Photo: RCI/Marie-Claude Simard

«La sultane dévoilée » : Jean Moshen Fahmy lève le voile sur Chagaratt el-Door

Le roman est décrit comme étant une oeuvre chatoyante, une fresque pleine de rebondissements, entre le Nil et l’Euphrate, entre les décisions politiques et les intrigues du harem, sur un fond de guerre avec les infidèles, ces chrétiens qui débarquent à Damiette dans le delta du Nil.

Nous sommes quelque part en 1238, quelques années auparavant et quelques années plus tard.

Elle est belle, magnifiquement belle et résolument intelligente.

Son nom : Chagaratt el-Door.

Éd. David

Cette esclave offerte au calife de Bagdad devient non seulement la concubine, mais la première femme du sultan d’Égypte et de Syrie, Al-Salih. Elle sera aussi son « éminence grise », son stratège politique et sera au coeur de la victoire contre Louis IX – oui, vous avez bien lu, saint Louis, lui-même – qui menait la septième croisade.

Au décès de son sultan – époux, maître et propriétaire – Chagaratt el-Door réussira l’impossible et sera la seule femme n’ayant jamais régné sur un pays arabo-musulman.

Et, évidemment, une fin tragique l’attend.

Au centre de La sultane dévoilée, paru aux Éditions David dans la collection voix narratives, il y a une immense histoire d’amour, de liberté et un appel à l’égalité homme-femme.

Écoutez

Plus :

Chajarr ad-Duur, esclave devenue reine (L’Histoire par les femmes)

Shagarat ed-Door, une sultane en Égypte au Moyen Âge (Horizons d’Aton)

Catégories : Arts et spectacles, International
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.