’Université Carnegie-Mellon à Pittsburgh.

« La réputation de Montréal dans ce secteur (l’intelligence artificielle) ne fait que croître et je ne voulais pas rater l’occasion de venir ici et de pouvoir façonner le développement de l’intelligence artificielle au cours des prochaines décennies », a expliqué le professeur Gordon au cours d’un entretien téléphonique avec La Presse canadienne.

« Lorsqu’on m’a confié la responsabilité du bureau de Montréal en septembre, je savais que nous avions besoin d’un chercheur bien connu », a de son côté expliqué Jennifer Chayes, directrice générale de Microsoft Research et responsable des laboratoires de Cambridge, au Massachusetts, et de New York.

À son avis, cette nomination montre l’engagement de Microsoft à l’endroit du secteur montréalais de l’intelligence artificielle.

Aide-mémoire…
– Après avoir acheté l’entreprise montréalaise Maluuba l’an dernier, Microsoft s’était rapidement engagée à faire grandir ce laboratoire spécialisé en apprentissage profond de plus de 50 employés afin qu’il compte, à moyen terme, près de 75 chercheurs.
– Fondée en 2011 par deux diplômés de Waterloo, Maluuba s’est démarquée entre autres en développant une technologie qui permet aux machines de communiquer de façon interactive.

Photo: James MacDonald/Bloomberg/Getty Images

Photo: James MacDonald/Bloomberg/Getty Images

Un peu de contexte canadien sur l’IA

Dans le domaine de la recherche en intelligence artificielle, le Canada est loin d’être un simple spectateur, notamment en raison de ses avancées importantes dans le secteur de la robotique depuis plusieurs années, un secteur cousin de la recherche en intelligence artificielle. Plusieurs de nos efforts scientifiques dans ces secteurs prennent place dans la région de Montréal au Québec.

Une Chaire de recherche en intelligence artificielle est née il y a quatre ans à l’Université de Montréal. Il existe aussi une Chaire de recherche du Canada en sciences cognitives à l’Université du Québec à Montréal. Non loin de là, à une centaine de kilomètres de la métropole, il existe une équipe de recherche dans le domaine des systèmes tutoriels intelligents ASTUS (Apprentissage par Système Tutoriel de l’Université de Sherbrooke).

Tous ces scientifiques canadiens, à en croire Stephen Hawking, travailleraient donc à la fin de notre humanité… C’est du moins une des conclusions étonnantes que l’on peut tirer des propos tranchants tenus en 2014 par l’astrophysicien britannique.

Le scientifique le plus en vue de la planète avait notamment déclaré dans une entrevue à la BBC que le développement d’une intelligence artificielle complète pourrait mener à la fin de l’humanité. Cette révolte des machines intelligentes pourrait se produire selon lui dès l’année 2045.

La rédaction recommande :
Montréal confirmée comme cerveau mondial de l’intelligence artificielle et profonde

L'intelligence artificielle développée a Montréal s'apprête-t-elle à bouleverser le marché du travail? Photo Credit: SRC

L’intelligence artificielle développée à Montréal s’apprête-t-elle à bouleverser le marché du travail?
Photo Credit: SRC

RCI avec La Presse canadienne et Radio-Canada

En complément

Un important centre de recherche sur l’intelligence artificielle ouvrira à Toronto – RCI 

Facebook fera de la recherche en intelligence artificielle à Montréal – RCI 

Le cerveau mondial de l’intelligence artificielle naît-il en ce moment à Montréal? – RCI 

Share
Catégories : Économie, International, Internet et technologies
Mots-clés : , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*