Aimovig (MC) (Érénubab). Crédit : Tiramani

Pour la première fois, des anticorps permettront de mieux contrôler et de prévenir la migraine grâce à Aimovig

Share

Heater Pim, professeure adjointe de la Clinique de neurologie à l’Université de Montréal, définit la migraine comme une maladie qui peut gravement nuire à la vie d’un patient, compte tenu des désagréments qu’elle cause. Santé Canada vient d’approuver Aimovig, un nouveau médicament qui met l’accent sur la prévention.

Effet de bloqueur sur le récepteur lié au gène qui joue un rôle dans la migraine

Il a passé plusieurs tests qui ont démontré son efficacité sur de nombreux patients.

Les résultats de l’étude de phase III STRIVE comparant l’érénumab à un placebo dans la prévention de la migraine épisodique, qui ont été publiés en novembre 2017 dans la revue The New England Journal of Medicine. En tout, 955 patients, dont de cinq centres canadiens, ont participé à l’étude.

Les anticorps créés pour lutter contre la migraine savent reconnaître et bloquer le CGRP, une molécule au coeur du problème. Photo : iStock

Les résultats d’une étude pivot multicentrique de phase II menée à double insu, avec répartition aléatoire et contrôlée par placebo visant à évaluer l’efficacité de l’érénumab comme traitement préventif de la migraine chronique chez l’adulte, définie par 15 jours de céphalée ou plus par mois, dont au moins 8 étaient des jours de migraine. Ces résultats ont été publiés en juin 2017 dans la revue The Lancet Neurology.

Le médicament des laboratoires Novartis Pharma Canada répond à une nouvelle démarche thérapeutique qui consiste à prévenir la migraine en bloquant le récepteur du peptide relié au gène de la calcitonine (CCRP) qui joue un rôle critique dans la migraine.

Possibilité d’« autoinjection »

Les personnes, qui souffrent de cette maladie neurologique au moins quatre fois par mois, ont la possibilité de s’injecter sur une base mensuelle, une dose du médicament qui apparaît comme le tout premier traitement conçu spécialement pour la prévention, contrairement aux autres traitements préventifs proposés jusqu’à présent, qui repose sur l’utilisation d’autres produits destinés à la base au traitement de certaines maladies, à l’instar de l’alzheimer.

Aimovig est le premier traitement homologué au Canada pour prévenir la migraine en bloquant le récepteur du peptide lié au gène de la calcitonine (CGRP)i, qui joue un rôle critique dans la migraine.

Ce médicament a systématiquement fait preuve d’un effet réducteur sur le nombre mensuel de jours de migraine, cette réduction s’élevant à 50 % ou plus chez de nombreux patients.

Photo : iStock

La migraine est une maladie neurologique débilitante qui frappe durement près de trois millions de personnes au CanadaElle a d’importantes répercussions sociales et économiques et est considérée comme la troisième affection la plus courante dans le monde.

Pour certains migraineux, les crises de migraine peuvent empêcher la personne atteinte de travailler ou de vaquer à ses occupations, parfois pendant plusieurs jours d’affilée. Le caractère et la durée imprévisibles de la migraine peuvent avoir de graves répercussions sur la productivité au travail des personnes migraineuses, ainsi que sur leur vie familiale et sociale. La migraine est extrêmement fréquente, si on réussit à prévenir plusieurs jours d’incapacité chaque mois, cela fera une énorme différence pour les patients. Heather Pim
Écoutez

À lire aussi :

Share
Catégories : Santé, Société
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Pour la première fois, des anticorps permettront de mieux contrôler et de prévenir la migraine grâce à Aimovig»
  1. Avatar Maxime dit :

    Il serait intéressant (et primordial) d’avoir accès à vos sources à la suite de votre article! Ex.: Lien direct pour santé canada ainsi que celui du Lancelet, NEJM (au moins pour y voir les abstracts)!!

    S’ils sont là, rendez-les plus visibles svp… Je ne trouve point.

    Merci!