Photo : Radio-Canada/Simon-Marc Charron

Téo Taxi ferme et 450 chauffeurs reçoivent un avis de licenciement

Share

Les difficultés financières ont plombé toute possibilité de rentabilité pour la compagnie Téo Taxi qui s’est trouvée contrainte de mettre la clé sous la porte et de congédier 450 chauffeurs.

RCI avec Radio-Canada et La Presse canadienne

Une journée difficile pour les salariés

Ces derniers ont fait part de leur déception après avoir été mis devant le fait accompli lorsqu’ils se sont rendus, comme tous les matins, au siège de la compagnie à Montréal pour récupérer les véhicules et commencer leur quart de travail.

Ils ont dit s’être heurtés à des vigiles qui assuraient la garde à l’entrée de l’édifice et qui leur ont demandé de retourner chez eux.

« C’est un vrai choc », a affirmé l’un d’eux, qui s’offusque du fait que « malgré le dévouement des chauffeurs qui ont tout donné pour faire fonctionner Téo Taxi », la compagnie ait décidé de les larguer d’une manière aussi cavalière, laissant le soin aux vigiles de les informer de sa faillite et de sa fermeture.

Écoutez ce reportage de Radio-Canada qui revient sur les difficultés de Téo Taxi

,  

De longs délais, des taxis absents, de nombreux clients de Téo Taxi ont été déçus au cours des derniers jours. C'est que l'entreprise de l'homme d'affaires Alexandre Taillefer affirme avoir de la difficulté à répondre à la demande. Le reportage d’Olivier Bachand.

Un modèle d’affaires inefficace qui contraint les partenaires à jeter l’éponge?

Il faut dire que les 450 chauffeurs de Téo Taxi étaient des salariés.

L’entreprise a été fondée en 2015 et plusieurs partenaires, qui ont cru en ses chances de succès, ont soutenu son lancement.

Depuis lors, Téo Taxi a reçu, au cours de plusieurs séances de négociations, plus de 40 millions de dollars, aussi bien de la Caisse de dépôt et placement du Québec, du Fonds de solidarité FTQ, de la Fondation CSN que du gouvernement provincial, entre autres.

À cause d’un modèle d’affaires difficile et inefficace, l’entreprise a perdu plusieurs millions de dollars au fil des mois, mais elle espérait atteindre un niveau de rentabilité satisfaisant cette année, tel qu’exigé par ses partenaires, pour bénéficier d’un nouveau financement.

Étant donné que les chauffeurs employés par Téo Taxi sont payés à un tarif horaire, peu importe si leur véhicule transporte un client ou non, l’entreprise doit maximiser l’occupation de ses véhicules, ce qu’elle tente de réaliser à l’aide de l’intelligence artificielle, a expliqué à RDI Économie Jean-François Ouellet, professeur agrégé au Département d’entrepreneuriat et d’innovation à HEC Montréal. Téo Taxi vit donc « un défi de données », selon M. Ouellet, puisque l’entreprise doit avoir accès à un ensemble de données très important pour que son algorithme fonctionne efficacement.

« Vous ne savez jamais à l’avance combien de temps cela va prendre [avant d’avoir un bon algorithme] », ajoute le professeur, qui souligne que c’est pour cette raison que Téo Taxi doit se doter de plusieurs nouveaux véhicules électriques.

Ce faisant, Téo Taxi doit avoir beaucoup de financement de disponible pour acquérir des véhicules qui coûtent généralement plus cher.

Le succès attendu ne s’est pas produit, obligeant ses partenaires à cesser les financements et son conseil d’administration à licencier les employés.

« C’est à regret que la société vous informe que vous êtes licenciés », indique la lettre. « Le Conseil d’administration de Téo Taxi inc. Téo a dû se résigner à procéder à une réorganisation de l’ensemble de ses activités devenant effective [à] ce jour », explique la lettre remise aux chauffeurs. « Cette restructuration est non seulement nécessaire, mais inévitable compte tenu de la perte du support des principaux partenaires de Téo ».

La compagnie était dirigée par Taxelco, une société créée par l’homme d’affaires bien connu Alexandre Taillefer. Taxelco donnera plus de détails sur la fermeture de Téo Taxi.

Le syndicat des Teamsters, qui représente les salariés de la compagnie, a déploré « une situation chaotique ».

À lire aussi :

Share
Catégories : Économie, Société
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Répondre à hector Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Téo Taxi ferme et 450 chauffeurs reçoivent un avis de licenciement»
  1. Avatar hector dit :

    J’ai une petite voiture a essence que je pourrais vous passer quelque temps si quelqu’un se trouve subitement en difficulté et noter qu’il n’y a pas d’interruption causé par le manque subit d’énergie comme les voiture électrique de téo taxi. D’ailleur la vrai raison des difficultés de teo taxi est l’impossibilité d’opérer une flotte d’auto électrique parce que il faut recharger constamment ces voitures et les clients ne peuve pas attendre tout simplement. Il est a noter que ces gens du gouvernement et de téo taxi savent la vrai raison de la faillite et aussi les journaliste le savent. En hiver l’autonomie réelle de ces voiture est d’environ une demi-heure pas plus, LOL LOL LOL. Et Coderre et couillard et tout le monde le savait depuis des années, bien avant de fonder téo taxi. De plus apres quelque mois une batterie d’auto électrique perd 50% de son éficasité, et 100% des manufacturiers de ces voiture le savent depuis 15 ans. Donc toute les voiture de téo taxi sont finie et n’ont plus aucune valeurs. Ne laisser plus les psycho s’occuper du marché du transport.