Les énergies renouvelables en plein essor au Canada. Le Canada est maintenant quatrième au monde pour la quantité d''énergie renouvelable produite après la Chine, les États-Unis et le Brésil, et il est deuxième au monde au chapitre de la production hydroélectrique. Seule la Chine est plus importante.

L'énergie propre est un secteur d'avenir pour le Canada selon Clean Energy Canada.

L’énergie propre crée près de 300 000 emplois au Canada

Share

Le secteur de l’énergie propre crée des emplois au Canada. Beaucoup plus qu’on ne l’imagine. En 2017, ce secteur employait quelque 298 000 Canadiens. De plus, sa valeur a augmenté de 4,8 % par an, soit un tiers de plus que l’économie canadienne dans son ensemble (3,6 %). C’est ce qui ressort du dernier rapport de Clean Energy Canada publié jeudi.

Le secteur canadien de l’énergie a beaucoup fait parler de lui en raison des disputes politiques et écologiques sur la construction des oléoducs pour transporter le pétrole. Au point qu’on a fini par oublier qu’au Canada, l’énergie propre est florissante et qu’elle crée des emplois.

Clean Energy Canada est un groupe de réflexion sur le climat et les énergies propres de l’Université Simon Fraser à Vancouver. Il s’est associé à Navius ​​Research, dont les consultants publient des articles et des livres blancs sur une variété de sujets liés à l’énergie, aux changements climatiques et à la modélisation économique. Ensemble, ils viennent de produire un rapport sur l’énergie propre, les investissements qui y sont faits, les emplois qui en résultent et sa contribution à l’économie canadienne.

Les débats sur les oléoducs ont fait perdre de vue les performances du secteur de l’énergie propre, selon Clean Energy Canada. Photo : Kinder Morgan https://www.rcinet.ca/fr/2018/05/24/les-infrastructures-de-pipelines-du-canada-anachroniques-freineraient-les-exportations/

Ce secteur englobe les entreprises et les emplois qui contribuent à réduire la pollution par le carbone, que ce soit en créant de l’énergie propre, en la déplaçant ou en déterminant comment et dans quelle mesure elle est utilisée pour le chauffage, l’électricité et les transports. Le secteur est également diversifié et couvre des emplois de cols blancs et de cols bleus dans toutes les provinces.

Clean Energy Canada et Navius Research ont constaté qu’environ 300 000 Canadiens occupaient un emploi vert en 2017. Si l’on s’en tient aux chiffres de Statistique Canada, c’est près de 100 000 postes de plus que dans les secteurs de l’extraction de pétrole et de gaz, des mines et des carrières. De plus, il y a 7,5 fois plus de personnes qui travaillent dans les énergies propres que dans la foresterie et l’exploitation forestière.

Selon Clean Energy Canada, le secteur de l’énergie propre crée plus d’emplois que ceux du pétrole, des mines et des carrières. Photo : Reuters/Chris Helgren

Merran Smith, la directrice de Clean Energy Canada, estime que le rapport coproduit par son organisme souligne à quel point le secteur de l’énergie est bien plus vaste que ce dont il est souvent question dans les nouvelles. « Si l’on tient compte à la fois de la taille du secteur de l’énergie propre et de sa croissance impressionnante, il est clair que la formidable histoire qui se joue dans notre pays au cours de la dernière décennie n’a pas encore été racontée », affirme Mme Smith.

Selon elle, le Canada devrait être fier de son secteur des énergies propres. Un secteur qui représente une part énorme et croissante de l’économie nationale. Le pays aurait beaucoup à perdre s’il essayait d’étouffer sa croissance.

Bon à savoir
  • Le nombre d’emplois dans le secteur de l’énergie verte a augmenté de 2,2 % par an entre 2010 et 2017, soit près de 60 % plus vite que l’économie canadienne dans son ensemble.
  • Les investissements dans le secteur des énergies propres ont augmenté de 70 % entre 2010 et 2017, avec des hausses bien supérieures à la moyenne du PIB du Canada.
  • Le secteur des transports propres était le principal employeur, fournissant 57 % des emplois en 2017.
  • L’approvisionnement en énergie renouvelable est l’une des plus grandes industries et fournit 40 % de la contribution du secteur au PIB.
  • Le secteur de l’énergie représente environ 11 % du produit intérieur brut (PIB) nominal du Canada.
  • Les revenus gouvernementaux provenant de l’énergie ont atteint 10,3 milliards de dollars en 2016.
  • Plus de 650 millions de dollars ont été investis pour la recherche, le développement et la mise en œuvre de technologies dans le secteur de l’énergie en 2016-2017.
  • Le Canada est le sixième producteur d’énergie et le cinquième exportateur net.
  • Il se situe au huitième rang des consommateurs.

(Source : Ressources naturelles Canada, Clean Enrgy Canada, La Presse canadienne)

Lire aussi

Lutte aux changements climatiques : le secteur canadien des pêches a son programme d’énergie propre

Amérique du Nord : le point sur les énergies propres pour contrer les changements climatiques

Share
Catégories : Économie, Environnement, Politique, Société
Mots-clés : , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*