L’intimidation et la discrimination font partie des facteurs aggravants dans les milieux LGBTQ+. Crédit : Istock

«Asexualité, réalités trans, lesbophobie, homophobie: formes d’intimidation mises en scène par des jeunes» – Interligne

Le concours AGIS est une initiative d’Interligne, un organisme d’aide et de renseignements à l’intention de la diversité sexuelle et de la pluralité sexuelle. Dans une entrevue avec Alice Chantal Tchandem, le directeur général d’Interligne, Pascal Vaillancourt, souligne la nécessité d’agir pour mettre un terme aux préjugés et à la stigmatisation qui n’épargnent pas les milieux LGBTQ+.

La stigmatisation peut prendre différentes formes, avec des incidences négatives sur la santé mentale, et même physique des victimes.

L’organisme Interligne a placé les jeunes de 12 à 18 ans au centre de la campagne de sensibilisation. Ils ont un rôle à jouer en première ligne, en concevant des messages vidéo pertinents, susceptibles de toucher un public large et d’impulser une réelle prise de conscience et un changement des mentalités.

Ayant soumis leurs scénarios, les équipes gagnantes ont bénéficié du coup de pouce de professionnels pour le tournage de leurs capsules.

Ces équipes sont issues d’horizons divers : écoles, collèges et centres de jeunesse de la grande région de Montréal.

Dans le cadre du concours, Interligne a d’ores et déjà dévoilé les vidéos captivantes et originales conçues par les jeunes, avec comme thème « AGIS contre l’intimidation ».

Le dévoilement a mobilisé près d’une trentaine de jeunes, mais le public est convié à effectuer la découverte de ces capsules sur les réseaux sociaux, ou sur le site Internet d’Interligne du 3 au 7 juin.

Les jeunes ont mis en scène des acteurs, qui interprètent des scénarios en lien avec l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

« Asexualité, réalités trans, lesbophobie, homophobie, toutes ces formes d’intimidation ont été mises en scène de manière juste et touchante par des jeunes », peut-on lire dans le communiqué de presse.

Les messages des jeunes ciblent surtout d’autres jeunes comme eux, qui sont victimes de préjugés et de stigmatisation.

Le directeur général d’Interligne Pascal Vaillancourt présente le concours AGIS, par lequel les jeunes ont conçu et réalisé des capsules vidéo, qui mettent de l’avant la lutte contre l’intimidation chez les LGBTQ+

Le directeur général d’Interligne, Pascal Vaillancourt Crédit : P. Vaillancourt

« Les équipes gagnantes du concours se sont montrées très créatives et ont su mettre de l’avant des situations pouvant être bien réelles pour des milliers de jeunes. Ce qui est d’autant plus intéressant dans ce projet, c’est que chacune des vidéos se termine sur une note d’espoir ou sur une piste de solution pour les jeunes qui auraient besoin de soutien », a affirmé M. Vaillancourt dans un communiqué de presse.

Écoutez

Appui institutionnel et financier

Le concours AGIS (Alliances genres, identités et sexualités) a bénéficié de l’appui du Ministère de la Famille du Québec et de la coopérative Desjardins.

« Fidèles à nos valeurs et à notre désir de faire une différence dans nos communautés, nous sommes très fiers de soutenir Interligne et ses services jeunesse. C’est par l’ouverture à la diversité sous toutes ses formes que nous enrichissons la vie des personnes et des collectivités », a relevé Simon Déry, leader du Comité LGBTQ+ de Desjardins et DG de la caisse Desjardins du lac des Deux-Montagnes. (Source : communiqué de presse)

Avec des informations d'Interligne

Sur le même sujet :

Partout au pays, des jeunes et des moins jeunes ont portés un T-shirt rose pour contrer l'intimidation et la discrimination dans les écoles. Mais malgré certains progrès qui ont été faits pour mieux intégrer les membres de la communauté LGBTQ, il reste encore beaucoup de chemin à faire selon une femme transgenre. Elle affirme qu'elle se fait harceler au quotidien, dès qu'elle quitte la maison. Sara-Christine Gemson
Catégories : Société
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*