Source: Matteo Salvini/Twitter

La « minute Nutella » du ministre Matteo Salvini : l’arroseur arrosé

Share

À l’instar du président Donald Trump, le controversé ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini, est omniprésent sur les réseaux sociaux. La « minute Nutella » du politicien qualifié de populiste par ses détracteurs a suscité une avalanche de critiques et d’indignations.

La montée du populisme est-elle attribuable aux réseaux sociaux? Et est-ce que les politiciens ont su surfer sur cette vague pour leurs propres ambitions politiques?

« Ma Saint-Stéphane commence avec du pain et du Nutella, et la vôtre? », s’est interrogé le nouvel homme fort d’extrême droite du gouvernement en savourant une tartine au Nutella, le lendemain de Noël, dans un tweet filmé.

Cette « minute Nutella », une autre illustration de l’« authenticité autoproclamée » de Salvini, a été publiée en même temps que le célèbre volcan Etna, en éveil, crachait sa lave et causait une dizaine de blessés et d’importants dégâts matériels. Le jour de Noël, le frère d’un repenti de la mafia pourtant sous protection policière avait été abattu en pleine rue.

Cela a suscité le mécontentement de plusieurs internautes italiens, qui ont répondu notamment à Salvini par : « Ma journée débute avec un tremblement de terre en Sicile et la mort d’une personne sous protection policière » et « …vous trouverez peut-être une minute pour parler de la mort d’une personne sous protection après avoir terminé votre minute Nutella ».

Sa Majesté l’authenticité

Donald Trump, Matteo Salvini et d’autres politiciens, conscients de l’importance des réseaux sociaux, veulent incarner une certaine authenticité (nous sommes comme le peuple, nous mangeons du Nutella, une tartine et un symbole « national italien »).

C’est de la communication et non une agora d’échanges avec les électeurs où le politicien transmet son message à un auditoire presque acquis qui lui servira de caisse de résonance.

Les chercheurs universitaires Gunn Enli et Theresse Rosenberg ont indiqué que les politiciens présents sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook, empruntent un langage simple, direct, ciblant les préoccupations et frustrations des citoyens, qui leur accordent une certaine crédibilité au point que des électeurs les considèrent comme plus honnêtes, car ils utilisent les mêmes médias sociaux qu’eux, sans les filtres des médias traditionnels. Les politiciens « outsiders » bénéficient largement de ce jugement favorable.

Une autre étude universitaire a analysé les tweets des politiciens italiens pendant 16 mois. Elle a cerné quatre styles de communications politiques : « engageant », « intime », « champion du peuple » et « homme de la rue ». Les deux derniers étaient clairement de nature populiste, qui ne sont pas nécessairement adoptés par des leaders populistes.

Certains analystes croient que Matteo Salvini n’est pas « un réel populiste », mais qu’il a compris comment manier les réseaux sociaux comme un « outil de propagande ».

« La ligue italienne devrait investir dans les réseaux sociaux et marteler son discours contre l’Europe et l’immigration afin de gagner les élections », a soutenu Salvini dans une rencontre interne du parti, selon un ex-leader Flavio Tosi.

Une stratégie autour de la personne (« l’Italien, M. Tout-le-Monde ») et des réactions (colorés et non policées) de Matteo Salvini a été mise en place et a donné ses fruits une année et demie plus tard : plus de 3,3 millions d’abonnés sur Facebook, 950 000 sur Twitter, 1,1 million sur Instagram et le poste de ministre de l’Intérieur.

Écoutez

ZOUBEIR JAZI

Share
Catégories : Internet et technologies
Mots-clés : , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*