Timbres des tortues en voie de disparition (Groupe CNW/Postes Canada)

Êtes-vous prêts à recevoir deux belles tortues par la poste? Si oui, sauriez-vous leur assurer une vie éternelle?

Postes Canada innove en immortalisant deux espèces de tortues menacées de disparition sur des timbres.

Une question de survie pour les espèces

Les deux tortues ainsi mises en valeur figurent sur la liste des espèces en voie de disparition du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Il s’agit notamment de la tortue mouchetée et de la tortue ponctuée.

Ces deux espèces participent à l’équilibre de certains écosystèmes au Canada. Leur contribution aux milieux humides ne passe pas inaperçue. Elles y agissent en tant que ressources de purification, en éliminant les insectes, plantes sèches et autres carcasses d’animaux.

La tortue ponctuée peut vivre plus de 100 ans et la tortue mouchetée peut se reproduire au-delà de 80 ans. Une longévité et des capacités reproductives qui sont loin de les préserver de la disparition totale.

En Amérique du Nord, la population générale de ces tortues est très faible, en comparaison à celle des autres tortues d’eau douce. De 1913 à 1996, la population des tortues ponctuées a connu un déclin important au point de susciter le classement de l’espèce parmi les reptiles rares ou en péril en Ontario et au Canada d’une façon générale.

Selon le COSEPAC, cette population varie de 0,05 individu en Ontario, à presque 80 en Pennsylvanie, aux États-Unis, contre de 25 à 838 individus chez la tortue peinte par exemple. Étant donné que les milieux humides ontariens diminuent considérablement au fil des ans, le déclin de cette espèce de tortue ira en s’aggravant, prévient le COSEPAC. La menace sera plus forte dans les Grands Lacs que partout ailleurs.

Un bébé tortue mouchetée Crédit : iStock

La tortue mouchetée, reconnaissable par le jaune vif de sa gorge et de son menton, par son sourire éternel et sa carapace grise ou noire, a été désignée menacée en avril 1993 au Canada, avant d’être placée sur la liste des reptiles en voie de disparition en mai 2005.

 Au Canada, même si l’on ne connaît pas son nombre exact, elle a été localisée principalement au sud-ouest du Québec et au sud de l’Ontario, ainsi qu’au sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. Le Canada abrite environ 20 % de cette espèce qui hiberne dans des plans d’eau peu profonds.

L’utilisation d’embarcations à moteurs, de véhicules et d’autres machineries, ainsi que la perte et la fragmentation d’habitat font planer d’importantes menaces sur cette espèce. Et le fait que sa maturation est très longue, tout comme son cycle de reproduction, ne facilite pas le renouvellement de la population.

Les efforts de conservation peuvent tout de même permettre de sauvegarder les deux espèces. C’est pourquoi il faut miser sur la sensibilisation, car c’est un devoir collectif.

Postes Canada apporte sa contribution avec ces deux timbres et souhaite ainsi toucher une cible plus large, à l’échelle du pays.

Avec des informations de Postes Canada et du COSEPAC
Sur le même sujet :

Chaque été, le Zoo de Granby participe au programme de conservation de la tortue molle à épines. En plaçant les oeufs en incubateur pour ensuite relâcher les bébés en nature, on s'assure de la pérennité de l'espèce. Apprenez-en plus sur cette pratique et assistez à la relâche de bébés tortues en regardant notre vidéo!
Catégories : Économie, Environnement
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.