Timbres des tortues en voie de disparition (Groupe CNW/Postes Canada)

Êtes-vous prêts à recevoir deux belles tortues par la poste? Si oui, sauriez-vous leur assurer une vie éternelle?

Share

Postes Canada innove en immortalisant deux espèces de tortues menacées de disparition sur des timbres.

Une question de survie pour les espèces

Les deux tortues ainsi mises en valeur figurent sur la liste des espèces en voie de disparition du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Il s’agit notamment de la tortue mouchetée et de la tortue ponctuée.

Ces deux espèces participent à l’équilibre de certains écosystèmes au Canada. Leur contribution aux milieux humides ne passe pas inaperçue. Elles y agissent en tant que ressources de purification, en éliminant les insectes, plantes sèches et autres carcasses d’animaux.

La tortue ponctuée peut vivre plus de 100 ans et la tortue mouchetée peut se reproduire au-delà de 80 ans. Une longévité et des capacités reproductives qui sont loin de les préserver de la disparition totale.

En Amérique du Nord, la population générale de ces tortues est très faible, en comparaison à celle des autres tortues d’eau douce. De 1913 à 1996, la population des tortues ponctuées a connu un déclin important au point de susciter le classement de l’espèce parmi les reptiles rares ou en péril en Ontario et au Canada d’une façon générale.

Selon le COSEPAC, cette population varie de 0,05 individu en Ontario, à presque 80 en Pennsylvanie, aux États-Unis, contre de 25 à 838 individus chez la tortue peinte par exemple. Étant donné que les milieux humides ontariens diminuent considérablement au fil des ans, le déclin de cette espèce de tortue ira en s’aggravant, prévient le COSEPAC. La menace sera plus forte dans les Grands Lacs que partout ailleurs.

Un bébé tortue mouchetée Crédit : iStock

La tortue mouchetée, reconnaissable par le jaune vif de sa gorge et de son menton, par son sourire éternel et sa carapace grise ou noire, a été désignée menacée en avril 1993 au Canada, avant d’être placée sur la liste des reptiles en voie de disparition en mai 2005.

 Au Canada, même si l’on ne connaît pas son nombre exact, elle a été localisée principalement au sud-ouest du Québec et au sud de l’Ontario, ainsi qu’au sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. Le Canada abrite environ 20 % de cette espèce qui hiberne dans des plans d’eau peu profonds.

L’utilisation d’embarcations à moteurs, de véhicules et d’autres machineries, ainsi que la perte et la fragmentation d’habitat font planer d’importantes menaces sur cette espèce. Et le fait que sa maturation est très longue, tout comme son cycle de reproduction, ne facilite pas le renouvellement de la population.

Les efforts de conservation peuvent tout de même permettre de sauvegarder les deux espèces. C’est pourquoi il faut miser sur la sensibilisation, car c’est un devoir collectif.

Postes Canada apporte sa contribution avec ces deux timbres et souhaite ainsi toucher une cible plus large, à l’échelle du pays.

Avec des informations de Postes Canada et du COSEPAC
Sur le même sujet :

Chaque été, le Zoo de Granby participe au programme de conservation de la tortue molle à épines. En plaçant les oeufs en incubateur pour ensuite relâcher les bébés en nature, on s'assure de la pérennité de l'espèce. Apprenez-en plus sur cette pratique et assistez à la relâche de bébés tortues en regardant notre vidéo!
Share
Catégories : Économie, Environnement
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*