Représentation d’un cerveau humain © iStockphoto

Liens soupçonnés entre les troubles du sommeil et la mémoire troublée par l’alzheimer

Share

Le Canada est l’un des chefs de fil mondial dans l’étude des répercussions sur la santé du manque de sommeil.

À l’Institut royal de recherche en santé mentale d’Ottawa, Stuart Fogel mène des recherches cliniques sur des adultes en santé pour mieux comprendre comment le sommeil influe sur la mémoire motrice. Il espère déterminer si des thérapies du sommeil pourraient aider à ralentir l’apparition de la démence ou de la maladie d’Alzheimer chez les Canadiens.

Stuart Fogel s’intéresse tout particulièrement aux répercussions des troubles du sommeil sur les personnes plus âgées et des troubles de la mémoire, même légers, qui y sont souvent associés.

« C’est ce que nous pensons être l’ingrédient important… Les changements liés à l’âge dans le sommeil ne permettent pas que la réactivation et le renforcement des traces de mémoire aient lieu de la même façon que lorsque vous êtes plus jeune », dit le chercheur.

Stuart Fogel espère déterminer si la thérapie du sommeil pourrait aider à ralentir l’apparition de la démence. (Christian Patry/CBC)

Le manque de sommeil empêche  votre « disque dur » de fonctionner

Bien qu’il reste encore beaucoup à apprendre sur la façon dont le sommeil pourrait être lié à la maladie d’Alzheimer et à d’autres formes de démence, Stuart Fogel, professeur au laboratoire de recherche sur le sommeil de l’Université d’Ottawa, tient à découvrir en détail la relation entre la mémoire et les brèves poussées d’activité cérébrale qui se produisent pendant le sommeil profond.

Ces impulsions électriques d’une à deux secondes se produisent jusqu’à 1000 fois par nuit et peuvent être mesurées sur un électroencéphalogramme (EEG).

Or, les chercheurs croient que cette activité cérébrale permet à notre cerveau de saisir ce que nous apprenons chaque jour et de le déplacer de l’hippocampe, un espace limité où nous conservons des souvenirs récents, vers le cortex préfrontal, sorte de « disque dur » du cerveau, où nous stockons des souvenirs importants pour référence future.

Un manque de sommeil limiterait ce nettoyage et la rétention de nouveaux souvenirs le jour suivant. « Ce qui est intrigant, c’est que la perte de sommeil aura un impact sur votre capacité à retenir tout ce que vous apprenez de nouveau », indique Stuart Fogel.

À l’heure actuelle, c’est un problème, car les adultes canadiens dorment environ une heure de moins en moyenne qu’en 2005, selon Statistique Canada.

La recherche se poursuit un peu partout au Canada

Des chercheurs de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas, affilié à Université McGill de Montréal, et de l’Université de Berne en Suisse ont été, il y a deux ans, les premiers à démontrer que la consolidation de la mémoire était fortement influencée par le sommeil paradoxal.

Le sommeil paradoxal est cette phase pendant laquelle un dormeur expérimente des rêves détaillés. Cette phase est connue sous le nom de REM (Rapid Eye Movement) qui souligne les nombreux mouvements oculaires rapides sous les paupières closes du dormeur.

Sylvain Williams a supervisé la recherche dont l’auteur principal est Richard Boyce, doctorant à l’Université McGill

Sylvain Williams, professeur au département de psychiatrie de l’Université McGill et chercheur à l’Institut universitaire en santé mentale Douglas, donnait en 2016 quelques détails sur cette étude qu’il a supervisée.

Il expliquait que non seulement le sommeil ne se résume pas à une activité passive, sa suppression bouleverse également l’équilibre physiologique et sa perturbation nuit bel et bien à la mémoire à long terme.

Trop de sommeil tout comme pas assez nuiraient au cerveau, selon une étude canadienne, la plus vaste du genre dans le monde

Les conséquences du manque de sommeil seraient donc beaucoup plus graves que la somnolence, l’épuisement et la prise de poids…

Le manque de sommeil en cause dans la maladie d’Alzheimer - Photo Istock

LISEZ LA SUITE : Deux Canadiens sur cinq perdent le sommeil à cause du travail. Est-ce votre cas?

Un sondage révèle que 39 % des professionnels canadiens perdent des dizaines de minutes, parfois des heures, de sommeil en raison des préoccupations liées au travail.

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Duncan McCue de CBC News et les informations d’Arnaux Decroix et d’Isabelle Craig de Radio-Canada

En complément

Université Simon Fraser: faciliter le sommeil grâce au brassage cognitif – RCI 

Votre manque de sommeil pèse lourd sur votre poids – RCI

Trucs et attrapes pour ronfleurs et insomniaques – RCI 

Share
Mots-clés : , , , , , , , , ,
Publié dans : Internet et technologies, Santé

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*