Un médécin

Un médécin
Photo Credit: ©Joe Raedle/Getty Images

Les médecins ont aussi besoin d’être soignés : plus de la moitié d’entre eux serait en détresse psychologique! – ACPM

Share

Le bien-être des médecins est au centre de l’Assemblée générale annuelle de l’Association canadienne de protection médicale (ACPM). Réunis à Winnipeg, au Manitoba, ses membres vont en débattre, autour de la thématique centrale : promouvoir la santé des médecins : un investissement dans les soins médicaux sécuritaires.

RCI avec l'ACPM

Crise du bien-être : tous concernés

Selon les constats de l’ACPM, aussi bien les patients que les professionnels de la santé sont touchés par la crise qui touche le système de santé. Se basant sur des études récentes, l’ACPM indique que l’épuisement professionnel et la détresse psychologique constituent les principales manifestations de cette crise.

Selon ces études, la détresse psychologique affecte une proportion de médecins nord-américains allant du tiers à plus de la moitié.

Les données de l’ACPM indiquent que, au cours des cinq dernières années, les plaintes au Collège et les plaintes intrahospitalières ont connu une hausse de plus de 20 %. L’épuisement professionnel pourrait être associé à cette hausse.

Une séance d’information pendant l’Assemblée générale annuelle permettra d’analyser en profondeur cette question du bien-être des médecins.

Médecin dans un couloir à l’hôpital Photo : Radio-Canada/Martin Thibault

Hartley Stern, directeur général de l’ACPM,  a présenté les enjeux de l’Assemblée annuelle dans une entrevue avec Alice Chantal Tchandem

Dr Hartley Stern Crédit : ACPM

Écoutez
Voici quelques-uns des points qui ont alimenté les échanges entre les participants issus des domaines de la santé et de l’enseignement :

L’épuisement des médecins entraîne des coûts pour le système de santé, nuit à la prestation de soins de qualité et complique l’accès aux soins. Dans certains cas, il peut mener à des problèmes juridiques. Des études américaines ont constaté qu’il peut mener à une hausse des erreurs médicales que les patients perçoivent comme étant majeure. Chez les chirurgiens, il est lié à une probabilité accrue d’être cité dans une poursuite pour faute professionnelle.

Faisant office de « canari dans une mine de charbon », l’épuisement des médecins révèle la présence de problèmes dans le milieu de travail. Les panélistes ont discuté des causes systémiques de l’épuisement : surcharge de travail, exigences administratives accrues, volumes élevés de patients et soutien institutionnel inadéquat. Ils ont insisté sur le fait que, puisque le problème de l’épuisement est tributaire d’un grand nombre de facteurs, il nécessite une réponse collective et concertée de la part de tous les principaux partenaires de la santé.

Un médecin examine une patiente. Photo : iStock

« Nous devons tous assumer la responsabilité de soutenir le bien-être des médecins. L’Association continuera d’aider les médecins pendant leurs moments les plus éprouvants. Quoi qu’il en soit, pour que nous puissions obtenir de réels changements, tous les partenaires de la santé doivent reconnaître le problème de l’épuisement professionnel et investir dans des solutions. » – Dr Hartley Stern, directeur général de l’ACPM.

Puisque plusieurs facteurs sont à l’origine de l’épuisement professionnel, il faut procéder à des modifications dans tout le système afin d’améliorer le bien-être des médecins.

L’ACPM a formulé des recommandations qui décrivent la façon dont ses principaux partenaires canadiens peuvent aborder la question du bien-être des médecins.

Il en ressort que les investissements dans la santé des médecins améliorent la sécurité et la productivité du système de santé, tout en entraînant une baisse des coûts.

Lire aussi : 

CHSLD : des médecins surmenés démissionnent à Québec

Share
Catégories : Santé, Société
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*