De la fumée émane d'une génératrcie d'électricité qui brûle du charbon près de la municipalité de Hanna en Alberta en décembre 2016. Crédit photo: La Presse canadienne/Jeff McIntosh.

Exportation et développement Canada tourne le dos au charbon

Dans le cadre de sa nouvelle politique sur les changements climatiques, Exportation et développement Canada (EDC) ne financera plus de projets d’entreprises canadiennes à l’étranger qui utilisent le charbon comme source d’énergie.

Dévoilé lundi par voie de communiqué, ce virage dans les décisions d’affaires tiendra compte des impacts sur les changements climatiques. EDC encouragera aussi ses partenaires à suivre la même démarche.

Concrètement, EDC n’accordera plus de nouvelles sommes pour des centrales au charbon, des mines de charbon thermique ou leurs infrastructures, quel que soit l’endroit où elles se trouvent.

Parmi les autres engagements de cette nouvelle politique, EDC surveillera son portefeuille de prêts afin de mesurer et de surveiller leurs émissions de carbone. Et des cibles en ce sens seront fixées à compter de 2020.

Cependant, cette décision ne touche pas le secteur pétrolier et gazier qui a reçu un soutien financier de 62 milliards de dollars entre 2012 et 2017 de la part d’EDC, selon un rapport du Groupe Oil Change International.

En 2017, EDC avait déjà commencé à diminuer son soutien aux projets de charbon thermique après des recommandations de l’Organisation de coopération et de développement économique.

Avec des informations d’EDC et La Presse canadienne

En complément

Le Canada peut-il se passer du charbon comme source de production d’électricité? (RCI)

Le Canada éliminera les centrales au charbon d’ici 2030 (Radio-Canada)

Catégories : Économie, Environnement, International
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.