Les jeunes à différents niveaux, au primaire, au secondaire, etc. sont concernés par le décrochage scolaire. Crédit: archives Radio-Canada

Outiller les enseignants ontariens afin qu’ils cernent mieux les problèmes de santé mentale chez leurs élèves

La santé mentale des élèves est au centre d’une stratégie pensée par l’Ordre des enseignantes et enseignants de l’Ontario pour permettre aux professeurs d’intervenir en première ligne, et faciliter par la suite le déploiement de soins spécialisés.

Une question cruciale pour les élèves

La santé mentale des élèves est directement reliée à leurs performances et à leurs résultats scolaires. C’est pour cette raison qu’elle doit figurer parmi les priorités des personnels des établissements scolaires, surtout des enseignants, qui sont en contact direct avec les jeunes.

Gabrielle Barkany, porte-parole de l’Ordre des enseignantes et enseignants de l’Ontario. Crédit: Barkany

En le soulignant, Gabrielle Barkany, la porte-parole de l’Ordre des enseignantes et enseignants de l’Ontario, entend mettre de l’avant l’initiative de l’Ordre d’instaurer des mécanismes visant le renforcement des capacités opérationnelles des enseignants, en ce qui a trait notamment à la détection précoce de certains signes précurseurs de problèmes de santé mentale chez leurs élèves.

Écoutez
Quelques statistiques sur la santé mentale des jeunes au Canada

Environ 1,2 million d’enfants et de jeunes souffrent de maladie mentale.

Moins de 20 % d’entre eux reçoivent un traitement approprié.

70 % des problèmes de santé mentale se manifestent durant l’enfance ou l’adolescence.

Au Canada, le suicide représente près d’un quart de tous les décès chez les personnes âgées de 15 à 24 ans.

Il s’agit de la deuxième cause de décès chez les adolescents.

SOURCE : l’Ordre des enseignantes et des enseignants de l’Ontario

Les enseignants ne sont pas des cliniciens

Loin de faire du personnel enseignant des spécialistes en santé mentale, l’Ordre veut simplement leur donner des outils pour qu’ils soient capables de reconnaître les symptômes qui peuvent être entre autres :

  • l’isolement : l’élève est replié sur lui-même et collabore de moins en moins avec ses camarades de classe;
  • la tendance à la violence et à l’agressivité : l’élève s’irrite facilement et se distingue négativement par des agressions verbales et physiques sur ses camarades et le personnel de l’école;
  • la baisse des performances scolaires : les notes de l’élève commencent subitement à suivre une courbe descendante, il se montre de moins en moins intéressé par les enseignements;
  • la baisse de la concentration et la tendance à l’agitation.

Les recommandations de l’ordre se fondent sur les suggestions des parents et sur une série de questions qui reviennent très souvent, lorsque les enseignants rencontrent des cas de problèmes de santé mentale parmi leurs élèves.

Ces recommandations feront l’objet de présentations détaillées, à l’occasion de tables rondes, au cours des prochains jours, dans les grandes métropoles ontariennes, afin de permettre aux 240 000 membres de l’Ordre de recevoir les outils qui leur permettront de mieux soutenir les élèves pour assurer leur réussite scolaire.

 RCI avec des informations de l'Ordre des enseignantes et enseignants de l'Ontario

Lire aussi :

Catégories : Santé, Société
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.