Après avoir été redécouverte dans un sous-sol albertain, la toile Sketch for Lake in Algonquin Park de Tom Thomson a été vendue lors de la vente aux enchère de la Maison Heffel pour la somme de 481 250 $. (Groupe CNW/Maison de ventes aux enchères Heffel)

Cette œuvre d’art canadienne découverte dans un sous-sol s’est vendue près d’un demi-million

Véritable conte de fées que l’histoire de Glenna Gardiner. C’est l’heureuse propriétaire du tableau qui est allé du sous-sol de sa maison aux enchères, pour se vendre finalement à 481 250 $.

Du placard, l’œuvre reprend vie et surprend

Tom Thomson, peintre canadien né en Ontario, à Claremont. Mort à 39 ans en 1917. Crédit Wiki

L’œuvre est de Tom Thomsom (de son vrai nom Thomas John), qui est un célèbre peintre canadien, reconnu pour l’originalité de ses peintures. Malgré sa brève vie, il a été d’une grande inspiration pour le Groupe des Sept, tout aussi célèbre au Canada. Le Groupe des Sept, également connu sous le nom d’École algonquine, était un groupe de peintres paysagistes canadiens de 1920 à 1933, créé à l’origine par Franklin Carmichael (1890-1945). En plus de « Sketch for Lake in Algonquin Park  » vendu à près de 500 000 $, Thomson a aussi peint « The West Wind » et « The Jack Pine » qui  sont deux des pièces les plus emblématiques du Groupe des Sept. Ses oeuvres sont parmi les plus belles collections muséales du Canada.

Au micro de CBC, Glenna Gardiner raconte comment le tableau centenaire, terni par le temps et sous-estimé, a pu se retrouver sur le marché plusieurs années plus tard, et se vendre à ce fabuleux prix.

Mme Gardiner n’avait jamais voulu accrocher le tableau, hérité de son père, dans son salon et l’avait toujours gardé au sous-sol de sa maison d’Edmonton. Elle considérait que l’oeuvre n’était pas une pièce authentique et elle ne l’aimait pas particulièrement, pourtant son père en avait toujours été fier, et lui rappelait à chaque fois qu’elle était de Tom Thomson.

Ayant voulu s’en débarrasser, elle l’avait récemment donné à une amie. Cette dernière avait tout de suite reconnu le tableau et tenté en vain de convaincre Mme Gardiner de l’importance du cadeau offert à la blague. L’amie avait alors décidé de le faire évaluer par la maison de vente aux enchères Heffel.

L’infirmière aujourd’hui retraitée n’en revient tout simplement pas. Avec un chèque de près d’un demi-million en main, la dame de 77 ans veut aller en croisière en Méditerranée.

Avec son amie qui lui a ouvert les yeux sur sa mine d’or, elle veut profiter des petits bonheurs de la vie que vient de lui offrir l’une de ses plus belles surprises.

Glenna Gardiner tient en main son trésor. (Jason Franson/Canadian Press)

Maison Heffel : la reconnaissance d’experts du marché de l’art

Contactée, la maison Heffel n’a pas tardé à examiner le tableau et à le mettre sur le marché.

Tania Poggione, directrice maison Heffel, bureau de Montréal. Crédit: Heffel

Dans un entretien avec Alice Chantal Tchandem, la directrice du bureau de Montréal, Tania Poggione, raconte la belle histoire de « Sketch for Lake in Algonquin Park » de Tom Thomson.

Lors de sa vente en salle, le 30 mai à Toronto, la maison Heffel a présenté plus de 100 chefs-d’œuvre, dont la vente a totalisé plus de 14,1 millions de dollars.

  • Une toile imposante de Paul-Émile Borduas, artiste québécois de réputation internationale, a trouvé preneur pour la somme de 3 601 250 $.
  • L’ œuvre du légendaire Tom Thomson, récemment retrouvée dans un sous-sol albertain, a été vendue pour 481 250 $.
Écoutez
A propos de « Sketch for Lake in Algonquin Park »

Le parc Algonquin était un endroit que l’artiste affectionnait beaucoup.

Il y a beaucoup peint la nature à son époque, en 1913.

C’est aussi là qu’il est décédé dans des circonstances bien mystérieuses.

L’artiste aventurier partait en voyage en canoë et peignait très souvent les paysages sur son chemin.

La plupart de ses œuvres, dont cette toile « Sketch for Lake in Algonquin Park » qui représente un paysage classique des lacs canadiens, se trouvent dans la collection du Musée des beaux arts du Canada à Ottawa, ce qui leur donne une valeur ajoutée.

Tom Thomson est considéré comme un artiste qui a contribué à la modernisation de la peinture canadienne dans les années 1910. 

Lire aussi :

She never believed her dad owned a Tom Thomson original — until she got it appraised
Catégories : Arts et spectacles, Économie, Société
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.