Selon Clean Energy Canada, le secteur de l'énergie propre crée plus d'emplois que ceux du pétrole, des mines et des carrières. Photo : Reuters/Chris Helgren

Ralentissement économique au Canada en 2019, mais certaines provinces s’en sortiront mieux que d’autres

Share

Le climat loin d’être un atout

Si l’économie canadienne suit une courbe descendante depuis le mois de février, c’est parce que le froid glacial s’y est aussi mêlé.

Après un mois de janvier plutôt positif, avec une croissance plus soutenue, le produit intérieur brut a subi une baisse d’un dixième en raison du grand froid des derniers mois un peu partout au pays.

Ce froid a eu une incidence sur les activités de plusieurs compagnies nationales, dont VIA Rail, qui a envisagé des retards de ses liaisons de train en raison des conditions hivernales. De plus, il y a eu le déraillement d’un train du Canadien Pacifique en Colombie-Britannique, qui a causé un ralentissement dans ce secteur.

Le secteur minier a également subi les contrecoups des conditions météorologiques peu clémentes qui ont entraîné la baisse des exportations de certains métaux.

Dans de telles conditions, l’année 2019 ne sera pas à l’image de 2018 pour le Canada, car la croissance économique connaîtra un fléchissement, avec un taux de 1,2 à 1,9 %.

Une situation de tempête de neige au Canada. Photo: Radio-Canada / Daniel Coulombe

Les provinces canadiennes connaîtront des fortunes diverses

Selon le Conference Board du Canada, les perspectives économiques pour 2019 et 2020 seront très diversifiées à l’échelle du pays.

Le fléchissement de la croissance économique touchera principalement le centre du Canada, le Manitoba et l’Alberta.

Certaines provinces, dont les provinces de l’Atlantique, la Colombie-Britannique et la Saskatchewan, démontreront plutôt des signes de robustesse.

La hausse de la demande mondiale de produits de base, comme la potasse, le pétrole et les produits agricoles, permettra la relance du commerce international en Saskatchewan qui verra sa croissance économique grimper à 2,2 % cette année.

D’après la note de conjoncture hiver 2019 du Conference Board, le Québec, l’Ontario, le Manitoba et l’Alberta connaîtront une plus faible croissance économique.

La surprise ontarienne découlera du fait que cette province connaîtra une plus forte croissance de l’emploi, alors que la croissance économique globale passera de 2,4 % en 2018 à 2,1 % cette année.

Pour ce qui est du Québec, la croissance économique glissera en dessous de la barre de 2 %, passant à 1,8 %, avec les nombreux départs à la retraite et l’augmentation du nombre de postes vacants.

Transport de pétrole par train Photo : Radio-Canada

Quant au Manitoba, cette croissance devrait tomber à 1,6 % cette année et chuter à 1 % en 2020. Dans cette province, la fermeture de plusieurs mines pèsera d’un poids important sur la décroissance.

Ce sera sensiblement le même cas de figure en Alberta, où la baisse de la production pétrolière et les investissements énergétiques plutôt modestes feront en sorte que la croissance retombe à 1,3 % cette année, bien que l’emploi doive suivre une tendance à la hausse.

L’Île-du-Prince-Édouard se démarquera comme la province où la croissance sera la plus forte au pays, avec un taux prévu de 3,2 %. L’afflux des migrants internationaux y sera pour quelque chose, étant donné son incidence sur la construction résidentielle et la consommation qui stimuleront les exportations et la fabrication.

« Le Conference Board du Canada prévoit une hausse du PIB canadien de 1,9 % en 2019. De manière générale, les perspectives sont contrastées, avec un ralentissement de la croissance dans beaucoup de régions du pays, y compris au Québec, en Ontario, au Manitoba et en Alberta, et il devrait en être de même en 2020. En revanche, le Canada atlantique, la Saskatchewan et la Colombie-Britannique enregistreront une meilleure croissance cette année, malgré le fléchissement de la croissance des dépenses publiques et de consommation », a relevé Marie-Christine Bernard, directrice des prévisions provinciales, dans un communiqué de presse.

Nous avons dû procéder à quelques modifications de cet article, à la suite d’une erreur de perception des données de la Chronique d’Andrée-Anne Ste-Arnaud du 30 avril 2019.

Le ralentissement des activités de 11 % , à cause des conditions hivernales, concernait le secteur ferroviaire d’une façon générale au pays, et non VIA Rail uniquement.

Avec Radio-Canada (chronique d'Andrée-Anne St-Arnaud) et des informations du Conference Board du Canada

Lire aussi :

L’économie canadienne au ralenti

L’économie canadienne entame l’année 2019 avec des signes de faiblesse

Share
Catégories : Économie
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*