Le premier ministre Justin Trudeau, à droite, serre la main au ministre des Finances, Bill Morneau, après avoir déposé le budget fédéral à la Chambre des communes en 2017. (Sean Kilpatrick / Presse Canadienne)

Le premier ministre Justin Trudeau, à droite, serre la main au ministre des Finances, Bill Morneau, après avoir déposé le budget fédéral à la Chambre des communes en 2017. (Sean Kilpatrick / Presse Canadienne)

Dépôt du 3e budget Trudeau et les priorités du ministre Morneau

Share

On s’attend à ce que le budget du gouvernement libéral de Justin Trudeau, déposé au parlement mardi, mise sur les forces et valeurs de son chef.

Avec une économie relativement performante, le gouvernement n’est soumis en fait à aucune pression significative pour faire face à une crise économique.

L’élément principal de ce budget fédéral devrait être l’égalité des sexes, saupoudrée ici et là d’ingrédients fiscalement peu coûteux et politiquement corrects. Ce budget devrait proposer les fonds nécessaires pour combler les écarts de salaire entre les sexes dans les lieux de travail.

Il pourrait également y avoir des mesures d’innovation pour s’adapter à la main-d’œuvre de l’avenir dans une économie mondiale de plus en plus façonnée par l’automatisation.

Le ministre des Finances, Bill Morneau, présente aujourd'hui son dernier budget fédéral - un plan financier visant à renforcer l'économie en favorisant l'égalité des sexes.(Christopher Katsarov/La Presse canadienne)

Le ministre des Finances Bill Morneau présente aujourd’hui son budget. Un plan financier pour renforcer l’économie en favorisant l’égalité des sexes.(Christopher Katsarov/La Presse canadienne)

Un budget de mi-mandat et pré-pré-électoral

Venant un an avant le budget préélectoral de 2019, le plan de dépenses libéra serait plus axé sur des ajustements et des initiatives mineurs que sur de nouvelles dépenses dans des programmes audacieux.

Les libéraux fédéraux ouvriront la voie aux prochaines élections, prévues à l’automne de l’an prochain, avec une série de mesures pour accroître le nombre de femmes sur le marché du travail, tout en dégageant probablement une marge de manoeuvre financière plus grande en 2019 pour le dévoilement d’éléments plus éclatants dans les mois précédant le rendez-vous électoral.

Le budget doit inclure notamment un congé de paternité de cinq semaines, à l’image de celui du Québec, comme moyen d’encourager les Canadiens à partager plus équitablement les responsabilités parentales. Une nouvelle incitation « à utiliser ou à perdre » permettrait aux pères ou aux parents non biologiques de prendre un congé parental, ce qui permettrait aux femmes de retourner au travail plus tôt après avoir eu un bébé.

LISEZ : Ottawa est tenté par le modèle de congé parental à la québécoise 

Un père et son fils Photo Credit: IS / iStock

Un père et son fils Photo Credit: IS / iStock

Combler l’écart avec les Autochtones

Attendez-vous à voir de nouveaux investissements pour améliorer les conditions de vie des Premières Nations, des Inuits et des Métis à la suite d’une réunion d’urgence en janvier.

Le gouvernement pourrait par exemple proposer un plan à long terme pour construire et réparer les logements et les infrastructures d’aqueduc dans les réserves autochtones.

Le Canada se classe au 6e rang de l’indice de développement humain des Nations unies, tandis que les Autochtones se trouvent au 63e rang.

Quelques maisons de la Première Nation d'Attawapiskat, située au bord de la baie James, dans le nord de l'Ontario. Photo : Getty Images/Spencer Wynn

Quelques maisons de la Première Nation d’Attawapiskat, située au bord de la baie James, dans le nord de l’Ontario. Photo : Getty Images/Spencer Wynn

RCI avec La Presse canadienne et CBC

En complément

Budget fédéral : des écarts à combler dans l’urgence pour les Autochtones – Radio-Canada 

Budget canadien 2017: Les libéraux investissent dans la formation des travailleurs – RCI 

Looking through a gender lens: 5 things to watch for in today’s budget – CBC 

Share
Catégories : Autochtones, Économie, Politique
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*