Pour mettre à l’épreuve les nouveaux vélos électriques de BIXI, nous nous sommes rendus sur la piste cyclable du pont Jacques-Cartier, une route exigeante en raison de côtes abruptes. Avec la collaboration du journaliste Marc Montgomery. Rhoto: RCI/ Marie-Claude Simard

Vélopartage à Montréal : RCI teste le bixi électrique!

Share

Les Montréalais peuvent désormais utiliser des vélos électriques par le biais du système de vélopartage Bixi Montréal. Radio Canada International (RCI) en a fait l’essai!

Une trentaine de vélos à assistance électrique en libre-service (VAELS) sont en circulation, au même prix que les bixis ordinaires, jusqu’au 15 novembre. Il s’agit d’un projet-pilote lancé le 15 août qui vise à déterminer les coûts et exigences opérationnelles en prévision d’un éventuel déploiement à grande échelle. L’organisme teste les vélos électriques de deux compagnies. Le public est invité à donner son avis après l’utilisation.

« Les gens se réjouissent d’avoir accès à un vélo électrique. Ils sont ravis et enchantés, affirme Pierre Parent, directeur des communications à Bixi Montréal. Nous sommes très satisfaits des données que nous obtenons jusqu’à présent. »

Selon l’organisme, il y a un véritable engouement pour les vélos électriques en libre-service dans les grandes villes du monde. Montréal pourrait suivre le mouvement si les conclusions du rapport qui doit sortir au printemps sont probantes.

RCI a fait le test

Pour mettre à l’épreuve les nouveaux VAELS, nous nous sommes rendus sur la piste cyclable du pont Jacques-Cartier, une route exigeante en raison de côtes abruptes, qui est très achalandée aux heures de pointe. Nous avons comparé le VAELS avec le bixi normal. Regardez notre vidéo!

Regardez notre vidéo!

Vidéo RCI/Marie-Claude Simard, avec la collaboration de Marc Montgomery.

Nul doute que l’ascension du pont est plus facile avec le bixi électrique! L’expérience s’est avérée agréable et conviviale. Le VAELS est facile à utiliser et sécuritaire. Il est une bonne option pour les cyclistes qui veulent faire un peu d’exercice en se rendant au travail, mais qui ne veulent pas arriver en sueur au bureau!

Les amateurs d’émotions fortes resteront toutefois sur leur faim. Le VAELS n’est pas une motocyclette. Il s’agit d’une « assistance électrique », qui réduit l’effort lorsque le cycliste pédale. Selon Bixi, il peut rouler jusqu’à 25 km/h.

Trouver un bixi électrique

Comme ils ne sont pas nombreux, il n’est pas nécessairement facile d’accéder aux bixis électriques à l’heure actuelle. Ils sont identifiés par un pictogramme montrant un éclair sur la carte des stations de l’application Bixi. Nous avons dû en visiter quelques-unes avant de finalement mettre la main sur une monture électrique!

Les VAELS peuvent être retournés dans n’importe quelle station. Toutefois, ils ne sont pas rechargés dans ces stations. À la fin de la journée, ils sont récupérés par des employés de l’organisme et sont rechargés. Ils sont redistribués dans le réseau avant le lever du soleil.

Avec une batterie complètement chargée, il est possible de parcourir 60 km. Lorsque sa charge ne s’élève plus qu’à 25 %, le vélo se barre et ne peut être utilisé. Le port du casque est obligatoire.

Bixi Montréal est un OSBL créé par la Ville de Montréal pour administrer le système de vélopartage de la métropole. À l’heure actuelle, il met à la disposition du public quelque 6250 vélos et 540 stations.

Share
Catégories : Société
Mots-clés : , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*