©iStock/simonmayer

Propriétaire d’un oléoduc, le Canada pourra continuer la lutte contre les changements climatiques, dit une experte

Share

L’achat du pipeline Trans Mountain de la compagnie Kinder Morgan par Ottawa suit la logique de Justin Trudeau de lutter contre les changements climatiques au pays en même temps que l’on promeut la développement économique, dit Monica Gattinger de l’Université d’Ottawa.

La directrice de l’Institut de recherche sur la science, la société et la politique publique et présidente présidente de l’initiative Énergie positive de la même université explique que le pari d’Ottawa en achetant l’oléoduc au nom des Canadiens est de rassurer les investisseurs étrangers et que pour ce gouvernement cette décision, si hors du commun qu’elle soit, peut se prendre tout en continuant à protéger l’environnement. 

©iStock/wwing

Logiquement, en achetant un projet de pipeline de cette envergure tout en sachant qu’il faudra continuer d’investir pour la construction du nouveau pipeline, le gouvernement canadien croit qu’il fait un bon investissement, sinon, il ne l’aurait pas fait. Monica Gattinger souligne qu’au-delà de ce que cela donne en ce qui concerne cet oléoduc particulièrement, le Canada investit dans l’avenir :

©iStock/ewg3D

Donc, les investisseurs étrangers voyant l’incertitude dans le secteur énergétique du Canada avaient besoin de se faire rassurer. Mais les Canadiens, aujourd’hui propriétaires d’un pipeline, que doivent-ils surveiller de cet investissement. 

©iStock/tolgart

Il se peut donc, selon Monica Gattinger, que le fait d’être propriétaire d’un oléoduc soit une bonne chose pour l’économie du Canada et des Canadiens. Après tout, avec l’argent que nous aurions obtenu en retour de notre investissement, d’autres sommes pourraient devenir disponibles pour la lutte contre les changements climatiques. Une question de perspective, à son avis. 

Pour les défenseurs de la lutte aux changements climatiques, dont Greenpeace, cette décision du gouvernement d’investir 4,5 milliards de dollars d’argent public pour l’achat du projet d’expansion du pipeline de Kinder Morgan et ses opérations connexes est tout simplement une erreur monumentale. Mike Hudema, activiste canadien de longue date, a écrit cette semaine un blogue sur le site de Greenpeace dans lequel il affirme que cette erreur risque de coûter les prochaines élections aux libéraux et les hantera chaque jour jusqu’à cette date.

Résultats de recherche d'images pour « Mike Hudema »«  Je ne pense pas que Justin Trudeau ait réalisé ce qu’il fera à sa réputation internationale quand le gouvernement fédéral ordonnera à la police d’arrêter des leaders et des aînés autochtones, des professeurs d’école, des personnes âgées et des étudiants qui essaient juste de protéger leur milieu de vie. Mais je pense qu’il va le comprendre un jour ou l’autre. Déjà plus de 22 000 personnes se sont engagées à risquer l’arrestation pour défendre le territoire contre ce projet de pipeline, et ce nombre devrait augmenter après la décision d’hier. »Mike Hudema
À lire aussi :

Déversement de critiques après la nationalisation de l’oléoduc Trans Mountain

4,5 milliards $ pour un pipeline et rien pour le nord, s’indigne Churchill au Manitoba

Trans Mountain : une « attaque à l’autonomie des provinces », déplore-t-on à Québec

Trans Mountain : opinions partagées chez les Autochtones

Projet Trans Mountain : les opposants britanno-colombiens ne baissent pas les bras

L'abc du projet Trans Mountain

Le pipeline Trans Mountain et « l’intérêt national »

La Vérif : l'appui financier du fédéral à Trans Mountain, un précédent?
Share
Catégories : Économie, Politique, Société
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Propriétaire d’un oléoduc, le Canada pourra continuer la lutte contre les changements climatiques, dit une experte»
  1. Avatar Serge dit :

    Le gouvernement de Trudeau ne pouvait pas prendre une décision plus stupide que ça.