Cas de rougeole Photo: iStock / iStockphoto

Épidémie de rougeole en Colombie-Britannique : faut-il se faire vacciner?

Share

En Colombie-Britannique, aux prises avec une éclosion de rougeole qui a infecté jusqu’à maintenant 15 personnes, plusieurs s’interrogent : faut-il rendre la vaccination obligatoire?

La régie de la santé Vancouver Coastal confirmait, mercredi, que deux nouveaux cas de rougeole sont liés à l’éclosion initiale d’il y a environ deux semaines dans des écoles du Conseil scolaire francophone de la province.

La régie de la santé s’attend à de nouvelles éclosions de la maladie puisque la période d’incubation du virus peut aller jusqu’à 21 jours. Aussi, une personne infectée peut communiquer la maladie en moyenne à 16 autres personnes.

L’inquiétude grimpe. Les médecins de la région de Vancouver constatent une augmentation du nombre d’adolescents et de jeunes adultes qui souhaitent se faire vacciner contre cette maladie. Dans une seule pharmacie de Vancouver, en une seule journée, 30 vaccins ont été administrés.

Partout dans le monde, les cas de rougeole et les décès sont à la hausse et, dans de nombreux pays, ils sont liés à la baisse des taux de vaccination. L'Organisation mondiale de la santé affirme que la réticence ou le refus à se faire vacciner représentent une menace sanitaire majeure en 2019.

D’autres cas de rougeole à prévoir ici et là. Cela dépend de votre âge et où vous avez grandi

Bien que de nouveaux cas continuent d’apparaître, les responsables de la santé dans l’ouest du pays soutiennent que toute personne qui a déjà eu la rougeole devrait être en sécurité. Les personnes nées avant 1970 sont également censées être immunisées, parce que la majorité d’entre elles ont contracté la maladie et ont développé une immunité au cours de leurs premières années de vie.

Dr Afshin Khazei – Vancouver Coastal Health Research Institute

Les personnes nées en Colombie-Britannique après 1994 auraient donc généralement reçu deux doses de vaccins appropriés, mais d’autres devront vérifier leur dossier d’immunisation s’ils les ont conservés.

Selon le Dr Afshin Khazei, urgentologue à Vancouver, le meilleur moyen de s’assurer d’être protégé contre la maladie est de recevoir deux doses du vaccin RRO (rougeole, oreillons et rubéole). « Notre approche est la suivante : en cas de doute, nous donnons un coup de pouce », dit le Dr Khazei dans une entrevue à CBC News.

« S’il y avait un système d’enregistrement et un registre centralisé auquel nous pourrions avoir accès, nous pourrions peut-être éviter de leur donner une dose inutile », ajoute-t-il.

Le ministre de la Santé de la Colombie-Britannique, Adrian Dix, rejette l’option de la vaccination obligatoire.

À l’autre bout du pays, campagne de publicité ou de désinformation contre les vaccins?

Cet hiver plus que jamais, les médias sociaux aux pays sont remplis de commentaires contre la vaccination.

Or, un groupe s’appelant Vaccine Choice Canada s’est vu forcé de retirer de la circulation, en fin d’après-midi mercredi, une série de publicités controversées dans la ville de Toronto après que plusieurs consommateurs eurent porté plainte à leur sujet.

Sur son site web, le groupe à but non lucratif indique que son but était d’informer le public sur la littérature scientifique existante et émergente évaluant les risques, les effets secondaires et les effets à long terme sur la santé des politiques de vaccination.

Ces publicités sur une cinquantaine de panneaux et d’afficheurs numériques dans la région torontoise invitaient depuis quelques jours les consommateurs à se renseigner au sujet de la vaccination auprès d’une association réputée pour ses positions contre les vaccins.

Le service de santé publique de Toronto estimait que ces publicités étaient trompeuses. L’organisme des Normes canadiennes de la publicité a retiré les affiches ayant reçu au moins 10 plaintes dans la journée, ce qui a déclenché le retrait automatique des messages publicitaires. Photo : CBC

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Marie Villeneuve, Jean-Philippe Nadeau, Philippe Leblanc et Jacques Dufresne de Radio-Canada

En complément

Un registre de vaccination pour tous les élèves britanno-colombiens – Radio-Canada 

B.C. is in the middle of a measles outbreak. Here’s how to figure out if you need to get the vaccine – CBC 

Anti-vaccination billboards in Toronto being removed, company says – CBC 

Share
Mots-clés : , , , , , , , , ,
Publié dans : Économie, Internet et technologies, Santé

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*