Un policier de la Sûreté du Québec utilise un radar pour vérifier la vitesse des automobilistes.Photo Credit: Valérie-Micaela Bain/Radio-Canada

Faut-il augmenter les limites de vitesse?

Share

En ce long week-end, la vigilance policière est fortement accrue dans tout le Canada, au moment où commence officieusement la grande période estivale. Durant cette période, traditionnellement, les accidents causés par des excès de vitesse augmentent considérablement.

L’Ontario s’apprête pourtant à changer de tactique sur trois de ses grandes autoroutes avec une initiative qui a connu des dérapages importants sur la côte ouest du pays.

(Paula Duhatschek/CBC)

Les limites de vitesse sur les routes de l’Ontario n’ont pas été révisées depuis le choc pétrolier du début des années 1970. Or, le ministre conservateur des Transports a annoncé récemment que trois projets pilotes permettront de porter à 110 km/h la limite de vitesse sur des routes provinciales du sud.

Le ministère est d’avis que 110 km/h est déjà la vitesse à laquelle la plupart des voitures circulent sur les autoroutes de la série 400, surtout dans la région du Grand Toronto.

Les routes suivantes feront partie du projet pilote à compter de la mi-septembre : l’autoroute 402, de London à Sarnia, la Queen Elizabeth Way (QEW), de St. Catharines à Hamilton, et l’autoroute 417, d’Ottawa à la frontière avec le Québec.

Une politique qui va à contresens?

En 2012, pourtant, le gouvernement libéral d’alors avait rejeté une campagne visant à porter les limites de vitesse à 120 ou 130 km/h, le ministre des Transports de l’époque affirmant que la vitesse était un facteur dans 20 % de tous les accidents mortels en Ontario.

 » La plupart des recherches montrent que si vous faites une collision et que vous conduisez à plus de 120 km/h, vos chances de survie sont presque nulles « , a déclaré Mohamed Hussein, professeur de génie des transports à l’Université McMaster de Hamilton, à CBC News, plus tôt cette semaine.

En 2014, la Colombie-Britannique a haussé les limites de vitesse à 120 km/h dans certaines parties de la province, mais elle a depuis fait marche arrière en raison d’une augmentation alarmante des collisions graves.

Photo : CBC et RCI

Faut-il adopter l’exemple européen à 130 km/h?

La plupart des pays européens possèdent la limite de vitesse la plus élevée sur autoroute dans le monde, soit 130 km/h. Outre la France, ce seuil élevé concerne également : les Pays-Bas, le Danemark, l’Italie, l’Autriche, la Slovénie, la Croatie, la Hongrie, l’Ukraine et la Bulgarie.

En Allemagne : 130 km/h est la vitesse maximum recommandée sur l’ensemble du réseau autoroutier, mais la plupart des autoroutes sont limitées à 100 ou 120 km/h de façon permanente ou temporaire [signaux variables en fonction de la circulation ou des conditions météorologiques]. Dans le reste du monde, seule l’Argentine est au même niveau de limite maximale de 130 km/h.

Aux États-Unis, une grande partie des États de l’Ouest autorisent les automobilistes à conduire à 120 km/h, tandis que l’Est privilégie des limites de 105 ou 113 km/h. Plusieurs États autorisent aussi des vitesses plus élevées sur certains tronçons d’autoroutes, comme le Texas qui permet de rouler à 137 km/h sur l’autoroute 130.

Quand de faux policiers en trois dimensions contrôlent les excès de vitesse…

Des images en métal grandeur nature de policiers en uniforme ont été placées à côté de routes et d’intersections achalandées à Lloydminster, une petite ville de 50 000 habitants chevauchant l’Alberta et la Saskatchewan. Une initiative similaire a été lancée l’année dernière à Coquitlam, en Colombie-Britannique.

Ces faux agents font partie d’un projet-pilote visant à décourager les excès de vitesse. Depuis six mois, le nombre de conducteurs surpris en train de rouler à plus de 10 km/h au-dessus de la limite permise a été réduit de 50 %.

Chaque image de policier coûte environ 325 $.

À gauche, un vrai policier et à droite, la version en métal.
PHOTO ARCHIVES GRC/LA PRESSE CANADIENNE

RCI avec La Presse canadienne et les informations de Kate Dubinski de CBC News

En complément

Les oiseaux respectent la limite de vitesse sur les routes – RCI

Feu vert à des conducteurs canadiens pour rouler à 120 km/h – RCI

.

Share
Catégories : International, Santé, Société
Mots-clés : , , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*