Un épaulard (ou orque) saute hors de l'eau près d'un bateau d'observation des baleines dans la mer des Salish. (Crédit photo : La Presse canadienne/Elaine Thompson)

Le Canada veut sauver ses épaulards de l’extinction

Share

Devant les dangers qui fragilisent la survie des épaulards résidents du Sud, Ottawa a décidé de signer une entente avec une association d’observation des baleines dans l’espoir de permettre le rétablissement des cétacés au large de la Colombie-Britannique.

Le gouvernement annonce également la mise en place d’un arrêté d’urgence qui vise à réduire le bruit et les perturbations physiques causés par les navires. Ainsi, plusieurs règles devront être respectées comme l’interdiction à tous les bateaux de s’approcher d’un épaulard dans un rayon de 400 mètres. Cette interdiction s’applique à l’ensemble de l’habitat essentiel de l’épaulard résident du Sud.

La population d’épaulards résidents du Sud est petite et en déclin, puisqu’il ne reste à ce jour que 75 spécimens. Plusieurs lieux sont concernés. Les autorités demandent donc aux navigateurs de respecter une zone de « ralentissement » autour des baleines en réduisant leur vitesse à moins de 7 nœuds s’ils sont à moins de 1 km des épaulards dans les « zones de gestion améliorée » qui se situent dans les îles Gulf, le détroit de Juan de Fuca et l’embouchure du fleuve Fraser.

Le gouvernement demande également aux exploitants de navires de respecter des mesures volontaires, notamment celles de « réduire le bruit en éteignant les échosondeurs lorsqu’ils ne sont pas utilisés et mettre les moteurs au ralenti ou au point mort si une baleine se trouve à moins de 400 mètres » ou « l’interdiction aux navires d’entrer dans les zones nouvellement désignées comme zones sanctuaires provisoires ».

Menaces sur les épaulards résidents du Sud

Les plus grandes menaces qui pèsent sur les épaulards résidents du Sud sont la diminution des proies disponibles, les contaminants environnementaux (directs et indirects) et les perturbations acoustiques et physiques. Les collisions avec les navires ont été établies récemment comme une menace. L’exposition aux déversements toxiques, les interactions avec les pêches et l’aquaculture et les changements climatiques sont d’autres menaces anthropiques qui pourraient avoir un impact négatif sur la population d’épaulards résidents du Sud.

Des facteurs naturels peuvent également peser sur la survie de ces baleines : les maladies, le choix restreint de proies, la structure sociale complexe, la maturité sexuelle tardive, le faible taux de naissance, la consanguinité et les échouements en masse ou les piégeages naturels.

On ne comprend pas encore très bien comment les menaces actuelles s’exercent ensemble sur ces épaulards. Cependant, plusieurs facteurs de stress ayant des effets négatifs importants et souvent mortels ont été observés chez d’autres espèces, notamment lorsque les animaux présentent des concentrations élevées de contaminants environnementaux.

(Source : Pêches et Océans Canada)

L'équipe de chercheurs de l'Aquarium de Vancouver et du NOOA, le centre américain de recherche sur la pêche, a pu observer des épaulards au large des côtes de la Colombie-Britannique. Les chercheurs veulent mettre en place un système d'alerte afin de s’assurer que les mammifères marins ne manquent pas de nourriture. Noémie Moukanda décrit leur mission.

L’épaulard résident du Sud (Crédit photo : Pêches et Océans Canada)

Lire aussi :

La préservation des épaulards au cœur d’un symposium à Vancouver

Une attaque d’épaulards sur des marsouins dans la baie de Trinity à Terre-Neuve-et-Labrador

Le déclin du saumon Chinook nuit à la natalité des bébés épaulards

Share
Catégories : Environnement, Politique
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*