Le fentanyl a la réputation d'être l'une des drogues les plus meurtrières. Photo : Radio-Canada/CBC

Les opioïdes ont tué 4000 personnes au Canada en 2017 : Santé Canada appelle les étudiants à la prudence

Share

La rentrée scolaire pointe à l’horizon. La crise des opioïdes s’invite dans le tableau. Une initiative de Santé Canada qui veut mettre les étudiants à l’abri des ravages de ce fléau qui a fait 1000 victimes de plus l’année dernière, par rapport à 2016.

RCI avec Santé Canada et Radio-Canada

Le milieu universitaire n’est pas épargné

Dans les universités, certaines drogues et des médicaments censés être utilisés dans les crises de TDAH (troubles déficitaires de l’attention avec ou sans hyperactivité) circulent librement. Les personnes qui les utilisent cherchent à stimuler leur concentration, car dans le milieu, ils sont connus comme de véritables « amplificateurs cognitifs », surtout lors des examens. En cette veille de rentrée scolaire, Santé Canada met en garde contre les dangers de la consommation des opioïdes.

Le culte de la performance

Les étudiants qui consomment du Ritalin cherchent à renforcer leurs capacités d’apprentissage et avoir de bonnes notes. Ils soutiennent que ce médicament agit sur différents aspects primordiaux pour la réussite. Il augmente la concentration et stimule la vigilance.

Les opioïdes sont des médicaments sur ordonnance au même titre que le Ritalin. Si leur usage à forte dose permet d’amoindrir les douleurs chez les patients, leur surutilisation peut produire l’effet contraire. Au lieu de susciter un sentiment de bien-être et de relaxation, il entraîne un trouble de la concentration, entre autres, voire la mort.

La crise des opioïdes en chiffres

Des milliers d’étudiants prenaient part aux activités de la semaine d’accueil à l’Université de Regina en 2017. Photo : Radio-Canada

Un fléau qui décime la population

La mise en garde de Santé Canada contre les opioïdes, dont le fentanyl et le carfentanyl, arrive à point nommé, dans un contexte où la surconsommation décime la population.

Pour la seule année 2017 au Canada, 4000 personnes ont perdu la vie à la suite de leur consommation.

Un chiffre en nette augmentation par rapport à l’année précédente, où la crise des opioïdes avait fait 3000 morts.

Cette tendance à la hausse montre que malgré la sensibilisation, le mal persiste et que les autorités doivent redoubler d’efforts pour épargner des vies.

Quelques recommandations de Santé Canada pour éviter le piège

Éviter d’accepter un verre d’eau d’une personne qui ne nous est pas familière.

Éviter toute consommation de drogue, ou tout mélange de drogues.

Ne jamais se fier aux trousses d’analyses qui permettent de savoir ce que contiennent les drogues qu’on a l’intention de consommer, car ces trousses ne sont pas toujours fiables quant à leur capacité de détection.

À lire aussi :

Share
Catégories : Santé, Société
Mots-clés : , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Les opioïdes ont tué 4000 personnes au Canada en 2017 : Santé Canada appelle les étudiants à la prudence»
  1. Avatar QC dit :

    souvent les parents en sont la cause ou leur employeur qui les congédies après l’annonce d’une grossesse, une sous alimentation. Le guide alimentaire de santé canada ont même fait l’inversion des deux premières lignes pour justifier les parents dans le milieu des emplois avec des rentes pour un service d’emploi avec le public, en santé ou en scolaire ou il y a des infirmières aussi (souvent gratuit pour les citoyens) ou le service des bureaux d’emploi qui martyrise les citoyens ou ils empires de se trouver un emploi ou ils disent d’eux des choses impensables, comme les bibles qui ont parler des gens, fait des poèmes et déclarer que les femmes leur menstruations est une maladie et qui sont des prostituer, parce qu’ils ont forcer avec menace de vie les femmes a agir d’une façon et la confirmation.C’est eux les fautifs.(la rente de compassion pour le mérite de la mort de leur enfants)

    Les lignes du guide alimentaire canadien les fruits et céréales ont été inverser. Les céréales ne sont plus dans la première ligne et un surplus de légumes vert ou fruits qui contient trop d’azote donne l’impression que l’individu est doper ou aujourd’hui dise des sportifs (les médecins dise TDAH, faux diagnostique pour en prendre leur emploi ou ils pensent que leur rente sera plus grande s’il y a mien de poste combler, qui est faux. Les individu ou employer donne une cotisation individuel et leur employeur de même en lien avec leur emploi, le fonctionnement administratif du système est solidaire. Comme les rentes donnés par le gouvernement pour tout autre emploi. Le site des rentes ou avec leur communication vous en donne plus d’information.

    La consommation d’eau peut être prise par le système comme un toxine et souvent éliminer rapidement nuisible.