L'école Albert-Morin du village de Saint-Jean-de-Cherbourg en Gaspésie, fermée depuis 2009. Photo : Radio-Canada/Jean-Francois Deschenes

Le difficile équilibre du maintien des villages isolés en région

Share

Dans un document intitulé Perspectives démographiques du Québec et des régions 2011-2061, l’Institut de la statistique du Québec souligne que « si les tendances récentes se maintiennent, la population du Québec pourrait atteindre 9 millions d’habitants en 2027. Selon le scénario de référence des nouvelles perspectives démographiques du Québec et des régions, elle dépasserait même les 10 millions vers 2061. Comme l’édition précédente des perspectives l’annonçait déjà en 2009, le Québec ne connaîtrait donc pas de baisse de sa population totale. Le défi démographique n’en demeure pas moins présent, car le déséquilibre dans la taille des générations persiste et la hausse constante de l’espérance de vie, tout comme celle plus récente de la fécondité, tendent à réduire le poids démographique de la population en âge de travailler ».

Pas de baisse de population totale, soit, mais certaines régions affichent depuis des années une tendance à la baisse qui se maintient.

Tel est le cas de la Gaspésie

Paradis naturel, région éloignée, ressourcement assuré, paysages à couper le souffle, montagnes majestueuses, littoral féerique, fous de Bassan, etc. Ce sont tous des mots et des descriptions qui nous viennent en tête quand on pense à la Gaspésie.

On promet des vacances magnifiques et, de fait, elles le sont.

Cela dit, qu’en est-il de la vie dans la péninsule gaspésienne?
La Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine a connu une forte décroissance de sa population depuis 1996, mais le rythme du déclin s’est atténué au cours des dernières années, notamment en raison d’une amélioration du solde migratoire interrégional.

De 94 500 habitants en 2011, la population de la région pourrait baisser à 90 800 en 2036, soit une décroissance de 4 % en 25 ans.

Institut de la Statistique du Québec

Villages disparus

Au début des années 60, le Bureau d’aménagement de l’Est-du-Québec (BAEQ) propose de fermer plusieurs villages de la péninsule et d’inciter leur population à prendre racine ailleurs, dans des communautés plus importantes.

Certains de ces villages aujourd’hui fermés ont été mis en musique et en paroles. Pensons au regretté Laurence Lepage et à son Vieux François de l’île Bonaventure, où les 200 habitants ont été expropriés par le gouvernement du Québec en 1971.

Pensons aussi à Jocelyn Bérubé et à son Nil en ville en mémoire de son village natal, fermé en 1973.

Le cinéaste Jean-Claude Labrecque a réalisé en 2004, Le grand dérangement de Saint-Paulin-Dalibaire, un autre de ces villages fermés pour cause de sous-population, de sous-développement.

Quand décide-t-on de fermer un village?

Décision difficile à prendre, déchirante même, avec ce que l’on sait aujourd’hui des chocs émotifs violents qui touchent les populations déplacées, leurs descendants, un village à fermer est une décision terriblement délicate à prendre.

Il ne s’agit pas ici de parler d’une fermeture annoncée, mais …

Le collègue Jean-François Deschênes de Radio-Canada Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine brosse un portrait sombre du village de Saint-Jean-de-Cherbourg, population, moins de 200 habitants, qui doit se résoudre à démolir son école pour cause d’insalubrité et de dangerosité.

Et, quand l’école s’en va …

Radio-Canada Gaspésie-îles-de-la-Madeleine, Municipalité de Saint-Jean-de-Cherbourg, Encyclopédie canadienne, YouTube, Souvenirs personnels

Plus :

Saint-Jean-de-Cherbourg (site web du village)

Île Bonaventure (Encyclopédie canadienne)

L’Est du Québec perd des habitants, le reste du Québec en gagne (Radio-Canada, Bas Saint-Laurent)

Le Grand Dérangement, 33 ans plus tard (Le Devoir)

Perspectives démographiques du Québec et des régions 2011-2061 (Institut de la statistique du Québec)

Saint-Nil, une grande disparue (Histoire du Québec)

Nil en ville, Jocelyn Bérubé

Mon vieux François, Laurence Lepage

Share
Catégories : Politique, Société
Mots-clés : , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*