Edmonton construction

Le problème de la pénurie de la main-d'oeuvre se pose gravement dans le domaine de la construction au Canada
Photo Credit: LAURENT PIROT

Pénurie de la main-d’œuvre au Canada: les immigrants ne seraient pas un bassin de recrutement privilégié par les PME

Share

La pénurie de la main-d’œuvre continue de frapper très durement les entreprises canadiennes. Une étude de la Banque de développement du Canada tire la sonnette d’alarme sur le problème qui risque de durer près d’une décennie, et de compromettre la croissance des entreprises. Pour faire face à la difficulté de trouver de nouveaux employés, la Banque suggère, entre autres, aux entreprises, d’embaucher des personnes issues de groupes sous-représentés de la population, notamment les nouveaux arrivants.

RCI avec la BDC

18 % seulement des PME vont recruter dans le bassin de l’immigration

Pierre Cléroux, Vice-président, Recherche, et économiste en chef à la BDC. Crédit BDC

L’étude de la BDC est basée sur un sondage mené auprès de 1208 entrepreneurs. Elle établit un lien direct entre les pénuries de main-d’œuvre et une faible croissance des ventes.

Pierre Cléroux, Vice-président, recherche, et économiste en chef à la BDC, souligne la gravité du problème qui touche près de 40 % des entreprises canadiennes, et qui ne s’améliorera pas avant au moins 10 ans.

Les conséquences immédiates et sur le long terme pour ces entreprises se traduisent en pertes importantes : « des entreprises se voient contraintes de refuser des commandes ou de retarder des livraisons », observe M. Cléroux.

Dans certaines entreprises, les employés doivent travailler davantage et les employeurs sont souvent contraints d’augmenter les salaires pour les stimuler. Étant donné que certains employeurs doivent passer plus de temps à l’atelier du fait d’un manque de travailleurs, ils sont limités par rapport au temps qui leur donnerait la latitude de développer les affaires susceptibles de faire croitre leurs entreprises.

Les plus petites entreprises n’ont d’autres choix, pour combler ce vide, que de se tourner vers les personnes retraitées et les plus jeunes, qui sont recrutés et formés pour répondre à leurs besoins, tandis que les plus grandes entreprises misent sur l’automatisattion.

D’après les chiffres du sondage, seulement 18 % des employeurs dans les PME font appel à la main d’œuvre immigrante qui représente pourtant un bassin assez important pour combler les besoins dans différents secteurs.

Écoutez

Faits saillants de l’étude :

39 % des petites et moyennes entreprises (PME) canadiennes ont déjà de la difficulté à trouver de nouveaux employés, et la situation ne s’améliorera pas avant au moins une dizaine d’années.

Les pénuries de main-d’œuvre freinent la croissance des ventes : les entreprises les plus touchées sont 65 % plus susceptibles de connaître de faibles ventes.

Le problème est particulièrement criant dans la région de l’Atlantique, en Colombie-Britannique et en Ontario.

Les secteurs les plus durement touchés sont ceux de la fabrication, du commerce de détail et de la construction

Des mains qui s'activent sur un plan de travail dans une usine.

Le secteur de la fabrication a aussi besoin de travailleurs. Photo : Radio-Canada

Voici quelques recommandations de la BDC pour atténuer les conséquences de la pénurie de la main-d’œuvre sur les entreprises
Élaborer une proposition de valeur aux employés, pour rendre l’entreprise plus attrayante aux yeux des employés actuels et des nouveaux employés;

S’inspirer des meilleures pratiques en marketing pour promouvoir l’entreprise en tant qu’employeur de choix, deviendra une stratégie de plus en plus importante afin de retenir les meilleurs employés et attirer de nouveaux talents;

Officialiser les politiques en RH afin que l’entreprise s’appuie sur de bonnes bases.

De solides politiques en matière de RH facilitent l’embauche, aident à conserver les employés actuels et diminuent les risques juridiques et d’atteinte à la réputation, entre autres choses;

Embaucher des personnes issues de groupes sous-représentés de la population, notamment les nouveaux arrivants;

Améliorer l’efficacité opérationnelle en ayant recours à des outils comme des indicateurs de rendement clés, des tableaux de bord et la schématisation des processus, automatiser les processus et tirer profit des technologies.

À lire aussi :

Share
Catégories : Économie, Société
Mots-clés : , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*