Un vieux couple de la nation aymara attend le retour de leur fils autochtone dans un village montagneux du Pérou.

Image du film Wiñaypacha (Eternity) réalisé au Pérou par Oscar Catacora à propos d'un vieux couple autochtone qui attend le retour de leur fils unique. Photo: Courtoisie Présnec autochtone.

Le volet cinéma de Présence autochtone : rigueur, respect et collaboration entre les peuples

Share

La portion cinéma du festival Présence autochtone prend de l’ampleur et présente des documentaires et des longs métrages d’ici et d’ailleurs.

Nicolas Renaud, un des programmateurs de l’événement avec Mary-Ellen Davis et son fondateur André Dudemaine, explique la philosophie derrière le choix des films.

« Une approche qu’on a à Présence autochtone concernant l’identité des cinéastes est de ne pas exclusivement chercher des œuvres réalisées et signées par des auteurs autochtones. Mais dès qu’on peut juger que la représentation des Autochtones est intéressante et faite avec rigueur, respect, intérêt et qu’il y a une collaboration réelle qui se produit, pour nous c’est quand même l’expression d’une voix autochtone et d’une vision autochtone. »

C’est ce que les cinéphiles pourront découvrir dans des œuvres comme Joey and the Leitis, qui parle de la communauté Tonga ouverte aux transgenres, ou Le dernier des Mohicans qui dresse le portrait de Dirt McCombert de la communauté mohawk de Kahnawake.

Nicolas Renaud partage avec Maryse Jobin sa passion pour quelques films sélectionnés, dont Wiñaypacha (Éternité) réalisé au Pérou par Oscar Catacora.

Écoutez
Nicolas Renaud est un des programmateurs de Présence autochtone.

Nicolas Renaud participe à la sélection des films présentés dans le cadre du festival Présence autochtone. Photo: Courtoisie Nicolas Renaud.

Nicolas Renaud est cinéaste et artiste vidéo. Il travaille dans ce domaine depuis une vingtaine d’années. Il donne des cours en cinéma à la Faculté des Beaux-Arts de l’Université Concordia depuis 2007, et en est à sa cinquième participation à la programmation de Présence autochtone. D’origine québécoise et huronne-wendat, il est membre de la Première Nation de Wendake.

Le volet film du festival Présence autochtone (7 au 15 août 2018)

Share
Catégories : Arts et spectacles, Autochtones, International
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*