Des wagons en feu après le déraillement survenu à Lac-Mégantic le 6 juillet 2013. Photo Credit: PC / Paul Chiasson

La fédération québécoise des municipalités salue la mémoire des 47 disparus de la tragédie de Lac-Mégantic

À l’occasion de la commémoration du 5e anniversaire de la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic, la Fédération québécoise des municipalités (FQM) souligne le courage et la résilience des citoyens et des municipalités de la MRC et du Granit qui ont vécu ce terrible drame.

Qu’est devenue la municipalité 5 ans après l’épreuve?

Les populations du Québec et de Lac-Mégantic, petite municipalité en Estrie, se remémorent la nuit tragique du 5 au 6 juillet 2013. Un train transportant du pétrole avait alors déraillé et provoqué dans sa course folle plusieurs explosions qui avaient causé la mort de 47 personnes, tout en décimant une bonne partie du centre-ville.

« Jamais nous ne pourrons oublier cette nuit où la destinée de 47 personnes a brutalement pris fin. La cicatrice est encore vive pour leurs familles, leurs amis et les membres de la communauté du Granit. Au nom de la FQM et en mon nom personnel, je leur offre tout notre soutien en cette journée commémorative. » – Jacques Demers, président de Fédération québécoise des municipalités.

Fédération québécoise des municipalitésa tenu aussi à souligner le travail des héros et héroïnes qui se sont mobilisés, comme un seul homme, pour venir en aide spontanément aux victimes et sortir la municipalité de la ruine.

« Tous ceux qui ont oeuvré jour et nuit afin de circonscrire l’incendie, les forces de l’ordre, les équipes médicales et paramédicales qui ont pris soin des blessés et des victimes, et ceux et celles qui les ont accompagnés dans cette l’épreuve reçoivent toute notre admiration et notre gratitude. Je rends également hommage à deux femmes qui ont démontré un courage et une persévérance exceptionnels, Mme Colette Roy Laroche, la mairesse de Lac-Mégantic au moment de la tragédie, et Mme Julie Morin, qui a pris la relève. Vous pouvez compter sur l’appui de la Fédération dans vos efforts de reconstruction. » – Jacques Demers.

Écoutez

Image du centre-ville après la tragédie Photo : PC / Ryan Remiorz

Cérémonies de commémoration riches en émotion
  • Une marche silencieuse conduite jeudi soir par l’abbé Steve Lemay, curé de la paroisse Sainte-Agnès de Lac-Mégantic, au moment de la tragédie.
  • Auparavant, de nombreux Méganticois s’étaient mobilisés à l’église Sainte-Agnès pour une cérémonie de recueillement animée par l’abbé Lemay.

« Les sentiments sont mélangés. C’est certain que toute la semaine j’étais habité par des souvenirs pénibles de la nuit même, des jours qui ont suivi, des nombreuses funérailles qui ont eu lieu. Mais en même temps, j’ai de la reconnaissance pour ce qui a été fait » – Steve Lemay.

Les Méganticois ont décidé de tourner la page de cet épisode sombre de leur vie.
C’est le titre de la boite
Force est de constater que de nombreux citoyens ont retrouvé une vie normale ou presque. Les ressources disponibles et les projets mis en place par l'équipe de proximité du CIUSSS de l'Estrie-CHUS ont contribué à un certain rétablissement psychosocial de la population. Mais tout n'est pas réglé.
Colette Roy Laroche : une femme de courage et de détermination

Une femme aura vivement marqué les esprits lors de cette tragédie, l’ancienne mairesse Colette Roy Laroche. Celle qui est surnommée la dame de granit a brillé par sa grande maîtrise et son efficacité dans la gestion de cette crise. Entre secours, aide à la population et interventions médiatiques, Mme Roy Laroche séduit par son dynamisme et sa détermination à aller de l’avant en procédant à la reconstruction.

Une reconstruction qui sera individuelle, collective, mais aussi matérielle, en ce qui a trait à l’édification d’un nouveau centre-ville.

C’est le titre de la boite
Colette Roy Laroche était à la tête de la ville de Lac-Mégantic lorsque la tragédie ferroviaire est survenue. Depuis les évènements, elle est surnommée la dame de granit. Si l'ancienne mairesse porte aujourd'hui un regard fier sur ce qu'elle a accompli, les épreuves traversées, souvent dans la plus grande discrétion, l'ont marquée pour toujours.

« La reconstruction du cœur d’une ville ne peut pas se faire en une année. Moi, j’étais très consciente que ce serait très long. Je suis qu’en même satisfaite de voir ce qui pousse. Même si on souhaiterait qu’il n’y ait plus de cicatrice, elle est toujours là. Le centre-ville, une fois qu’il sera reconstruit au complet, ça demeurera toujours un site qui nous rappellera le 6 juillet 2013. Il sera beau à nouveau, un jour, mais ça nous rappellera toujours cette tragédie innombrable. » – Colette Roy Laroche.

C’est le titre de la boite
Cinq ans après la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic, le centre-ville est toujours aussi désert. Peu à peu, l'espoir renaît au sein de la population. Quelques habitations sont déjà construites. On aménage le parc des générations, 13 logements sociaux seront construits cet été. Des propriétés verront également le jour aux abords de l'institut en culture et sécurité ferroviaire. Mais le plus pressant pour Lac-Mégantic, c'est la construction d'un hôtel de 50 à 60 chambres. Situé à l'angle Frontenac et Thibodeau, il doit animer le quartier et faire grandir les nombreux évènements sportifs à caractère national et international. Le reportage de Jean Arel.

Une quarantaine de bâtiments avaient été rasés par le feu, d’autres laissés dans un état de dégradation avancé. C’est ainsi que la municipalité avait décidé de tout détruire et de reconstruire, pour éviter d’avoir à gérer à l’avenir des bâtiments devenus insalubres avec la contamination des sous-sols par des résidus pétroliers.

RCI avec la Fédération québécoise des municipalitéset Radio-Canada

Cinq ans plus tard : Colette Roy Laroche se raconte

Cinq ans après la tragédie de Lac-Mégantic, la population panse tranquillement ses plaies

Lac-Mégantic : cinq ans plus tard, les citoyens regardent vers l’avenir

Catégories : Environnement, Société
Mots-clés : , , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.