La baleine noire de l'Atlantique Nord est une espèce protégée en vertu des lois canadiennes et américaines. Photo : NOAA

Du répit pour les baleines noires qui seraient plus en sécurité depuis le début de cette année

Share

Depuis que cette nouvelle année a commencé, aucune carcasse de baleine noire n’a échoué sur les abords du fleuve Saint-Laurent. Une excellente nouvelle, selon Pêches et Océans Canada qui y voit l’aboutissement de la batterie de mesures prises pour mettre un terme à la vague de décès qui a frappé cette espèce menacée d’extinction.

«

Kim Davies étudie les baleines à l’Université Dalhousie, à Halifax. Photo : CBC

Il n’y a aucun doute que le fait d’avoir fermé des zones de pêche a permis de réduire le risque d’empêtrement des baleines [dans des cordages de pêche] de façon importante. » – Kim Davies, chercheuse Université Dalhousie, à Halifax

Lire à ce sujet ;  Baleines noires : des mesures de protection efficaces, selon une chercheuse

Une année 2017 particulièrement meurtrière

Si Pêches et Océans Canada peut se réjouir de la sérénité actuelle dans la population de baleines du Saint-Laurent depuis le début de cette année, c’est parce que l’année dernière a été particulièrement douloureuse.

En quatre mois en 2017, près de 12 carcasses de baleines mortes avaient été retrouvées dans le golfe du Saint-Laurent. Des décès qui avaient été attribués à deux facteurs principaux : l’enchevêtrement dans les filets de pêche et a collision avec les navires de pêche.

Des causes importantes de décès qui avaient obligé les responsables de Pêches et Océans Canada à mettre en place une panoplie de mesures pour faire face à la situation.

« Les collisions avec des navires, les empêtrements dans des engins de pêche et les bruits sous-marins représentent les plus importantes menaces pour la population de baleines noires. Des mesures sont en place dans les deux zones d’habitat essentiel de la baleine noire afin de réduire le risque de collisions avec des navires. Des réseaux d’intervention en cas d’urgence sont prêts à intervenir en cas d’empêtrements de baleines. Pêches et Océans Canada collabore avec des partenaires pour élaborer des mesures de rétablissement visant à comprendre et à réduire toutes les menaces pesant sur l’espèce. » – Pêches et Océans Canada

Lire à ce sujet : 

Ottawa annonce de nouvelles mesures pour protéger les baleines noires

Une espèce menacée de disparition

Une menace de disparition plane depuis plusieurs années sur la baleine noire de l’Atlantique Nord. C’est ainsi qu’elle est inscrite au registre des espèces en péril, en vertu de la loi canadienne qui existe depuis 2003. Il s’agit d’un mammifère marin qui peut vivre jusqu’à 75 ans, et qui possède une grosse tête qui occupe presque le quart de son corps.

Les baleines noires peuvent atteindre 18 mètres de longueur et leurs corps présentent généralement les caractéristiques suivantes :

  • une large nageoire caudale, une queue étroite et de larges nageoires, mais aucune nageoire sur le dos (nageoire dorsale);
  • la peau de la baleine est noire, bien que certains individus ont des taches blanches sur la gorge ou sur le ventre;
  • sur sa tête et son menton, et parfois sur le bord de la sa lèvre inférieure, elle a des taches blanches rugueuses appelées callosités. Chaque baleine a une forme de callosité unique, ce qui permet aux scientifiques de reconnaître facilement les individus.

Au Canada, elles sont plus visibles dans les eaux de l’Atlantique, car elles aiment fréquenter les eaux côtières où la nourriture se fait plus abondante. Le froid hivernal du Canada les oblige souvent à migrer vers les États-Unis, notamment vers la Géorgie et la Floride où elles donnent naissance à des petits.

Dans le cadre de la loi sur les espèces en péril, il existe un programme de rétablissement visant à arrêter les menaces conduisant au déclin de la baleine noire dont la population mondiale est estimée pour le moment à environ 450 individus.

RCI avec La Presse canadienne, Radio-Canada, Pêches et Océans Canada

À lire aussi :

Les pêcheurs de homard frustrés par les mesures de protection de la baleine noire

Coup d'éclat de pêcheurs opposés à la fermeture de zones de pêche

Pêches et Océans refuse la solution proposée par l'Union des pêcheurs des Maritimes

Share
Catégories : Environnement, Société
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*