Le ministre des Anciens Combattants, Lawrence MacAulay, la présidente de la Monnaie royale canadienne, Marie Lemay, le commandant du North Shore Regiment, le lieutenant-colonel, Rénald Dufour, et l’ancien combattant du Jour J Alphonse Vautour lors du dévoilement de la pièce de circulation de 2 dollars en hommage au 75e anniversaire du Jour J. (Crédit photo : Monnaie royale canadienne)

Une pièce de 2 $ en hommage aux soldats débarqués à Juno Beach

Share

Dans sa série des champs de bataille, la Monnaie royale canadienne vient d’émettre une pièce de 2 $ en hommage aux soldats canadiens qui ont débarqué à Juno Beach sur les côtes de la Normandie, en France, le 6 juin 1944.

La pièce, qui célèbre le 75e anniversaire de la campagne de Normandie durant la Deuxième Guerre mondiale, a été dévoilée lundi à la Garnison de Moncton, le quartier général du 37e Groupe-brigade du North Shore Regiment du Nouveau-Brunswick). Ses troupes faisaient partie des 13 régiments canadiens ayant pris part au débarquement

« Les Canadiens perpétuent fièrement la tradition du Souvenir afin que restent gravés dans nos mémoires les sacrifices consentis par nos anciens combattants pour défendre notre liberté et nos valeurs », a déclaré par voie de communiqué Lawrence MacAulay, ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale.

Une pièce de 2 $ en hommage aux soldats débarqués à Juno Beach. (Crédit photo : Monnaie royale canadienne)

Le motif sur la pièce est signé par Alan Daniel. Il représente trois soldats canadiens scrutant l’horizon depuis leur bateau à l’approche des côtes de la Normandie. L’artiste ontarien a déjà collaboré avec la Monnaie royale canadienne, notamment en illustrant l’empreinte d’un pas du premier soldat débarquant sur la plage de Juno Beach ou la rencontre entre un navire portugais et des Autochtones de la nation micmaque au large de la Nouvelle-Écosse.

Sur l’anneau extérieur de la pièce, on peut distinguer des gravures de navires et d’avions qui évoquent les vastes opérations aériennes et navales en appui à l’infanterie prenant part à la plus grande invasion par voie maritime de l’histoire militaire. Les mentions « D-DAY/LE JOUR J » sont gravées au-dessus des casques des trois soldats.

La Monnaie royale canadienne précise que la pièce a un tirage limité à trois millions d’exemplaires.

Le saviez-vous?

Les 14 000 soldats canadiens qui ont pris part au jour J ont contribué à la plus importante invasion par mer de l’histoire, menée par les forces alliées, qui comptaient plus de 150 000 combattants.

Retardés par la météo et les forts courants, les membres de la première vague d’assaut débarquent à 7 h 49. Des unités d’infanterie et des blindées continuent d’arriver sur la plage de plus en plus chargée pendant que l’ennemi maintient sa position. À 10 h, plusieurs issues sont sécurisées, et les bataillons de réserve commencent à avancer. À midi, toutes les unités de la 3e Division du Canada ont touché la plage.

Les balles fusent de toutes parts alors que les soldats de l’infanterie se frayent un chemin dans l’eau. Même une fois sur la terre ferme, ils ne sont pas à l’abri des dangers. Des obstacles, des mines dissimulées et des tirs de mitrailleuses rendent la traversée des 200 mètres de plage découverte extrêmement difficile. Derrière la digue se trouvent des bunkers en béton, des nids de mitrailleuses, des canons antichars et des casemates.

Des chars Sherman DD se joignent aux troupes d’assaut pour conquérir les fortifications ennemies. En plus d’utiliser leurs armes légères et leurs grenades, certains soldats se livrent à des combats corps à corps pour dégager le secteur.

La première vague de soldats à percer les défenses allemandes est celle qui subit le plus de pertes. À la fin de la journée, 340 Canadiens ont perdu la vie, et 574 autres sont blessés. Et ce n’est là que le début de la sanglante campagne de Normandie.

(Source : La Monnaie royale canadienne)

Une pièce de monnaie émise par la Monnaie royale du Canada pour souligner le 50e anniversaire de la décriminalisation de l'homosexualité au Canada suscite la controverse, comme l’explique Vincent Mousseau, membre du groupe Anti-69.

Lire aussi :

La Monnaie royale canadienne rend une fois de plus hommage à Viola Desmond sur une pièce de 20 $

La Monnaie royale canadienne : une nouvelle pièce en hommage à la pièce d’investissement Feuille d’érable en or pur

La monnaie royale canadienne innove : une météorite au centre de sa pièce de 20 $

Share
Catégories : Économie, Histoire
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*