De gauche à droite, les agricultrices Maude Tremblay, Véronique Bouchard et Audrey Bogemans. Photos de Caroline Hayeur. Montage RCI

Ces 3 visages québécois de la relève agricole « remuent ciel et terre » pour s’imposer dans ce secteur très masculin

Share

Les profils des agricultrices Maude Tremblay, Audrey Bogemans et Véronique Bouchard sont soulignés par la plume de Nathalie Bissonnette. Elle présente leur contribution dans un secteur où les femmes doivent encore braver des obstacles liés au genre.

La barrière de la reconnaissance sociale

Le Conseil du statut de la femme a procédé au lancement de ces portraits. Une façon de donner une visibilité à ces femmes qui s’imposent dans un domaine longtemps dominé par les hommes.

C’est aussi un moyen d’ouvrir les discussions sur les barrières qui jonchent le parcours de ces femmes et de trouver des solutions concrètes, a souligné la présidente du Conseil, Louise Cordeau.

Ces barrières ont pour nom :

  • l’accès au financement qui reste difficile;
  • la reconnaissance sociale auprès des pairs;
  • la conciliation travail-famille
Louise Cordeau, la présidente du Conseil du statut de la femme, parle de l’importance de souligner la contribution des femmes de la relève agricole dans la dynamisation de l’économie provinciale.


 Louise Cordeau, présidente du Conseil du statut de la femme. Crédit : Hayeur

Écoutez
Audrey Bogemans est établie dans le domaine de la grande culture (maïs, soya, blé) à Saint-Sébastien, en Montérégie, avec son mari et partenaire d’affaires. Elle concilie plusieurs rôles, notamment ceux de présidente de la Chambre de commerce locale et de mère de deux enfants.

Véronique Bouchard est copropriétaire, en parts égales avec son conjoint, d’une entreprise maraîchère et biologique du secteur de Mont-Tremblant. Celle qui se désigne comme une fermière de famille a convaincu la Commission de protection du territoire agricole du Québec d’autoriser le morcellement d’une terre afin d’acheter une parcelle nécessaire au démarrage de son exploitation et a recouru au sociofinancement.

Maude Tremblay possède une exploitation spécialisée dans l’élevage de bovins dans la vallée de la Matapédia. Propriétaire unique des animaux et de la machinerie, elle loue les terres pour cultiver les céréales destinées au bétail. La jeune productrice est très présente sur les médias sociaux et s’y construit une notoriété en matière de génétique bovine.

Des exemples concrets de contribution économique

L’auteure du portrait intitulé La relève agricole féminine au Québec – Remuer ciel et terre justifie son engagement par sa volonté de souligner un apport important dans un secteur où la relève se fait rare. Elle dépeint l’engagement de trois femmes déterminées à réaliser leur passion, en faisant preuve d’ardeur et d’abnégation au travail à travers leurs activités diversifiées.

 


Nathalie Bissonnette est professionnelle de recherche et auteure du portrait. Crédit : Hayeur

Écoutez

Les activités de ces femmes contribuent à la dynamisation de l’économie, à la revivification des régions agricoles où la relève se fait de plus en plus rare.

Le Conseil du Statut de la femme compte bien aller de l’avant avec cette façon de mettre en évidence la contribution des femmes du secteur agricole au développement économique, en engageant des conversations auprès d’une vingtaine d’autres agricultrices de la province. Une initiative qui fera l’objet d’un avis qui sera publié.

Lire aussi ;

Pénurie de relève au Québec

Share
Catégories : Non classé
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*