Le premier ministre Justin Trudeau s'entretiendra mercredi avec des chefs d'entreprise au Forum économique mondial de Davos, en Suisse. (Paul Chiasson / Presse canadienne)

Le premier ministre Justin Trudeau s'entretiendra mercredi avec des chefs d'entreprise au Forum économique mondial de Davos, en Suisse. (Paul Chiasson / Presse canadienne)

Un petit tour de Justin Trudeau à Davos pour vendre le Canada et l’ALENA

Lors d’une visite éclair en Europe, le premier ministre canadien n’a pas fait courir les foules au Forum économique mondial (FEM) de Davos, mardi, mais son discours axé sur l’égalité hommes-femmes et le progressisme a été dans l’ensemble bien reçu.

Il a fait valoir que la mondialisation était vouée à l’échec si les riches et les puissants de la planète acceptaient qu’elle s’opère en excluant les gens qui travaillent fort pour joindre les deux bouts.

Le premier ministre Justin Trudeau rencontrera mercredi les dirigeants financiers et d’entreprises des États-Unis pour une table ronde privée afin de promouvoir son programme Investir dans / échanger avec le Canada. Après cela, il reprendra son chemin vers le pays.

Justin Trudeau a passé une bonne partie de sa visite en Suisse à courtiser des patrons de multinationales afin de tenter de les convaincre de mettre leurs billes dans l’économie canadienne.

Justin Trudeau entouré de journalistes avec microphone et caméra.

Justin Trudeau entouré de journalistes avec microphones et caméras.

« Je ne suis pas Donald Trump »

Des protestataires lancent des pétards durant une manifestation à Zurich contre la présence du président américain Donald Trump au Forum économique mondial de Davos. Photo : Reuters/Arnd Wiegmann

Des protestataires lancent des pétards durant une manifestation à Zurich contre la présence du président américain Donald Trump au Forum économique mondial de Davos. Photo : Reuters/Arnd Wiegmann

Au cours d’une séance de questions après son allocution au forum mardi, Justin Trudeau a fait allusion au défi pour le Canada de composer avec le président américain Donald Trump et ses menaces encore et toujours de déchirer l’ALENA, l’accord économique qui relient les États-Unis au Canada et au Mexique.

« Nous travaillons très fort pour nous assurer que notre voisin du Sud reconnaît la qualité de l’ALENA. Et cela n’a pas profité non seulement à notre économie, mais à son économie et à l’économie mondiale. »

L’incertitude entourant l’avenir de l’Accord de libre-échange nord-américain et, par conséquent, l’accès préférentiel du Canada au marché américain, rend difficile l’argument de Trudeau en faveur d’un investissement accru des entreprises étrangères.

John Manley, un ancien ministre libéral et maintenant président et chef de la direction du Conseil canadien des affaires, dit que Trudeau doit simplement rassurer les entreprises que le Canada est déterminé à rester dans l’ALENA.

La rédaction recommande :
L’ALENA tué par Trump? Voici l’ABC du plan B du Canada 

Trump dénonce l’ALENA lors d'un discours en avril dernier. Photo Credit: Reuters / Carlo Allegri

Trump dénonce l’ALENA lors d’un discours en avril dernier.
Photo Credit: Reuters / Carlo Allegri

RCI avec La Presse canadienne, CBC et Radio-Canada

En complément

ALENA et Détroit : l’industrie de l’automobile inquiète d’un possible retrait des États-Unis – RCI 

Trois administrateurs sur quatre pensent que le Canada peut prospérer en dehors de l’ALENA – RCI 

ALENA : Trump veut démonter les mécanismes de règlement de litiges – RCI 

Catégories : Économie, International, Politique
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*