Caroline Quarré présente son ouvrage intitulé L’enfant stressé, dans un entretien avec Alice Chantal Tcahndem. Crédit : Er Shen, RCI.

L’enfant stressé : un outil pédagogique pour parents et enseignants sous la plume d’une intervenante avisée

Share

L’ouvrage intitulé L’enfant stressé. Crédit : Caroline Quarré

L’auteure Caroline Quarré montre du doigt, dans son livre L’enfant stressé, une réalité qui interpelle la société dans son ensemble. L’ouvrage rend compte de plusieurs maux avec des conséquences néfastes sur la santé et les études des enfants, mais aussi sur son entourage de près ou de loin. Cette situation nécessite une mobilisation de nombreuses ressources, comme le prouve l’intervenante psychosociale.

Un ouvrage inspiré d’un parcours professionnel riche et inspirant

L’intervenante, munie de quelques diplômes de l’Université de Montréal, a puisé dans ses acquis en psychologie, en sociologie et en santé mentale pour produire un ouvrage exhaustif sur le stress de l’enfant.

Le sujet est susceptible d’intéresser des lecteurs de tous les horizons. Parents, enseignants et intervenants y trouveront des outils pour mieux réagir lorsqu’ils ont à gérer les crises d’un enfant en état de stress.

Caroline Quarré (photo fournie par l’auteure)

Ayant vécu pendant près d’une décennie différentes conditions de l’enfant en rapport avec cette problématique, tant dans les écoles, dans les hôpitaux, qu’ailleurs dans la société, l’intervenante psychosociale a réussi à prendre la mesure du problème qu’elle présente, en toute clarté et précision, sous ses multiples facettes.

« Au fil des ans, j’ai réalisé que peu de gens comprenaient vraiment le stress et l’anxiété, leurs manifestations et l’intensité des difficultés qu’ils peuvent entraîner s’ils ne sont pas identifiés rapidement. J’ai rencontré de nombreux parents, enseignants, intervenants et professionnels de tous les milieux qui associent à tort les comportements et les réactions des enfants à d’autres troubles, comme le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) et le trouble d’opposition avec ou sans provocation (TOP) », affirme-t-elle dans la préface.

L’enfant stressé loin d’être un ouvrage spécialisé

Si vous êtes à la recherche de symptômes pour votre tout petit de 5 ans ou pour votre jeune de 12 ans, l’ouvrage vous en donne. Si vous ne savez plus quoi faire lorsque votre enfant multiplie involontairement des sautes d’humeurs et qu’il vous fatigue avec ses comportements délirants, Caroline Quarré vous dit exactement ce qu’il faut faire.

En toute humilité, Mme Quarré, qui est aussi formatrice et conférencière, précise cependant que son intention est loin de mettre sur le marché un ouvrage spécialisé.

« Je ne pose aucun diagnostic moi-même. Je n’ai ni la compétence ni la formation pour le faire », relève la mère de famille.

Malgré tout, nous y voyons une sorte de recueil multidisciplinaire, qui fait appel à diverses spécialités. Ce que confirme l’auteure qui a bénéficié de la contribution de plusieurs spécialistes en neurosciences, en éducation, en ergothérapie et en nutrition pour définir point par point les aspects les plus pointus de son livre. Celui-ci se décline, sur plus de 200 pages, en plusieurs thématiques, les unes aussi captivantes que les autres :

  • La compréhension du stress et la définition des moyens d’intervention,
  • Le renforcement des capacités de l’enfant stressé pour mieux l’aider à gérer sa condition,
  • La dimension ludique dans la gestion des situations de crise,
  • L’interaction entre les différentes ressources, aussi bien en milieu scolaire que familial pour une intervention efficace.

Un ouvrage pour la famille, pour l’école, pour les hôpitaux, bref pour la société, à lire et surtout à mettre à contribution dans les efforts quotidiens en vue d’un meilleur épanouissement de l’enfant.

Share
Mots-clés : , , , , ,
Publié dans : Santé, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*