Ildefonso Guajardo Villarreal, Chrystia Freeland et Robert Lighthizer, qui dirigent respectivement les discussions au nom du Mexique, du Canada et des États-Unis. Photo : La Presse canadienne/Sean Kilpatrick

Ildefonso Guajardo Villarreal, Chrystia Freeland et Robert Lighthizer, qui dirigent respectivement les discussions au nom du Mexique, du Canada et des États-Unis. Photo : La Presse canadienne/Sean Kilpatrick

Négociations de l’ALENA : pressions critiques du Canada et du Mexique sur les États-Unis

Share

La renégociation de l’accord économique entre les trois pays entame une phase critique à Montréal, où doit prendre fin lundi la sixième séance de discussions. Le Canada et le Mexique auraient exercé des pressions très fortes sur les États-Unis pour qu’ils décident s’ils veulent faire partie ou non du mécanisme de règlement des différends de l’ALENA entre les entreprises et les États.

Selon plusieurs sources, la discussion ces derniers jours a porté sur la façon de régler les désaccords. Or, le Canada et le Mexique auraient refusé de laisser les États-Unis réécrire seul les règles du chapitre 11 de l’accord si les Américains ne peuvent s’engager clairement à en faire partie.

Le chapitre 11 permet aux entreprises d’intenter des poursuites judiciaires contre les gouvernements. Les négociateurs de Donald Trump veulent rendre ce chapitre inoffensif. Le chapitre 11 ne serait plus qu’applicable volontairement.

L’administration Trump veut avoir le droit de se retirer du mécanisme de règlement des différends, car elle le considère comme une invasion de la souveraineté américaine. « Nous leur avons essentiellement dit : « Si vous voulez vous retirer, c’est bien, vous êtes partis », a déclaré un responsable ayant connaissance des réactions américaines. Vous pouvez imaginer que les négociateurs américains ne l’ont pas aimé. »

Aide-mémoire…
– En 1987, lors des premières négociations menant à l’accord de libre-échange entre le Canada et les États-Unis, les Canadiens avaient refusé de signer toute entente qui n’incluait pas un mécanisme permettant aux entreprises de contester les droits compensateurs imposés par un État.
– Les entreprises forestières canadiennes ont tiré profit de ce mécanisme à plusieurs reprises depuis les premiers litiges sur le bois d’oeuvre.
– Un tel mécanisme pourrait aussi permettre de résoudre une fois pour toutes la dispute en ce moment entre Bombardier et Boeing.

Les Américains n’apprécient pas, mais restent à la table

De gauche à droite, la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, avec le représentant américain au commerce, Robert Lighthizer, et le secrétaire mexicain de l'Économie, Ildefonso Guajardo Villarreal. Leurs équipes terminent lundi leurs négociations de l'ALENA lors d'une la sixième ronde de discussion à Montréal. (Manuel Balce Ceneta/Associated Press)

De gauche à droite, la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, le représentant américain au commerce, Robert Lighthizer, et le secrétaire mexicain de l’Économie, Ildefonso Guajardo Villarreal. Leurs équipes ont terminé lundi leurs négociations de l’ALENA lors de la sixième ronde de discussion à Montréal. (Manuel Balce Ceneta/Associated Press)

La séance à Montréal représenterait donc une nouvelle étape des négociations. Les cinq précédentes avaient surtout été marquées par des propositions inflexibles des États-Unis. La dernière semaine de discussions à Montréal aurait plutôt été l’illustration de pays tentant de trouver la voie vers des solutions aux problèmes épineux sans qu’il y ait effondrement direct.

Des sources au fait des négociations affirment que les idées soumises à la table par le Canada ont suscité de longues discussions. Ces sources ont indiqué que les négociateurs américains ont conclu ces discussions en déclarant qu’ils devaient obtenir des lignes directrices politiques avant d’aller plus loin.

Selon ces sources, les Américains s’impliquent, ils écoutent… Ils prennent ces idées et disent : « Nous devons les étudier plus en détail et chercher des lignes directrices politiques », a indiqué un responsable bien au fait des discussions.

« C’est le type d’échanges que nous avons, ce qui est positif selon moi. Cela n’était pas arrivé encore », a-t-il ajouté.

Un portrait plus clair pourrait être brossé lundi, puisque les politiciens dirigeant les procédures pour le Canada, les États-Unis et le Mexique sont à Montréal pour faire des déclarations publiques aux médias.

La rédaction recommande :
L’ALENA tué par Trump? Voici l’ABC du plan B du Canada 

Trump dénonce l’ALENA lors d'un discours en avril dernier. Photo Credit: Reuters / Carlo Allegri

Trump dénonce l’ALENA lors d’un discours en avril dernier.
Photo Credit: Reuters / Carlo Allegri

RCI avec les informations de CBC News et La Presse canadienne

En complément

ALENA : Canada et Mexique toujours unis par l’objectif d’un accord à trois pays – RCI 

Un petit tour de Justin Trudeau à Davos pour vendre le Canada et l’ALENA – RCI 

Trois administrateurs sur quatre pensent que le Canada peut prospérer en dehors de l’ALENA – RCI 

Share
Catégories : Économie, International, Politique
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*