(Neil Herland/CBC)

Fusillade meurtrière à Toronto : le maire montre du doigt les gangs

Share

Le maire de Toronto, John Tory, établit un lien entre les gangs criminels et une fusillade qui a fait deux morts, samedi, au coeur d’un quartier populeux du centre-ville. Il affirme que les gangs et les récidivistes « posent une menace » pour Toronto.

John Tory a réitéré son appel à l’adoption de mesures systémiques afin que les personnes accusées d’avoir commis un crime à main armée soient emprisonnées.

« On ne peut pas laisser sortir une personne qui était armée sortir de prison 20 minutes après son arrestation », a-t-il souligné.

Selon des données policières, il y a eu 199 cas d’utilisation d’armes à feu à Toronto du 1er janvier au 25 juin. Les balles ont tué 22 personnes. En 2017, pour la même période, le nombre de cas s’élevait à 170, et le nombre de morts à 16.

John Tory Photo: CBC

Les policiers enquêtent

Des coups de feu ont été échangés à l’extérieur d’une boîte de nuit samedi soir. Deux hommes sont morts et une femme a été blessée.

Selon les enquêteurs, deux suspects ont été aperçus fuyant les lieux et ils pourraient être monté à bord d’un véhicule blanc ou d’un VUS noir.

L’agent David Hopkinson, du service de police de Toronto, ne peut confirmer cependant que la fusillade était liée au crime organisé.

Un ami du rappeur Drake tué dans la fusillade

Les autorités ont révélé le nom des deux victimes : Jahvante Smart, aussi connu sous le pseudonyme de Smoke Dawg, 21 ans, et Ernest Modekwe, 28 ans. Tous deux étaient de Toronto.

Jahvante Smart était membre du groupe de quatre rappeurs Halal Gang.

La vedette torontoise Drake a publié une photo sur laquelle on peut le voir chanter sur une scène avec Jahvante Smart. Il a écrit au-dessous de la photographie : «Repose en paix Smoke ».

Jahvante Smart, connu sous le pseudonyme de Smoke Dawg. Photo : La Presse Canadienne

Fusillade de deux enfants sur un terrain de jeux

Le suspect Sheldon Eriya a été arrêté à Pickering. Photo : Police de Toronto

Il y a deux semaines, la police torontoise avait procédé à l’arrestation de Sheldon Eriya, 21 ans et originaire de Markham, en Ontario, 24 heures après une tentative de meurtre, sur un terrain de jeu bondé d’enfants.

Sheldon Eriya se serait approché d’un parc situé dans l’est de la ville de Toronto, où 11 enfants s’amusaient, et il aurait ouvert le feu en direction d’un autre homme qui se trouvait tout près.

Lors de cette fusillade, qui s’est produite en plein jour, deux jeunes soeurs de 5 et 9 ans ont été touchées et transportées d’urgence à l’hôpital avec des blessures sérieuses.

En plus des deux chefs d’accusation de tentative de meurtre, Sheldon Eriya a été accusé de voies de fait graves, d’avoir déchargé une arme à feu, de possession de cocaïne à des fins de trafic et de possession de revenus tirés d’activités criminelles.

Le terrain de jeux où s’amusaient les victimes au moment de la fusillade. Photo : CBC/Linda Ward

RCI avec La Presse canadienne

Share
Catégories : Société
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*