St. Michael's College. Photo : CBC

Agressions sexuelles dans une école secondaire privée de Toronto : six adolescents accusés

Share

Il s’agit d’un événement presque sans précédent dans les annales judiciaires canadiennes : la police de Toronto a porté des accusations, lundi, contre six élèves pour une présumée agression sexuelle commise en groupe à l’école secondaire privée catholique pour garçons St. Michael’s College. Cette agression a été filmée et la vidéo a été diffusée sur les réseaux sociaux la semaine dernière et elle y est toujours disponible.

Le chef adjoint de la police de Toronto, James Ramer, a affirmé en conférence de presse que cinq des six étudiants se sont rendus aux policiers, lundi, tandis que le sixième élève a été arrêté lorsqu’il se trouvait sur le chemin de l’école. Les six adolescents, dont l’identité est protégée en vertu de la Loi canadienne sur la justice pénale pour mineurs, font face à de multiples accusations au criminel.

Les six garçons, deux âgés de 14 ans et quatre âgés de 15 ans, ont comparu devant un tribunal pour adolescents, lundi après-midi, et ont été libérés sous caution. Ils seront de retour au tribunal le 19 décembre.

Chaque étudiant a été inculpé d’agression, d’agression sexuelle en bande et d’agression armée.

Dessin de trois des six élèves comparaissant brièvement en cour lundi à Toronto. (Pam Davies/CBC)

Des images compromettantes

« Nous avons des motifs de croire qu’il y a d’autres cas d’agressions, et qu’il existe d’autres vidéos », a déclaré l’inspecteur Dominic Sinopoli en conférence de presse.

Il est très préoccupé par le fait que la vidéo de l’agression sexuelle présumée est toujours disponible sur les réseaux sociaux.

Le directeur de l’école, Greg Reeves, qui a qualifié d’« horrible » la vidéo de la présumée agression sexuelle, a expliqué qu’il ne l’avait pas signalée immédiatement à la police lorsqu’il l’a reçue, lundi dernier, parce que la victime présumée n’en avait pas encore informé sa famille.


L’inspecteur Dominic Sinopoli a déclaré que bien qu’aucune accusation de pornographie juvénile n’ait été portée, la police n’a pas exclu cette possibilité. (Tijana Martin / Presse canadienne)

D’autres détails font surface

La Presse canadienne s’est entretenue avec des sources policières qui confirment que les accusations déposées lundi concernaient un groupe d’étudiants de l’équipe de football qui auraient coincé un autre étudiant dans un vestiaire et l’auraient agressé sexuellement avec un manche à balai.

L’école, qui a renvoyé huit élèves, mercredi dernier, en rapport avec les allégations, a dit qu’elle soutenait la décision de la police de porter des accusations criminelles. Il n’est pas clair si l’un ou l’autre de ces huit élèves expulsés fait partie de ceux qui ont été accusés, lundi, par les policiers.

Les policiers estiment que la direction de l’école aurait dû signaler immédiatement l’agression sexuelle présumée. Ils invitent les élèves et toute personne en possession de la vidéo à la supprimer immédiatement de leur téléphone portable ou d’un autre appareil, puisqu’il s’agit de pornographie juvénile. Or, la possession ou la transmission de pornographie juvénile constitue un crime.

Dans une déclaration publiée dimanche, la direction de St. Michael’s a annoncé qu’elle entreprendra un examen indépendant d’« attitudes et de comportements sous-jacents qui sont incompatibles avec sa culture et ses valeurs ». Le directeur a déclaré qu’un comité d’examen externe sera créé dans les deux à trois prochaines semaines. Il espère qu’un examen préliminaire sera terminé d’ici le printemps et qu’une enquête plus approfondie sera achevée d’ici l’été.

Les parents se présentent à une réunion à l’école St. Michael’s College vendredi dernier. (Farrah Merali/CBC)

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de CBC News

En complément

Une enquête indépendante lancée à l’école St Michael’s à la suite d’allégations d’agressions sexuelles – Radio-Canada 

Allégation d’agression sexuelle : l’école St Michael’s n’avait pas contacté la police – Radio-Canada 

Toronto police charge 6 students in St Michael’s College School investigation – CBC News 

Share
Catégories : Société
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*