Des arbres atteints par l’agrile du frêne

Des arbres atteints par l’agrile du frêne* LEG=*Des arbres atteints par l’agrile du frêne
Photo Credit: Agence Collection

Saumon chinook, ours blanc, frêne noir : les espèces emblématiques de la biodiversité canadienne menacées d’extinction

Share

Le Comité sur la situation des espèces en péril (COSEPAC) a évalué les principales espèces menacées de disparition au pays. Le constat est alarmant : la menace d’extinction est réelle et le Canada court vers la perte de certaines de ses espèces emblématiques.

Le frêne victime d’un insecte exotique

C’est durant une réunion de ses membres que le COSEPAC a procédé à une évaluation de la situation de certaines espèces qui font l’identité du Canada, comme l’ours blanc, le frêne et certaines variétés de saumon, dont le chinook. La situation de ces espèces n’est guère reluisante.

Selon les données du Comité, le frêne risque d’être bientôt totalement terrassé par l’agrile. Ce coléoptère exotique a tué environ deux milliards de frênes matures dans la région des Grands Lacs en Amérique du Nord.

L’impact de la dévastation est visible dans nombre de parcs canadiens, à Toronto, Montréal et Ottawa notamment, où des frênes noirs ont été attaqués par l’insecte qui se répand à une vitesse vertigineuse.

L’impact du coléoptère devrait être plus faible et plus lent à la limite septentrionale de l’aire de répartition du frêne noir, où le climat est plus froid, mais l’avenir des 162 millions de frênes noirs du Canada semble plutôt sombre. La perte de frênes noirs enlèvera une importante source de bois utilisé à des fins commerciales et traditionnelles (meubles, planchers, raquettes, paniers). Le frêne noir a été évalué comme étant « espèce menacée ».

Ours blancs © Gordon Court (Groupe CNW/Comité sur la situation des espèces en péril au Canada)

Les changements climatiques affament l’ours blanc et le saumon chinook manquera peut-être bientôt dans nos assiettes

Le Comité constate que la menace qui plane sur l’ours blanc a pour origine les changements climatiques qui privent les régions polaires du nord du Canada de glace. L’ours en a grandement besoin pour capturer sa principale nourriture, le phoque.

Dans son évaluation fondée à la fois sur le vaste savoir autochtone et sur la science occidentale, le COSEPAC a évalué l’ours blanc comme étant « espèce préoccupante ». Bien que l’ours blanc ne soit pas encore menacé de disparaître, son avenir est incertain. 

Graham Forbes, coprésident du sous-comité chargé d’évaluer l’avenir de l’ours blanc, a résumé les discussions comme suit : « Il est évident que nous devrons accorder une attention particulière à cette espèce. Des changements importants sont attendus dans l’ensemble de son aire de répartition. » Le COSEPAC réévaluera la situation de l’ours blanc au cours de la prochaine décennie.

Saumon chinook © Stuart Clarke (Groupe CNW/Comité sur la situation des espèces en péril au Canada)

Le saumon chinook, considéré comme le roi des saumons du Pacifique pour sa grande taille, est de moins en moins abondant.

Le Comité a constaté que 13 populations de ces saumons affichent une tendance à la baisse et 8 d’entre elles ont été évaluées comme étant « en voie de disparition », 4 comme étant « menacées » et 1 comme étant « préoccupante ». Seule la grande population de la région Thompson demeure stable.

« La situation d’un grand nombre de ces populations est problématique », a affirmé John Neilson, coprésident du sous-comité de spécialistes des poissons marins. Cela a des conséquences sur nombre d’autres espèces, par exemple la population résidente du sud d’épaulards (espèce en voie de disparition), laquelle se nourrit de saumons chinooks. »

SOURCE: Comité sur la situation des espèces en péril au Canada

Lire aussi : 

Share
Mots-clés : , , , , , , , , ,
Publié dans : Environnement, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*