La circulation maritime sur le fleuve Saint-Laurent à la fin du mois de janvier cette année. Photo: Radio-Canada / Daniel Ricard

Le fleuve Saint-Laurent est-il maintenant plus sain ou juste un peu moins malsain?

Share

Ce fleuve majestueux et à l’estuaire magistral, qui traverse de bord en bord le Québec, est le héros de bien des récits historiques d’autrefois et des romans-fleuves d’aujourd’hui.

S’il accapare une bonne partie de notre géographie, probablement peu de Québécois en vérité sauraient vous dire avec exactitude s’il est en santé ou en grave danger.

Plusieurs vous diront qu’il s’y cache un peu de polluant chimique certes, en passant des produits du plastique aux gouttelettes de pétrole déversées accidentellement, et qu’il s’y trouve certainement un peu moins de poisson, du tout petit, aux bélugas géants.

Le golfe Saint-Laurent en hiver Photo : Radio-Canada

Ce qui se passe au fond des eaux de ce grand fleuve

Dans les faits, l’oxygène disparaît du fleuve à un rythme alarmant. Dans les zones les plus profondes du golfe du Saint-Laurent, le taux d’oxygène a chuté de 55 % depuis les années 1930.

La biomasse de phytoplanctons et de zooplanctons a aussi diminué de 30 % dans le golfe depuis 20 ans, selon Pêches et Océans Canada. La baisse du plancton a été particulièrement marquée entre 2015 et 2017.

Un réchauffement des eaux, qui s’est amorcé véritablement en 2010, serait responsable. Mais cela reste à prouver.

Est-ce vraiment la température de l’eau ou est-ce à cause d’une saison de glaces plus courte? Il faudrait enquêter.

En 2014, des chercheurs de l’Université McGill ont par ailleurs prouvé la présence dans le fleuve Saint-Laurent de microbilles de plastique, qui proviennent entre autres de produits cosmétiques.

Les effets directs sur la pêche ou sur des espèces menacées ne sont pas encore documentés, mais Pêche et Océans entend étudier la question avec son programme de recherches écosystémiques.

Voyez à quoi ressemblent aujourd’hui les fonds marins du grand fleuve Saint-Laurent

Le fleuve Saint-Laurent Photo: Radio-Canada/Julie Tremblay

Tous les déchets, les nôtres et ceux des autres

Bien que la situation ne se compare pas aux fleuves très pollués d’Asie, le Saint-Laurent transporte tout de même une quantité impressionnante de déchets.

Tout comme les grands courants océaniques qui créent des gyres et forment ce qu’on appelle les « continents de plastique », dans le golfe du Saint-Laurent, les Îles-de-la-Madeleine sont au coeur d’une catastrophe écologique. Il y a des quantités assez phénoménales de plastique sur leurs plages.

Tout ce qui circule par le Saint-Laurent, qui part des Grands Lacs, qui passent par Montréal et par Québec, finit par aller tourner en rond autour des îles.

Un joyau qui brille malgré la pollution

Si le fleuve Saint-Laurent est abondamment pollué et que ses fonds marins pullulent d’ordures et de plastique, il s’y trouve pourtant également de véritables trésors.

Dans ses profondeurs, on trouve des étoiles de mer jaunes, de magnifiques anémones rouges et des crevettes qui brillent comme des bijoux.

Le documentariste Patrick R. Bourgeois et la comédienne Geneviève Bilodeau en ont fait un documentaire saisissant, intitulé Québec profond.

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Guillaume Hubertmont, Jean-Louis Bordeleau, Catherine François, Isabelle Levesque, Le Bigot et Catherine Perrin de Radio-Canada

En complément

Plonger dans le fleuve Saint-Laurent – Radio-Canada 

Une carte manuscrite du fleuve Saint-Laurent refait surface – Radio-Canada 

Une étude pour déterminer si le déclin des bélugas est lié à la pollution chimique – Radio-Canada 

Share
Catégories : Économie, Environnement, Santé
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*